Grand Prix FIDE de Sharjah – Le bilan

Je suis rentré ce mardi des Emirats Arabes, et malgré une légère fatigue, je vous livre tout de suite mes impressions des rondes 4 à 9 !

Après le sauvetage inespéré contre Mamedyarov, je me suis retrouvé à jouer contre Hikaru Nakamura avec les noirs… Pas vraiment un cadeau ! Mon objectif premier consistait à ne pas répéter les mêmes erreurs qu’à Londres en décembre, où j’avais perdu la partie dans l’ouverture. La Najdorf « réparée », je suis arrivé relativement confiant à la partie, mais j’ai été accueilli par 3.Fb5+. Raté ! J’avais cependant revu cette variante récemment, et j’ai réagi avec une ligne analysée en détail par mon coach Etienne Bacrot, qui s’était retrouvé du côté blanc de cette position l’année dernière. J’ai ainsi résolu mes problèmes sans souci. Quand Hikaru propose nulle, les pièces vont fatalement s’échanger sur la suite logique ; certes, je n’aurais pas eu de difficultés à continuer la partie quelques coups s’il l’avait fallu, mais je n’en ai vraiment pas vu l’utilité une fois la proposition de nulle reçue.

Echecs – Football – Basket

Le soir, au diable la préparation ! C’est en effet un alléchant Manchester City-Monaco de Ligue des champions qui était au programme. Et les amateurs de foot reconnaîtront qu’il eût été dommage de rater un tel match d’anthologie…

La partie suivante était la dernière avant la journée de repos. Je n’ai cependant pas réussi à poser suffisamment de problèmes à Levon Aronian sur sa Marshall favorite. J’ai eu l’impression à un moment d’avoir des opportunités pour pousser un peu, mais après quelques coups précis de sa part, j’ai compris que la nulle serait inéluctable.

Un match de basket fut improvisé le soir même, avant la journée de repos. Plusieurs joueurs russes et le Chinois Ding Liren participèrent à ces deux heures de ballon.

Après le repos, j’optais pour une solution radicale contre le plan nouveau de Michaël Adams dans l’Anglaise, Cc3-e4. J’aurais pu être moins bien s’il avait opté pour 17.Ch4!, mais ce ne fut pas le cas, et je pris dès lors un léger ascendant avec les noirs. Malheureusement, l’oubli ultérieur d’un détail tactique important me perturba, et vu la tournure des événements, je lui retournai la proposition de nulle qu’il m’avait faite quelques coups plus tôt.
Lors de la Ronde 7 contre le Russe, mais néanmoins collègue clichois, Dmitry Jakovenko, je n’obtins pas le setup que je souhaitais contre la Berlinoise. Du coup, n’ayant strictement aucune perspective au moment de la répétition des coups, je me résolus au partage précoce du point ; une partie guère satisfaisante, je le concède volontiers…

L’enjeu prend le pas sur le jeu

Le lendemain contre Ian Nepomniachtchi, j’ai bien réagi dans l’ouverture, face à une idée que j’avais déjà anticipée. Plus tard, avec le sobre 23…Fe6, j’ai pu transposer de force dans une finale de Tours avec 3 pions contre 4 sur la même aile, qu’une défense attentive suffit en général à sauver.

Arriva alors l’heure de la dernière ronde, avec la confrontation entre les deux leaders, Sacha Gischuk et moi-même… Je m’attendais à une Najdorf ; zut, une Berlinoise ! Du coup, j’ai choisi la suite la plus solide car clairement, à ce moment, j’avais plus à perdre qu’à gagner à prendre des risques : et dans ces cas-là, c’est vrai que l’enjeu prend le pas sur le jeu. Sacha n’eut qu’à trouver le bon enchaînement …Da5! et …Te8, pour résoudre d’un seul coup les maigres problèmes qui lui étaient posés. Cette 7e nulle d’affilée me garantissait la première place ex-aequo dans le tournoi, ce qui correspondait à mon objectif de départ.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire sur les réseaux sociaux, je ne suis pas entièrement satisfait du jeu que j’ai produit dans le tournoi, mais étant donné les enjeux – essentiellement les 2 places offertes par le Grand Prix pour le Tournoi des Candidats 2018 – il est clair que tout le monde joue très « serré », et que le résultat prime sur les autres considérations. Même si, je dois bien l’avouer, le tournoi de Sharjah n’a certainement pas fait une très bonne publicité aux tournois à cadence classique…