Revue de presse

Revue de presse

Bien qu’elle soit survenue en plein cœur du week-end de l’Assomption, la victoire de Maxime à la Sinquefield Cup et son retour à la deuxième place mondiale, n’ont pas laissé la presse indifférente. 15 août ou pas, les medias ont largement relayé l’information, il est vrai souvent corrélée au retour de Kasparov à la compétition, dans la ville même de l’exploit de Maxime, à Saint-Louis (Usa).
Dès lors, ce dernier n’a pas hésité à se rendre disponible, afin que le coup de projecteur sur cette victoire serve aussi la cause du développement des échecs en France. Parmi les medias qui l’ont sollicité ces dernières semaines, on citera notamment France Info, Europe 1, France Inter, Le Point, Le Parisien, RFI, RFI International, l’AFP, ainsi que la plupart des grands titres de presse régionale et la presse spécialisée, nationale et internationale.
A noter également la publication par Vice Sports d’un reportage de huit minutes consacré à Maxime, intégralement tourné pendant la deuxième étape du Grand Chess Tour, en juillet à Louvain (Belgique).

Maxime Vachier-Lagrave, reportage par Vice Sport

Un Maître tadjik pour commencer

Au cœur de vacances bien méritées, Maxime a fait la semaine dernière un détour de 48h à Agen, là où se disputait le championnat de France. L’accueil qui lui a été réservé par les quelque 850 joueurs d’échecs français présents s’est avéré exceptionnel, et constitue évidemment une source de motivation supplémentaire. Car la compétition ne s’arrête jamais bien longtemps, et tout le monde va maintenant avoir les yeux tournés vers Tbilissi, la capitale géorgienne, qui accueillera la Coupe du Monde à partir du dimanche 3 septembre. Au premier tour, Maxime sera opposé au n°2 Tadjik, le MI Muhammad Khusenkhojaev (2455).
Seulement quelques heures avant de s’envoler pour Tbilissi, Maxime entrera dans la danse du Speed Chess Championship, avec un 1/8e de finale contre le jeune américain Jeffery Xiong. Voilà une compétition sur Internet, organisée par le site www.chess.com , qui présente un sacré tableau ; en effet, sur les 12 meilleurs joueurs du monde, seuls Kramnik, Anand et Mamedyarov manquent à l’appel ! Le format, à élimination directe, prévoit 90 minutes de blitz 5/2 (5’ +2’’ par coup), 60 minutes de blitz 3/2, et 30 minutes de bullet chess (1/1). Est également prévue une partie de Chess960 à la fin de chacune des 3 sessions. Bref, une bonne petite séance d’entraînement avant la Coupe du Monde !

The letter (https://www.youtube.com/watch?v=BQaUs5J2wdI)

Un post sur le site de l’Echiquier Quimperlois (de Quimperlé, et pas de Quimper !) nous apprend que Maxime est déjà présent sur une série officielle de timbres, mais certainement pas là où on l’attend, puisqu’il s’agit d’une émission réalisée dès 2012 par… la République Togolaise ! http://www.echiquier-quimperlois.fr/timbres/philatelie-maxime-vachier-lagrave.pdf .

timbre mvl togo
Le timbre du Togo représentant MVL

Saint-Louis : Carlsen 0 – MVL 1 !

Sinquefield Cup

Le fait de battre Magnus Carlsen, et avec les noirs de surcroît, éclipse évidemment les autres événements du tournoi… Mais avant cela, Maxime avait déjà montré qu’il arrivait affuté dans le Missouri, et que sa volonté affichée de jouer pour une des deux premières places était parfaitement justifiée. Dès la première ronde, il avait en effet marqué les esprits en remportant une jolie victoire technique face au n°2 mondial, Wesley So. Il est toujours important psychologiquement de démarrer une compétition sur une bonne note. Fidèle à sa Najdorf, Maxime a ensuite engrangé une nulle facile avec les noirs contre Nakamura.

Titanesque duel de calcul

Le seul petit bémol de cette première moitié de tournoi aura lieu lors de la troisième ronde, contre Peter Svidler. Réfutant consciencieusement le jeu imprécis du multiple champion de Russie, Maxime obtint un net avantage, qu’il ne sut malheureusement pas convertir. D’abord en renonçant à l’échange des Dames, puis en oubliant une ressource tactique noire donnant une nulle immédiate (32…d5!).
En livrant et en gagnant le combat homérique que l’on sait face à Magnus le lendemain, Maxime aura fait ce que le très haut niveau exige ; ne pas ressasser les erreurs de la veille, et ne regarder que la partie qui vient. Pourtant, les choses n’ont pas été si roses au début. Fidèle à son style, Magnus choisit une ouverture à l’apparence insipide, offrant un rapide échange de Dames et une position symétrique (6.dxc3). Et comme souvent, il réussit tout de même à imposer un milieu de jeu sans Dames ultra complexe, et à prendre finalement l’ascendant vers le contrôle de temps.

Sinquefield Cup
Sinquefield Cup (Photo : Austin Fuller / Grand Chess Tour)

Mais Maxime aussi dispose de sa propre marque de fabrique, et plutôt que de subir la désagréable pression qui montait, il prit la décision d’effectuer un break au centre (43…e5), certes risqué, mais qui avait le mérite d’entraîner la partie dans de gigantesques complications tactiques. Et dans ce titanesque duel de calcul pur, c’est Magnus qui craqua le premier, en oubliant un détail tactique à la fin d’une variante-clé.

Maxime avait compris avant !

Du coup, il s’engagea dans une ligne de jeu qui fait d’abord perdre tout avantage (46.Tg2?), puis ne prit pas le temps de vérifier ses calculs en cours de route, et délaissa aussi la possibilité de conserver la nulle (48.Tf3?).
Ce n’est qu’une fois que le mal était fait que le champion du monde comprit l’étendue des dégâts. Mais Maxime avait compris avant, et c’est ce qui a fait la différence ! Un petit quart d’heure de réflexion permit tout de même aux blancs de trouver la suite qui poserait le maximum de problèmes techniques dans la finale, mais Maxime évita le dernier écueil en trouvant 63…c4 un dernier coup loin d’être trivial !

C’est presque fait ! (photo US Chess)
C’est presque fait ! (photo US Chess)

Avec une nulle lors de la cinquième ronde face à Aronian, Maxime maintient le cap avant la journée de repos qui précède les 4 dernières parties. Il est seul en tête avec 3.5/5, un demi-point devant Carlsen et Anand.
La 6e ronde aura lieu mardi à 20h (heure française), et Maxime sera opposé à Fabiano Caruana avec les noirs. Un challenge difficile mais passionnant l’attend : maintenir la meute à distance !

I shot the sheriff (https://www.youtube.com/watch?v=2XiYUYcpsT4)

Avant Maxime, seul Joël Lautier avait réussi l’exploit de battre le champion du monde en titre dans une partie en cadence classique. C’était le 13 mars 1994 au fameux tournoi de Linares (Espagne), à l’occasion de la 13e et dernière ronde. Garry Kasparov se trouvait en face de lui et, tout comme Maxime, c’est avec les pièces noires que Joël l’avait emporté. A revoir, la conférence de presse de Joël Lautier.

Site officiel : http://grandchesstour.org
Les parties de Maxime :

Dortmund : Ca démarre en douceur

Dortmund Sparkassen

Au moment même où démarrait le Sparkassen Chess Meeting de Dortmund, le 3e tournoi du Grand-Prix FIDE 2017 s’achevait à Genève. Concentré sur sa difficile partie de la première ronde contre le Polonais Wojtaszek, Maxime n’a pas pu suivre les évolutions en tête de classement à Genève, et notamment les parties décisives Nepo-Radjabov et Giri-Grischuk. De toute façon, ce n’est pas avec un échiquier, mais plutôt avec une calculette qu’il fallait aborder le problème ! Et même armé de ce matériel, et une fois les parties terminées, rien n’apparaît encore clairement, hormis les points suivants ; avant le dernier tournoi de Palma de Majorque (novembre), seuls 5 des 24 participants peuvent encore mathématiquement prétendre à une des deux places qualificatives pour le Tournoi des Candidats. Le débat est donc circonscrit aux seuls Mamedyarov, Grischuk, Radjabov, Ding Liren et Maxime. Les autres sont out, y compris les Top Ten que sont Nakamura, Giri ou Aronian.

Il faudra faire 1 ou 2…

Pour Maxime, les choses sont également clarifiées ; il lui faudra gagner le tournoi de Palma pour garantir sa qualification. Une deuxième place seul le qualifierait à 99%. En cas de deuxième place ex-aequo, on revient à la variante calculette ! Et au-delà, les carottes sont cuites…En d’autres termes, il faudra vraisemblablement faire +3, ou +2 sous conditions. Evidemment, tout serait encore plus simple si Maxime se hissait en finale de la Coupe du Monde (Tbilissi, septembre), car il pourrait alors remiser sa calculette au placard et partir pour les Baléares l’esprit libéré ! Mais avant de pouvoir se livrer à toutes ces considérations sur son avenir dans la soirée du samedi 15 juillet, Maxime aura dû passer son après-midi à sauver cette position compromise face au redoutable théoricien Wojtaszek ; et ce après avoir été contraint de sacrifier un pion dès l’ouverture, dans des conditions pas forcément optimales.
Au plus haut niveau, il n’est jamais facile de s’imposer avec les noirs, y compris contre un adversaire moins bien classé qui a décidé qu’une nulle lui convenait. C’était clairement l’état d’esprit de l’Allemand Nisipeanu lors de la 2e ronde contre Maxime.

Federer encore plus expéditif

Certes, le GMI d’origine roumaine eut la délicatesse d’imposer cette nulle le jour où Roger Federer jouait, pour l’Histoire, un 8e titre à Wimbledon. Une finale sur gazon programmée exactement à la même heure que la partie. A n’en pas douter, Maxime aurait bien fait contre mauvaise fortune, bon coeur… Malheureusement, le tennisman suisse s’est montré encore plus expéditif que lui dans cette finale, l’emportant en trois sets sec. Et Maxime est donc arrivé devant son écran juste après la fin !
Il n’y a que 7 rondes à Dortmund, mais deux journées de repos sont programmées après les rondes 2 et 4.
Lors de la 3e ronde, qui aura donc lieu ce mardi 18 juillet, Maxime aura les blancs contre l’Allemand Matthias Bluebaum.

Roger Federer
Roger Federer | Photo Glyn Kirk /AFP

Tombé du ciel (https://www.youtube.com/watch?v=uVjEcIANv1o)

A 46 ans, Vladimir Kramnik pouvait caresser l’espoir de combler le petit écart qui le sépare de Magnus Carlsen (10 points), en démarrant en trombe le tournoi de Dortmund. Sans doute la dernière occasion de sa carrière de gravir sur la première marche du classement mondial. Avec les blancs contre Fedoseev lors de la première ronde, Big Vlad a donc tout donné… au sens propre comme au sens figuré ! Malheureusement, son double sacrifice de pièce n’a pas fonctionné et l’a durablement éloigné de l’objectif…

Site officiel : https://www.sparkassen-chess-meeting.de
Les parties de Maxime des rondes 1 et 2 :