Rudes soirées !

Chaque équipe choisit un pseudo, de préférence rigolo… On trouve donc les Dublin Desperados, les Delhi Dynamite, les Norway Gnomes, ou encore les Marseille Migraines, l’équipe de copains emmenée par Maxime et Etienne Bacrot. Les meilleurs joueurs du monde se sont pris au jeu, et Carlsen, Nakamura, Caruana, Wesley So, Mamedyarov… et bien d’autres encore, participent à cette Pro Chess League organisée sur Internet. Limitée à une certaine moyenne Elo, chaque équipe a sa stratégie ; soit aligner 4 joueurs forts et homogènes, soit privilégier deux stars, mais se contenter d’un 4e échiquier de niveau amateur… A noter également que 3 joueurs de chaque équipe doivent impérativement habiter, ou être issus, de la zone géographique de l’équipe.

Bien sûr, la question du contrôle de la triche sur Internet n’est pas complètement réglée, bien sûr la dotation n’est pas vraiment au niveau (environ 45.000 € au total, avec 24 équipes sur la ligne de départ). Mais le fait est que les joueurs, y compris parmi les meilleurs, se prennent au jeu de cette compétition conviviale, qui a le mérite de ne prendre que quelques soirées de-ci de-là, et ne nécessite aucun déplacement.

Fin de l’aventure pour les Marseille Migraines

Sortie de sa poule en janvier/février, l’équipe des Marseille Migraines affrontait en 1/8e de finale les London Lions. Au même moment et à la même heure, le PSG coulait à Barcelone, dans un 1/8e également, mais d’un autre genre, en match retour de Ligue des Champions (1-6) ! Impérial dans ses 4 parties, Maxime réalisait un hat-trick, pour reprendre la terminologie footballistique, et même mieux (4-0), face à deux MF, puis aux GMI Romain Edouard (2626) et Sergeï Movsesian (2672). Une sorte d’hommage au match aller des Parisiens face au Barça, au cours duquel ils avaient livré une prestation d’anthologie, remportée elle aussi 4-0.

Qui pensait que Maxime n’avait pas pu suivre le foot ce soir-là ? Il a certes remporté ses 4 parties d’échecs, certes suivi en même temps ses 3 camarades en action, mais il a bel et bien vécu également le tremblement de terre au Camp Nou ; le tout en simultané, donc !

Malheureusement, Maxime ne réitérera pas l’exploit la semaine suivante, et ne sera donc pas parvenu à porter son équipe des Marseille Migraines en demi-finale de la Pro Chess League : avec seulement 2/4, à savoir deux victoires contre un jeune suédois (2257) et Evgenyi Agrest (2593), puis deux défaites contre Georg Meier (2630) et Baadur Jobava (2701), il contribuera à l’élimination face aux Stockholm Snowballs. L’aventure de la « bande de marseillais qui donne mal à la tête » s’arrête donc là pour cette année. Dommage, l’adversaire en ½ finale eût été les Norway Gnomes, emmenés par le champion du monde Magnus Carlsen…

Savourer la Ligue des Champions

Ironie du destin, la défaite contre Stockholm a eu lieu en même temps qu’un autre grand match de Ligue des Champions, qui aura vu Monaco refaire son retard sur Manchester City (3-1). Après avoir travaillé les échecs toute la journée avant la Pro Chess League, Maxime n’aura pas réalisé la simultanée parfaite ce soir-là ! Il se consolera en savourant désormais les soirées de Ligue des Champions l’esprit tranquille et libéré…

Pour le plaisir, retour sur sa première victoire contre Stockholm, qui vaut le coup d’œil…

Position après 52.Fb1
Position après 52.Fb1

Dans cette position, Maxime lâcha le spectaculaire 52…Fxh3!? 53.gxh3 g4!, mais les blancs auraient pu résister en jouant, au lieu de 54.fxg4??, 54.Cc3 gxh3 55.Cd1. En réponse à un tweet enthousiaste des organisateurs, Maxime avoua que la façon correcte de percer à l’aile-Roi était en fait de jouer 52…g4! immédiatement, un coup qui lui, ne laisse guère de chances aux blancs…

Les parties de Maxime en ProChess League sont visibles ci-dessous.