Norway Chess : un blitz au sommet

La 3e ville norvégienne, Stavanger, verra les yeux de la planète Echecs braqués sur elle pendant une douzaine de jours. En effet, c’est dans cette charmante cité côtière au sud-ouest du pays que sont réunis depuis ce lundi 5 juin, 10 des 12 meilleurs joueurs d’échecs du monde. Ils y disputeront le désormais fameux « Norway Chess », à coup sûr le plus fort tournoi de l’année, et sans doute en excellente position dans la hiérarchie des très grands tournois de l’histoire des Echecs.

Les 120.000 habitants de Stavanger pourront difficilement ignorer la présence des ténors de l’échiquier dans leur cité, et le tournoi se déroulera d’ailleurs pour moitié au Clarion Hotel Energy, avant de migrer vers le prestigieux Stavanger Concert Hall.

Ce n’est plus le hasard…

Comme il est de coutume désormais, le Norway Chess à proprement parler est précédé la veille par un tournoi de blitz, qui remplace le traditionnel tirage au sort des couleurs. C’est le Clarion Hotel Air qui hébergeait cette première journée, avec la conférence de presse inaugurale et le blitz. Ainsi, ce n’est plus le hasard, mais la qualité du jeu en parties rapides (3’+2’’/coup), qui permet aux 5 meilleurs du tournoi de choisir leur numéro d’appariement. Quel intérêt, direz-vous ? Essentiellement de choisir un des 5 numéros qui donne le privilège, pas anodin à ce niveau de compétition, d’avoir 5 fois les blancs sur les 9 parties, plutôt que 5 fois les noirs.

A ce petit jeu et à domicile, le champion du monde Magnus Carlsen s’est montré impérial autant qu’intraitable. Avec 7.5/9 (6 victoires et 3 nulles), il laisse le duo Nakamura-Aronian 2 points derrière (5.5/9), et Maxime seul 4e avec 5/9. Plus loin, avec 4.5/9, c’est le vétéran Vladimir Kramnik qui prend la dernière place « à 5 blancs ». A noter également la performance abyssale d’Anish Giri (1.5/9)…

Grille du tournoi de blitz. Source : Chess24
Grille du tournoi de blitz. Source : Chess24

Evidemment, il est toujours délicat de commenter un tournoi de blitz qui, par définition, provoque souvent des bouleversements dans le cours des parties. Maxime n’a bien sûr pas été exempté de ces revirements, et il aurait sans doute pu faire un peu mieux si l’on rentre dans le détail des parties…

Pas avec Magnus en face

Voyons cela ; un excellent sacrifice de qualité positionnel lui permet de démarrer par une victoire face à Kramnik. Ensuite, il perd une partie de dingue contre Caruana, typique des revirements décrits plus haut ; c’est malheureusement lui qui fait la dernière erreur tactique… Suit une victoire très propre contre Wesley So, sans soute sa meilleure prestation du tournoi. Puis une nulle sans doute décevante contre Nakamura, qui a trouvé des ressources défensives impressionnantes dans une position qui semblait désespérée. Ronde 5, victoire face à Anand, qui a complètement oublié une « petite combinaison » permettant à Maxime d’empocher deux pions, puis vint l’heure du choc avec les noirs, contre l’ogre Magnus ; une partie décisive entre les deux leaders, Maxime à 3.5/5 derrière Magnus à 4/5. Après une ouverture au terme de laquelle Maxime aurait sans doute pu prendre un pion, la partie s’est orientée vers un milieu de jeu très complexe, puis une finale favorable aux blancs, qui était peut-être tenable, mais pas dans les conditions du blitz, et pas avec Magnus en face…

Des ressources insoupçonnées

Maxime se remit de ce combat au sommet perdu, avec une nulle quasi théorique contre le gambit Marshall d’Aronian. Puis perdit malheureusement toute chance de jouer le podium après une défaite ronde 8 contre le champion du monde de blitz en titre, Sergeï Karjakin ; un malencontreux échange de Dames laissa aux blancs un pion c impossible à arrêter. Dans une position perdue, Maxime trouva pourtant des ressources insoupçonnées, et compliqua considérablement la tâche du Russe, qui finit toutefois par s’imposer. Pour conclure et s’assurer une place dans les 5 premiers, Maxime devait battre un Giri à l’agonie, ce qu’il fit avec une facilité certaine.
L’essentiel était donc préservé, avec la perspective de commencer les hostilités du Norway Chess Classic avec les blancs.

Avant la partie contre Anand, petit footing autour du Lac Mosvatnet… (photo MVL !)
Avant la partie contre Anand, petit footing autour du Lac Mosvatnet… (photo MVL !)

Ce sera ce mardi 6 juin à 16h, face à l’ex-champion du monde Vishy Anand, après un bon petit footing matinal de mise en jambe…

Site officiel : http://norwaychess.no

Les parties de Maxime dans le tournoi de blitz :