Candidats, mode d’emploi

Pour tous les joueurs du Top mondial, l’échéance majeure est le fameux « Tournoi des Candidats », ce passeport qui permet d’accéder au Graal, le mythique match de championnat du monde contre le tenant du titre. Dans le cycle actuel de deux ans, le Tournoi des Candidats se déroule en mars les années paires, et le match pour le titre en novembre.

Gagner le Tournoi des Candidats, c’est s’assurer une place à part dans l’histoire des Echecs, parmi les rares joueurs ayant disputé un match de championnat du monde. Mais participer au Tournoi des Candidats constitue déjà une performance en soi, puisque l’on fait partie des 8 heureux élus appelés à s’entretuer pour l’honneur d’aller défier le King en personne, Magnus Carlsen.

Anand et Topalov zappent le GP FIDE

Mais comment se qualifie-t-on pour le Tournoi des Candidats ? C’est là que ça se complique un peu… Tentative de clarification !
Voici comment sont distribuées les 8 places, par ordre de priorité :
1. Perdant du match 2016 (Karjakin)
2. Vainqueur de la Coupe du Monde 2017 (en septembre à Tbilissi)
3. Finaliste de la Coupe du Monde 2017
4. Vainqueur du Grand Prix FIDE 2017
5. 2e du Grand Prix FIDE 2017
6. Meilleure moyenne Elo 2017
7. 2e meilleure moyenne Elo 2017
8. Wild-card organisateurs
A ce jour donc, seul Karjakin a une place garantie. Les deux finalistes de la Coupe du monde seront les suivants sur la liste ; mais dans un tournoi à élimination directe, il est très hasardeux de miser sur cette seule épreuve. C’est pourtant le choix qu’ont fait des joueurs comme Anand ou Topalov, en zappant délibérément le Grand Prix FIDE. Rendez-vous en Géorgie en septembre pour voir s’il s’agissait d’un pari gagnant.
Puisqu’on en parle, le Grand-Prix FIDE, donc… Il offre les places 4 et 5. Chacun des 24 participants prend part à 3 des 4 tournois programmés. On dispute en ce moment même le 3e, à Genève, où s’achève la 5e ronde.
Et là, il est impossible d’y voir autre chose que des tendances, tout le monde n’ayant pas le même nombre de tournois au compteur. Tout juste peut-on dire que Mamedyarov, Grischuk, Ding Liren, Radjabov et Maxime sont aujourd’hui les mieux placés. Que Svidler, Giri et Nakamura sont en embuscade. Qu’Aronian est mal embarqué. Et que tous les autres sont virtuellement hors course.

La route complexe vers le Tournoi des Candidats (photo Pixabay)
La route complexe vers le Tournoi des Candidats (photo Pixabay)

Restent deux places à la moyenne Elo 2017. Et pour le coup, les choses y sont plus claires. Car sauf cataclysme sur les listes FIDE d’ici la fin de l’année, ça se jouera entre Kramnik, Wesley So et Caruana.
Mais ce serait trop simple si ça s’arrêtait là…

Il y aura toujours un ultime espoir !

Car si un, voire deux des joueurs qualifiés par le Elo au soir du Nouvel An, se trouvaient avoir déjà été adoubés par la Coupe du monde de septembre, que se passerait-il donc ? Et bien, on irait alors chercher le 3e Elo, voire le 4e. Vous suivez toujours ?
Concernant Maxime, sur les trois voies d’accès aux Candidats, une semble très compromise, celle qui passe par le Elo. Il faudrait en effet que les 2 meilleurs Elos 2017 (parmi Kramnik, So et Caruana), se retrouvent précisément en finale de Coupe du Monde : une belle cote !
La voie par la Coupe du monde, on l’a déjà dit, est aléatoire par nature. Rappelons qu’en 2013, Maxime avait été éliminé par Kramnik en demi-finales, et qu’en 2015, c’est Giri qui l’avait sorti en ¼ de finale.
Pour le Grand Prix FIDE, Maxime reste maître de son destin, et aura l’avantage de disputer le dernier tournoi à Palma de Majorque (16-25 novembre), en sachant précisément ce qu’il lui faudra accomplir pour se qualifier.
Et enfin, pour tous les malheureux qui n’auront pas franchi l’obstacle, il y aura toujours un ultime espoir. Espérer obtenir la wild card de l’organisateur (à ce jour, Dieu seul sait où se déroulera le Tournoi des Candidats…), qui privilégie en général un « local » (le règlement stipule toutefois qu’il doit avoir +2725 Elo).
La qualif pour les Candidats, un feuilleton qui continue, à suivre pendant tout le 2e semestre 2017 !

Against all odds (https://www.youtube.com/watch?v=uVjEcIANv1o)

Les sites de paris sportifs proposent déjà de miser sur le futur vainqueur du championnat du monde. Voici les cotes actuelles. Magnus Carlsen, assuré de défendre son titre, bénéficie d’une cote très faible.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail