Tbilissi : Coupe du Monde 2017

La Coupe du Monde d’Echecs, organisée chaque année impaire, a une particularité majeure. Compétition à élimination directe, elle ressemble comme deux gouttes d’eau à un tableau de Grand Chelem au tennis, comme le montre l’extrait ci-dessous. Aucun autre tournoi majeur n’offre un tel spectacle, avec son lot de rebondissements et de surprises, inhérents au système, et qui font la joie des amateurs à travers le monde. Malgré son caractère plus aléatoire, cette formule a les faveurs de certains joueurs du Top mondial, à commencer par celles du n°1 Magnus Carlsen, qui prend un risque inédit en venant dans l’arène à Tbilissi, mais a le mérite de mettre en conformité ses paroles et ses actes !

Extrait des appariements
Extrait du tableau des appariements

Juste avant de venir à Tbilissi, Maxime avait bénéficié d’un warm up intéressant, sous la forme d’un match de parties rapides online, contre le champion du monde junior en titre, Jeffery Xiong. Remporté 19-12, ce premier tour du Speed Chess Championship s’est déroulé de la façon suivante. 5,5-5,5 dans la portion en 5 minutes, 6-3 dans la portion en 3 minutes, et 7,5-3,5 dans le bullet en 1 minute. Maxime rencontrera Grischuk en 1/8e de finale de cette originale compétition sur Internet, au mois d’octobre.

Un joli sacrifice de fou

Mais revenons en Géorgie pour faire un petit point sur le premier tour, qui a renvoyé à la maison la moitié des compétiteurs, soit 64 d’entre eux. Maxime s’est imposé contre le MI tadjik Khusenkhojaev (2455), non sans avoir connu une petite frayeur lors de la première partie avec les noirs. Une ligne ambitieuse pour éviter les positions plates (9…e6 et 11…axb5), suivie dans la foulée d’un sacrifice de pion osé, il n’en fallait pas plus pour devoir justifier une quelconque compensation pour le matériel. Maxime joua peut-être alors le meilleur coup de la partie, en proposant nulle à un moment judicieux. Sans doute la perspective d’éteindre toute initiative noire et de valoriser son pion était-elle en balance avec le plaisir d’encaisser un demi-point face au n°2 mondial ? Toujours est-il que le Tadjik accepta l’offre, reportant le débat sur la deuxième partie ; laquelle deuxième partie tourna très vite à l’avantage de Maxime, qui profita d’un placement inopportun de la Dame noire en c8 pour lâcher un joli et décisif sacrifice de Fou (19.Fxh6!).

Immergé dans ses pensées | Photo : Anna Karlovitch
Immergé dans ses pensées | Photo : Anna Karlovitch

Au deuxième tour, Maxime sera opposé au Russe Boris Grachev (2654), 97e joueur mondial. Dans sa partie de tableau, on notera l’élimination précoce du n°1 ukrainien Pavel Eljanov, 27è joueur mondial, ½ finaliste de la précédente édition, et potentiel adversaire du Français en 1/16e de finales.
Les deux autres français ont connu des fortunes diverses. Etienne Bacrot et Laurent Fressinet ont tous deux disputé les parties de départage, mais seul Etienne s’en est sorti, face au Brésilien Fier. C’est fini pour Laurent, qui a cédé face au Slovène Lenic dans les parties rapides.
La première partie des 32e de finale aura lieu ce mercredi 6 septembre à 13h (HF). Maxime aura les blancs contre Grachev.

Happy birthday (https://www.youtube.com/watch?v=inS9gAgSENE)

Au lancement de la première ronde à Tbilissi, il manquait un des 128 joueurs. En effet, le jeune GMI d’origine ukrainienne Yaroslav Zherebukh, en attente de la fameuse « carte verte » américaine, n’a pas été autorisé à quitter le territoire des USA. Du coup, son adversaire Alexander Onischuk l’a emporté par forfait… le jour même de son 42e anniversaire. Happy birthday !

Site officiel : http://tbilisi2017.fide.com
Les parties de Maxime lors du tournoi speedchess :


Les parties de Maxime à la Coupe du Monde :

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail