Sacha prend sa revanche

J’ai éliminé Alexander Grischuk en 1/8e de finales de la Coupe du Monde à Tbilissi. C’était il y a quelques semaines seulement, mais c’est déjà une éternité pour moi. Le match s’était bien terminé, mais avait tout de même été particulièrement difficile, au même titre que la demi-finale contre Aronian.
Lundi 23 octobre, j’ai retrouvé Sacha en match, même si nous étions physiquement à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, chacun dans le confort de son domicile. Je venais de rentrer du premier week-end de Bundesliga à Baden-Baden et je sortais tout juste des studios parisiens de « La Première » (radio suisse), avant d’enchaîner avec ce ¼ de finale du Speed Chess 2017, organisé par le site chess.com. Ce mini-marathon de parties rapides réunit désormais les meilleurs joueurs du monde, et connaît un succès grandissant au fil des années.

Une série assez abominable

Le fait est que la soirée s’avéra difficile pour moi, et que Sacha a su profiter de l’opportunité pour prendre sa revanche de Tbilissi. Il l’a en effet emporté sur le score final de 16-13, et aura donc le privilège d’affronter en demi-finale le vainqueur du match Carlsen-So. Sacha a surtout profité d’une calamiteuse portion 5’/2’’ de ma part (3-7). En 3’/2’’, le match s’est équilibré (4.5-4.5), et j’ai même remporté la partie « bullet » en 1’/1’’ (5.5-4.5), mais sans jamais avoir l’occasion de compenser ce début de match raté dans lequel j’ai rapidement enchaîné une série de parties assez abominables.
Certes, il m’a lui aussi laissé une ou deux opportunités de revenir dans le match, mais au global, j’ai joué de façon trop erratique. J’ai parfois raté quelques gains faciles, d’autres fois je me suis largement compliqué la vie, et du coup je n’ai jamais vraiment pu sortir la tête de l’eau. Deux exemples l’illustrent au mieux :

5e partie : Maxime rate 41…Tb1+
5e partie : Maxime rate 41…Tb1+
11e partie : dans une position qui était désespérée, Grischuk trouve 46.Cxg6+! et force la nulle
11e partie : dans une position qui était désespérée, Grischuk trouve 46.Cxg6+! et force la nulle

Je savais que la capacité à défendre des positions compromises avec peu de temps à la pendule était une des forces principales de Grischuk. Mais c’est censé être aussi une des miennes, je crois !
Franchement, je pensais que le match serait tendu, et il ne l’a pas été. Tout n’a pas été noir, il y a eu quelques bonnes parties aussi, mais j’ai trop manqué d’esprit pratique pour espérer l’emporter. Lors de l’édition 2016, j’avais été éliminé en demi-finale par Nakamura. Pas de doute, je reviendrai donc en 2018 !

Une première pour Maxime, le jour de son anniversaire !https://www.youtube.com/watch?v=3tdSu1Gtly4

En Bundesliga, quelques joueurs de Baden-Baden ont été conviés à jouer un rôle qui ne leur est pas habituellement dévolu… Ainsi, Rustam Kasimdzhanov et Maxime ont-ils été faire un tour de l’autre côté de la barrière, celui de l’interviewer. Le premier et le dernier échiquier de l’équipe championne d’Allemagne en titre se sont donc mutuellement questionnés à la fin de leur partie. En l’absence de visuel sur celui qui pose les questions, il fallait le deviner !

Maxime par Rustam :



Rustam par Maxime :



Les parties de Maxime dans le tournoi speedchess :