Palma, rondes 1-5

Le Grand Prix FIDE est certes une compétition exigeante, mais d’aucuns ne manqueront pas de railler son format, sans doute guère propice à la prise de risques. A la mi-temps du dernier tournoi, et à l’approche des rondes absolument décisives, on peut imaginer que certains lâcheront la bride, entre ceux qui n’ont pas grand-chose à perdre ni à gagner (la majorité), et ceux qui jouent gros, en particulier Maxime et Radjabov, seuls à pouvoir briguer les deux places restantes pour le Tournoi des Candidats 2018.

Petite discussion avec un ami, en marge de la cérémonie d’ouverture (Photo Agon)
Petite discussion avec un ami, en marge de la cérémonie d’ouverture (Photo Agon)

Tout avait bien commencé pour Maxime sous le soleil des Baléares, avec une victoire propre et convaincante contre Gelfand. Le Français a su mettre en lumière les faiblesses de la variante du Dragon accéléré choisie par l’Israélien, grâce notamment à un très subtil placement des Tours en d1 et c1, interdisant aux noirs de récupérer le pion qu’ils pensaient n’avoir que temporairement sacrifié.

Une position pas si anodine que ça

Lors de la deuxième ronde, comme on pouvait s’y attendre, Anish Giri est arrivé sur l’échiquier armé jusqu’aux dents contre la Najdorf de Maxime, avec notamment un sacrifice de qualité concocté en laboratoire (18.Txg4!?). Avec une intéressante compensation pour la qualité, le jeune néerlandais a eu le tort de privilégier une percée rapide sur l’aile-Roi (26.h5?!), plutôt que de choisir l’option positionnelle consistant à manoeuvrer son Cavalier vers e4. Comme il l’avouera par la suite, il n’avait pas anticipé la jolie manoeuvre de Dame des noirs (Dc7-c4-c8!), forçant l’échange et une finale égale.

Maxime marche beaucoup quand il n’a pas le trait ! (Photo Agon)
Maxime marche beaucoup quand il n’a pas le trait ! (Photo Agon)

Scénario inverse dans la partie suivante ; opposés dès la troisième ronde, Maxime et Aronian, les deux têtes de série du tournoi, ont répété la variante 6.d3 de l’Espagnole qui avait été un des thèmes majeurs de leur match de Coupe du Monde, en septembre dernier à Tbilissi. Dans cette position à l’apparence anodine, mais en réalité très riche et très complexe sur le plan stratégique, Maxime a profité du curieux repli 17…Cd8 pour prendre l’avantage, grâce notamment à l’énergique 19.c4, au positionnel 28.Ce4, et au précis 32.Ta3!. Il critiquera par la suite en conférence sa décision d’échanger les Dames (33.Dc4), mais seule une analyse plus poussée permettra de dire si ce n’est pas également la possibilité offerte aux noirs d’échanger les Fous par le curieux 36.Tc5, qui lui coûta son avantage. On ne peut pas parler d’occasion gâchée, mais il est certain que l’ami arménien aurait dû souffrir plus durement pour gagner son demi-point !

Un match de foot pour décompresser

Les deux nulles rapides qui ont suivi rondes 4 et 5, peuvent être diversement appréciées et interprétées… A sa décharge, Maxime n’en a pas pris l’initiative, et a accepté par deux fois la proposition adverse. Avec les noirs contre Svidler et une préparation réussie (8…Fd7), il n’y avait pas de raison objective de refuser.
Avec les blancs contre Nakamura, c’est bien sûr plus compliqué à justifier. Mais les choses se sont mal engagées, Maxime n’ayant pas cru que son adversaire opterait pour la Sicilienne, même s’il l’a beaucoup employée récemment, notamment à l’Open de l’Ile de Man. Un peu frustré par la tournure des événements et par le fait de ne pas avoir anticipé le précis 12…Cb6!, Maxime estima que sa position n’offrait plus aucune perspective d’avenir et ne méritait donc pas que la proposition de paix de l’Américain soit déclinée !

La traditionnelle interview post-partie (Photo : Agon)
La traditionnelle interview post-partie (Photo : Agon)

La journée de repos permettra à tout le monde de recharger les batteries avant le sprint final, mais aussi aux plus courageux de se changer les idées, puisqu’un match de foot est prévu à 16h sur le petit terrain de l’hôtel Iberostar Cristina, où sont logés les joueurs. Notre n°1 français ne manquant pas de courage, il en sera !
Concernant la situation de Maxime par rapport à l’objectif de qualification pour le tournoi des Candidats, nous avons évoqué les différents scénarios dans la présentation du tournoi.

Prochain défi, Harikrishna avec les noirs

Mais combien de points faudra-t-il engranger au final pour accéder à un des scénarios favorables ?
A quatre rondes de la fin, les possibilités restent multiples, mais on pourrait résumer les choses de la façon suivante : +3 (soit 6/9) suffirait très probablement, tandis que +2 (soit 5.5/9) resterait le résultat le plus indécis et le plus aléatoire. Seule certitude, et en présumant qu’il ne perde aucune partie, Maxime devra donc remporter au moins une victoire lors des quatre dernières rondes à venir.

Pour commencer ce gros challenge en quatre actes, il sera opposé, lors de la 6e ronde qui suivra la journée de repos de ce mardi 21 novembre, à l’Indien Pentala Harikrishna (2738) avec les noirs.

Ce n’est pas derrière, mais en face de lui, que Harikrishna se trouvera pour la 6e ronde ! (Photo Agon)
Ce n’est pas derrière, mais en face de lui, que Harikrishna se trouvera pour la 6e ronde ! (Photo Agon)

TF1



Une équipe de TF1 s’est envolée dimanche 19 novembre pour Palma de Majorque, afin d’y réaliser un reportage sur Maxime. Pendant 48h, tout en respectant ses impératifs de préparation et de concentration, l’équipe télé a pu filmer les parties, les coulisses du tournoi, ainsi que tous les à-côtés. Le reportage sera monté rapidement, et devrait être diffusé dès jeudi 23 ou vendredi 24 novembre, dans le journal de 20h de TF1. Bien évidemment, nous vous tiendrons au courant dès que la date exacte sera officielle.

Les parties de Maxime dans les rondes 1 à 5 :