A nouveau Baden-Baden !

La saison régulière de Bundesliga s’était conclue le 1er mai par une égalité entre mon club de Baden-Baden et Solingen, avec un règlement nous obligeant à rejouer un match de départage au plus vite. En dépit des difficultés pour organiser une telle rencontre réunissant de nombreux joueurs du Top mondial, la date du jeudi 24 mai s’est imposée ; elle avait notamment l’avantage de se situer juste avant le super tournoi Norway Chess à Stavanger, où certains des protagonistes du duel germanique sont attendus ce samedi.
Grâce à notre avantage aux points de parties, nous recevions pour le match de départage, programmé à 15h au sein du grand complexe culturel de la ville. Placé au deuxième échiquier derrière Caruana, qui faisait d’ailleurs sa première apparition de la saison, je pensais affronter Rapport avec les blancs, puisque Harikrishna, mon adversaire lors du match de saison régulière, était en Chine. Mais c’est finalement l’Autrichien Markus Ragger qui s’est assis en face de moi, et qui a décidé de rejouer la même ligne de la Berlinoise que celle qu’avait choisie Howell contre moi lors du dernier week-end.

En route pour une Berlinoise face à l’Autrichien Markus Ragger (photo: schachbundesliga.de).
En route pour une Berlinoise face à l’Autrichien Markus Ragger (photo: schachbundesliga.de).

C’est moi qui ai dévié le premier en optant pour la variante 12.b3, sur quoi il a réagi bizarrement par 12…f6. Les noirs admettent spontanément qu’ils vont jouer avec la mauvaise structure et les lignes ouvertes, même s’il est vrai qu’ils conservent la paire de Fous et que leur position reste solide. Certes, je lui ai permis par la suite de réparer sa structure et de passer en mode « Fous de couleurs opposées » après l’échange 22.Cxd6+. Mais je crois qu’il a sous-estimé le blocage de ses pions sur cases noires après 26…Cxe5 27.Cxe5 fxe5 28.c3!, me laissant avec un levier potentiel sur chaque aile.

Après 28.c3!, trois pions blancs en maîtrisent quatre.
Après 28.c3!, trois pions blancs en maîtrisent quatre.

Avant le contrôle de temps, Ragger a pris la décision radicale de sacrifier un pion par 32…c5!?. Je comprends sa volonté de ne pas se contenter d’une défense passive, qui aurait été difficile et fastidieuse, et son choix pratique n’est pas idiot. Je crois que dans les deux cas, les blancs avaient de toute façon de très bonnes chances de gain. Je ne sais pas dire si mon jeu a été optimal avant le 40e coup, mais toujours est-il que la transposition en une pure finale de Fous de couleurs opposées me semblait devoir être gagnante. Malheureusement, je n’ai pas pris la bonne décision, pensant gagner après 49.Rf4? Fxh5 50.Rxe4, ce qui s’avérera ne pas être le cas. A la place, il fallait conserver le pion h5 et jouer 49.Rh4!, qui gagnait effectivement.

Le moment crucial : 49.Rh4! gagne, mais pas 49.Rf4?.
Le moment crucial : 49.Rh4! gagne, mais pas 49.Rf4?.

Après 49.Rh4! Rg7 (49…Rf6 50.Fe3 Rxf5 51.Fxh6 ou 50…Rg7 51.f6+ est également sans espoir, les noirs ne pourront pas lutter contre le pion c et le pion h en même temps) 50.Fe3 Fc4 51.f6+ Rh7 (51…Rxf6 52.Fxh6 et à nouveau, les deux pions passés éloignés font la différence) 52.Rg4 Ff7 53.Rf5 Fxh5 54.c4!, la puissance des pions blancs s’impose.
Dans la partie, j’ai dû laisser le pion en c3 car si je le poussais tout de suite en c5, le Roi noir bloquait en c6. Du coup, même en prenant son pion h, la position n’était plus gagnable malgré mes deux pions c et f : en effet, le Fou noir reste sur la diagonale a2-g8 et le Roi noir oscille entre e8 et b5, empêchant toute avancée du pion c tout en contrôlant le pion f.

Avec Etienne Bacrot, deux français dans la « plus forte équipe du monde »… (Video: Baden-Baden).
Avec Etienne Bacrot, deux français dans la « plus forte équipe du monde »… (Video: Baden-Baden).

Il est toujours rageant de ne pas conclure une partie comme celle-là, mais l’important était que mon modeste demi-point contribue au gain du match.
Et ce fut le cas, puisque nous l’avons emporté 2-1, un score qui ne reflète cependant pas la physionomie du match, car nous étions mieux sur presque tous les échiquiers, et que nous avons perdu au seul endroit où il y a avait un peu de danger ! (Giri a battu Caruana).
Baden-Baden remporte ce championnat d’Allemagne par équipes 2018, pour la douzième fois en treize ans, égalant le record absolu de victoires détenu par… Solingen. Voilà donc un nouveau défi tout trouvé pour la saison prochaine !

TwitterMaxime s’est envolé ce samedi 26 juin pour Stavanger (Norvège), où se déroulera à partir de lundi 28 le fameux « Norway Chess », qui réunira 8 joueurs du Top 10, ainsi qu’Anand et Aronian (et oui, ils n’y sont plus !). Au moment où le tournoi débutera, il aura probablement franchi la barre des 20.000 abonnés sur son compte Twitter. Un chiffre qui reste relativement modeste par rapport aux meilleurs joueurs actifs sur ce réseau social, mais à ce jour, impossible de lutter contre un serial twitto (Giri, 40.000), un champion du monde en titre (Carlsen, 189.000), et une légende vivante d’un sous-continent entier (Anand, 536.000) !
Le Twitter de Maxime : https://twitter.com/Vachier_Lagrave

Site officiel : https://schachbundesliga.de
Les parties de Maxime :