Hello again, Stavanger !

C’est par ces mots, accompagnés d’une photo prise de l’avion approchant de sa destination, que Maxime a annoncé sur Twitter son arrivée au Norway Chess 2018. Un tournoi auto-proclamé « Plus fort tournoi du monde » en accroche de son site Internet, même si les organisateurs du Grand Chess Tour 2018, ainsi que ceux du monstrueux Open de l’Ile de Man en octobre, auraient également quelques arguments à faire valoir en la matière…

Au-delà de la sémantique, il est évident que le Norway Chess est en tout cas le premier très grand rendez-vous de l’année 2018 pour l’élite mondiale. Dix des treize meilleurs joueurs du monde sont présents, seuls le 4e Kramnik, le 9e Giri et le 11e Grischuk, manquent à l’appel.

Comme il est de coutume, c’est un tournoi de blitz qui a fait office de cérémonie de tirage au sort, afin de déterminer les joueurs qui auront cinq fois les blancs et ceux qui auront cinq fois les noirs. A ce petit jeu, remporté par Wesley So avec 6/9, Maxime a hérité de la plus mauvaise place (6e), avec 4.5/9, mais devancé au départage par Mamedyarov. Dans les heures qui ont précédé le tournoi, l’incertitude régnait d’ailleurs quant à la participation de ce dernier, qui souffrait d’une intense rage de dents. Ce n’est que le lendemain matin, à quelques heures de la première ronde, que Maxime a su que son adversaire se présenterait bel et bien en face de lui à 16h30 !

Ronde 1 : Mamedyarov-MVL
Sans doute pas tout à fait guéri, l’Azéri choisit de contrer la Grünfeld par la modeste variante e3/Fd2, mais Maxime a préféré éviter le logique et thématique 6…c5 pour une option plus souple, mais plus hasardeuse (6…dxc4 7.Fxc4 Cbd7). Afin de ne pas risquer de tomber en infériorité, il fit le choix d’abandonner son pion c5 par 16…Fe6!, obtenant une certaine compensation à long terme. Sans que l’on sache si les dents ont quelque chose à voir avec sa décision, le Shak choisit de calmer le jeu et de provoquer une nulle par répétition.

Maxime dans le confessionnal… (video Norway Chess).
Maxime dans le confessionnal… (video Norway Chess).

Ronde 2 : Ding Liren-MVL
Deuxième ronde, et deuxième partie de suite avec les noirs, contre le nouvel homme fort des échecs, #4 mondial et invaincu depuis 73 parties, Ding Liren. Le Chinois opta lui aussi pour une variante modeste (e3/Fe2), mais avec le Cavalier en b1, afin de dissuader la Grünfeld ; 5…d5 6.cxd5 Cxd5 7.e4 forçant 7…Cb6, n’est effectivement pas du goût de tout le monde. Avec 6…Ff5 et 7…a5, Maxime a immédiatement amené la partie sur un terrain vierge de théorie. Et grâce à une astucieuse disposition de ses pièces lourdes par la suite (…Tf7-Df8-Td8), il a pu agir au centre et égaliser la position par …c6-d5.

Ding-Liren-Mvl, ronde 2 ; 30…e4! force la nulle.
Ding-Liren-Mvl, ronde 2 ; 30…e4! force la nulle.

Le joli 30…e4!, menant à une liquidation ou au perpétuel, est venu clôturer une partie sérieuse et appliquée.

Ronde 3 : MVL-Caruana
Ronde 3, face à la Petroff de Caruana, l’arme qui a largement contribué à lui faire gagner le Tournoi des Candidats, Maxime est arrivé armé jusqu’aux dents… Avec la paire de Fous et malgré une structure de pions légèrement abîmée, les blancs sont un peu mieux. Mais il faut encore le prouver !

Mvl-Caruana, ronde 3 ; après 21.Ff1, une position que Maxime avait vue à la maison.
Mvl-Caruana, ronde 3 ; après 21.Ff1, une position que Maxime avait vue à la maison.

Comme l’a suggéré Caruana à l’analyse, les blancs auraient peut-être dû profiter de l’opportunité de jouer 27.a6 (option que les noirs auraient pu empêcher au coup précédent par 26…a6 au lieu de 26…Td8, mais les deux joueurs n’aimaient pas 27.Ff4). Mais Maxime qui, de son propre aveu, s’attendait à pouvoir presser dans une partie longue, a choisi un autre chemin. Malheureusement pour lui, il n’avait pas anticipé la manœuvre …Cg8!-e7-f5, qui force l’échange du Fou de cases blanches et la transposition dans une finale de Fous de couleurs opposées nulle.

Mvl-Caruana, ronde 3 ; 28…Cg8! avec l’idée de rerouter le Cavalier vers f5, une superbe ressource défensive.
Mvl-Caruana, ronde 3 ; 28…Cg8! avec l’idée de rerouter le Cavalier vers f5, une superbe ressource défensive.

Pour l’instant, seul Carlsen a remporté deux parties, et il mène la danse avec un point d’avance après seulement trois rondes. Suite à la première journée de repos du jeudi 31, la 4e ronde est programmée vendredi 1er juin à 16h30 ; Maxime aura les noirs contre Karjakin.

AdgesteinLongtemps numéro 1 norvégien, et monté jusqu‘à la 16e place mondiale, Simen Agdestein, aujourd’hui âgé de 51 ans, est un entraîneur et commentateur d’échecs, quand il ne passe pas dans le « Danse avec les stars » norvégien ou qu’il ne chante pas avec un groupe de pop déjanté ! C’est d’ailleurs lui qui officie sur le site officiel des organisateurs du Norway Chess. Peut-être les plus jeunes ignorent-ils qu’il est devenu en 1985 le premier Grand-Maître norvégien, en même temps qu’il passait footballeur professionnel à Oslo ! Il a également 8 sélections en équipe nationale norvégienne (1 but), dont une contre la France de Didier Deschamps, Eric Cantona et Jean-Pierre Papin pour sa dernière apparition ! (1-1 en éliminatoires de la Coupe du Monde 1990).
Sur cette extrait de vidéo d’archive, on aperçoit Agdestein à gauche, félicitant le buteur qui vient d’égaliser contre la France.
(Sur cette extrait de vidéo d’archive, on aperçoit Agdestein à gauche, félicitant le buteur qui vient d’égaliser contre la France.)

Malheureusement pour lui, il a dû arrêter sa carrière brutalement à 25 ans, suite à une rupture des ligaments croisés. Un cas unique dans les annales du sport, dans deux disciplines aussi différentes ?

Site officiel : http://norwaychess.no/
Les parties de Maxime :

Les parties de Maxime dans le tournoi de blitz :