Coupe du Monde : une semaine russe

Fini le temps des surprises ! Plus on avance dans la compétition, et plus les favoris sur le papier ont tendance à prendre le dessus. Dès les 1/8e de finales, 7 des 8 joueurs les mieux classés se sont qualifiés pour le tour suivant; le fantasque Ukrainien Ivanchuk, qui a sorti Giri, constitue l’exception qui confirme la règle…

Pour Maxime, cette semaine au cours de laquelle étaient programmés les 1/8e puis les 1/4 de finale, avait pourtant tout d’un piège. Malgré l’élimination de Magnus Carlsen dans sa partie gauche de tableau, celle-ci restait incontestablement plus relevée que la partie droite. Deux grosses pointures russes se profilaient à l’horizon. Tout d’abord Il fallait se coltiner le n°9 mondial Alexander Grischuk, membre de longue date de la super élite mondiale, et redoutable en parties rapides (3 fois champion du monde de blitz, quand même !). Le combat dura 6 parties et fut à la hauteur des attentes.

Un autre russe l’attendait…

Avec les blancs, Maxime opta pour une attaque directe, et la partie bascula rapidement dans un océan de complications, qui déboucha sur une finale de Tours nulle. Grischuk offrit ensuite une nulle rapide avec les blancs, misant plutôt sur les parties rapides. La première série de parties de 25’ ne suffit pas non plus à départager les deux joueurs, et c’est même Maxime qui dût faire preuve d’une grande ingéniosité défensive avec les noirs pour résister à la jolie construction stratégique du Russe. Le sort du match allait donc se décider à une cadence très rapide, entre deux spécialistes du genre. Maxime remporta la première partie de 10’, et de façon magistrale. Certes, l’ordinateur indique la ressource 29…Cxh3+!? (au lieu de 29…Tge6?), qui restait la seule façon pour Grischuk de continuer la lutte. Toutefois, ce n’était pas la fin de l’histoire car dans la deuxième partie, il aura fallu à Maxime une bonne dose de sang-froid pour sauver une finale marathon Fou + pion vs Tour + pion, dont la compréhension parfaite reste l’apanage de l’ordinateur. Mais après 94 coups de souffrance, le billet pour les ¼ de finales était validé ; un autre Russe l’y attendait…

Tout comme Grischuk, Peter Svidler, c’est aussi du lourd, avec un palmarès qui parle pour lui… Désormais quadragénaire, il compense le poids des ans par des connaissances et une expérience massives.

Rendez-vous pour les départages

Là encore, les deux parties classiques se conclurent par la nulle, sans que Maxime ait pu s’exprimer pleinement. Avec les noirs, il fit preuve de sa résilience habituelle dans les positions difficiles, avec notamment le sacrifice de pion 28…Cd6!, et alla chercher un demi-point arraché de haute lutte. La partie blanche aurait pu s’avérer très intéressante, après que Maxime a gagné la bataille de l’ouverture dans la nouvelle variante à la mode de la Giuco Piano. Mais le renoncement à une attaque directe prometteuse (21.b4?!) laissa les blancs avec un pion de moins et une compensation à démontrer. Le Russe n’insista toutefois pas, et proposa un rendez-vous le lendemain pour les départages.

Début de la partie décisive du ¼ de finale (photo site officiel)
Début de la partie décisive du ¼ de finale (photo site officiel)

Et lors de ceux-ci, la musique ne fut pas la même… Maxime mit une pression d’enfer avec les blancs, qui ne porta certes pas ses fruits face à la longue défense millimétrée de Svidler. Mais les réserves du Russe étaient entamées, et il ne parvint pas à garder le même niveau dans sa partie blanche, qui alla rapidement de mal en pis pour lui. Après le coup 21…Rc7! célébré par les commentateurs, l’avantage était clairement dans le camp des noirs; Maxime ne laissa pas passer l’occasion d’assurer sa place dans le dernier carré.

Ce lundi 18 septembre, c’est la première journée de repos depuis le début de la Coupe du monde. Maxime reprendra le combat mardi à 13h (Heure Française), face à Levon Aronian. L’autre demi-finale opposera Wesley So à Ding Liren.

Le véritable enjeu sportif de ces demi-finales sera évidemment la qualification directe pour le Tournoi des Candidats 2018, dont on sait désormais qu’il aura lieu à Berlin du 10 au 28 mars.

Paris 2024

C’est officiel depuis le vote de Lima (Pérou) du 13 septembre, Paris accueillera bien les JO 2024. Pour montrer que l’ensemble du mouvement sportif français soutient l’événement, le champion de tennis paralympique Michael Jeremiasz et Maxime ont disputé une partie amicale, juste avant qu’ils ne s’envolent, l’un pour Tbilissi, l’autre pour Lima avec la délégation française.

Symboliquement, handisport et sport « de l’esprit » s’associent donc aux sports traditionnels pour célébrer Paris 2024…


Site officiel : http://tbilisi2017.fide.com
Les parties de Maxime à la Coupe du Monde :