Bundesliga, total suspense !

L’avant-dernier week-end de Bundesliga (championnat d’Allemagne par équipes) s’est déroulé les 10-11 mars. Comme d’habitude, les huit matches étaient répartis sur quatre sites de jeu, en l’occurrence à Francfort, Münich, Hambourg et Westheim. C’est dans cette dernière ville que mon équipe de Baden-Baden était conviée, avec l’objectif clair de faire le plein de points. Si tel était le cas, une bonne nouvelle en provenance de Francfort, à savoir un faux-pas du leader Solingen, nous permettait de revenir à hauteur de ces derniers. Nos espoirs étaient fondés sur le fait que Solingen avait encore plusieurs équipes de haut de tableau à rencontrer d’ici la fin du championnat.

Mais avant toute chose, il s’agissait cependant pour nous de remporter nos deux matches du week-end, à commencer par celui du samedi contre Mülheim, qui se trouve être mon ancienne équipe !

Sur une idée de Pavel Tregubov

David Navara
David Navara, le n°1 tchèque (photo Grand Chess Tour)

Le jour J, nos adversaires se présentent avec une équipe largement remaniée, plusieurs de leurs cadres étant absents, et l’issue du match ne fait rapidement guère de doutes ; au final nous ne lâcherons en effet qu’une seule nulle. Leur traditionnel premier échiquier, le Tchèque David Navara (2737, #21 mondial), était toutefois de la partie, et j’avais les noirs contre lui.

Visiblement d’humeur combative, David choisit de contrer ma Grünfeld par la variante 5.Db3, et rentre dans une ligne de jeu que j’avais jouée pour la première fois en 2012 (Ndlr : contre Miton dans le Top12, [Belfort] 0-1, 69 cps). C’est dans cette partie qu’avait été employée pour la première fois la nouveauté 12…b5!, sacrifiant un deuxième pion, une idée du GMI Pavel Tregubov.

La position après 12…b5!
La position après 12…b5!

Clairement, David voulait une bataille complexe, et c’est dans cet esprit-là qu’il a choisi cette ligne de jeu, mais je trouve toujours un peu curieux de se tourner vers une option de ce genre, difficile à gérer en pratique quand on n’est pas un spécialiste de la variante et qu’on ne la maîtrise pas sur le bout des doigts. Cela dit, j’ai moi-même eu du mal à me souvenir de mes analyses après le plus rare 15.Fd3 ! En effet, 16…Ch5 aurait été supérieur à 16…b4?!. Heureusement, David n’a pas choisi la meilleure continuation par la suite, fondant tous ses espoirs sur le coup intermédiaire 22.Fc4? que, soit dit en passant, j’avais complètement raté ! J’ai donc eu un petit moment de panique, avant de comprendre qu’après 22…h6!, non seulement je m’en sortais parce qu’il n’y avait plus du tout d’attaque pour lui, mais que de surcroît, ma position devenait en fait gagnante, les blancs n’ayant quasiment plus de coup ! A tel point que j’ai pu convertir assez tranquillement en améliorant progressivement ma position, dans la mesure où il ne pouvait ni roquer, ni lier ses Tours.
Une partie sympa à jouer ; c’est toujours assez agréable d’avoir ce genre de configuration, avec une belle harmonie des pièces.

Ca aurait pu mal tourner

Le lendemain matin dès 10h nous attendait le deuxième défi du week-end, le Werder de Brême. Il y a toujours un dilemme pour moi dans la façon d’aborder les fameuses « rondes du matin ». Opposé avec les blancs à la Najdorf de l’Ukrainien Alexander Areshchenko, j’ai décidé de jouer 6.g3, un coup que je n’avais quasiment jamais utilisé auparavant.

Areschenko
Areshchenko, celui-là même qui avait sorti Aronian de la Coupe du Monde 2015 ! (photo Fide)

Sur l’échiquier, j’ai eu l’impression d’avoir obtenu un petit avantage, mais en réalité s’il avait joué 17…Db6! au lieu de 17…Db8, je n’aurais pas pu répondre 18.b3 comme dans la partie, à cause du pion b5 qui resterait en prise en fin de variante. Cela dit, même après 17…Db8 18.b3, il aurait certainement pu égaliser quand même grâce à 18…Dxb5! (au lieu de 18…axb3) 19.bxa4 Db4. Tel que la partie s’est déroulée, j’ai donc conservé un léger plus, même s’il a trouvé le bon coup 21…Fd8! qui lui permet de rester dans le coup. Après 25.Fe2, il avait prévu à l’origine de jouer 25…Cxd5?, qui eut été mauvais à cause de 26.Dd4! gagnant un pion. Heureusement pour lui, il s’en est rendu compte à temps, et a préféré 25…Fb6. Juste après, je joue 26.Fb2 et je réalise immédiatement que ça pourrait mal tourner car j’ai complètement zappé que les noirs ont 26…e3, et qu’après 27.f4? (27.Fd4 reste correct), il y a la mauvaise nouvelle 27…Cf3+! 28.Fxf3 e2+.

Premiers ex-aequo

Du coup, lorsqu’il me propose nulle le coup suivant, j’accepte assez rapidement, malgré mes cinquante minutes d’avance à la pendule ! Trop rapidement sans doute, car dans la position finale, je pouvais jouer 28.Fxb6 Cxb6 29.Dd4!, et les blancs sont toujours mieux. Dans la précipitation, j’ai cru que les noirs forçaient la nulle par 29…Cf3+? 30.Fxf3 exf3 31.Txe8+ Dxe8, oubliant le joli 32.Cd2! qui gagne le pion f3, car les noirs ne doivent lâcher ni le Cb6, ni le mat du couloir.

Hotel Maritim
La grande salle de l’Hotel Maritim de Berlin, où aura lieu la phase finale de Bundesliga

Heureusement, nous n’avons jamais été en mauvaise posture dans le match, que nous avons finalement remporté avec trois gains sur les derniers échiquiers et cinq nulles. Du coup, nous avons pu suivre en direct la fin du match de Francfort entre Solingen et Hockenheim, et savourer la victoire de ces derniers, nous permettant de revenir en tête ex-aequo avec Solingen, avant le dernier week-end des 29-30 avril et 1er mai. Au cours de celui-ci, qui se disputera à Berlin, nous aurons à nouveau notre destin entre les mains !

Les parties de Maxime en Bundesliga

Site officiel de la Bundesliga : http://schachbundesliga.de

MassiliaProchess League
En ce début d’année, la saison régulière de la ProChess League bat son plein. Le club de Maxime, les Marseille Migraines, a acquis sa qualification pour les playoffs en terminant par deux victoires contre les Amsterdam Mosquitos et les London Towers, effaçant ainsi les défaites précédentes contre les Stockholm Snowballs et lors du Super Saturday. Dans la première ronde des playoffs – en quelque sorte les huitièmes de finales de la compétition – les Marseillais se sont imposés dans le derby du sud, face aux voisins des Cannes Blockbusters (9-7), Maxime totalisant 3.5/4. Ils disputeront leur dernier match le mercredi 21 mars face aux Ljubljana Turtles, qu’ils avaient battus 9-7 en saison régulière. Le vainqueur rejoindra les trois autres demi-finalistes pour une « rencontre physique » sur deux jours, à San Francisco (Usa) en avril.
Site officiel de la Prochess League : https://www.prochessleague.com

Les parties de Maxime en Prochess League