Infernal lézard !

Ce mercredi 5 septembre, j’ai relevé un nouveau challenge, face au programme Komodo Monte Carlo, qui utilise une méthode similaire à celle de l’auto-apprentissage d’Alpha Zéro. Pour rendre les choses plus équilibrées, le site, qui organisait l’événement en ligne, avait concocté le programme suivant : cinq blitz avec les blancs contre les niveaux 16 à 20 de Komodo, puis six parties rapides à handicap, contre la version Monte Carlo de Komodo.
Le match était retransmis en direct en streaming, et tout au long des parties, j’ai partagé mes réflexions avec les internautes…
Evidemment, je ne m’attendais pas à un match facile. Même avec les handicaps de matériel, il y a toujours de la marge pour se tromper. C’est particulièrement vrai contre une machine dont on sait qu’elle va à coup sûr proposer un niveau de résistance inédit.

On peut considérer les cinq premiers blitz comme une sorte d’échauffement contre des versions plus « classiques » de Komodo, ne tournant pas sur les plus puissants processeurs, à l’exception du niveau 20. Komodo étant programmé pour répondre instantanément aux niveaux 16 à 19, j’ai pu profiter de son inévitable manque de profondeur dans plusieurs parties. J’ai gagné ce mini-match de blitz 4-1, perdant une partie dans une position complètement gagnante, mais remportant au temps la dernière, dans une position inférieure (sans doute un bug !).

 Mvl-Komodo, Partie 6 ; Maxime n’était pas certain de pouvoir sauver cette position, mais la machine a perdu au temps !

Mvl-Komodo, Partie 6 ; Maxime n’était pas certain de pouvoir sauver cette position, mais la machine a perdu au temps !

Dans les parties à handicap, le décor a changé ! Komodo Monte Carlo, de par sa programmation, allait présenter à l’évidence un niveau stratosphérique, couplé à une sorte d’intelligence de jeu, l’amenant par exemple à plutôt éviter les échanges.
J’ai commencé par perdre les deux premières parties…

Mvl-Komodo, Handicap 1.
Mvl-Komodo, Handicap 1.

Tout d’abord en étant trop optimiste avec les blancs, un temps d’avance et le pion f7 en moins ; puis en ne parvenant pas à sauver la finale de Tours, toutefois très délicate.

Mvl-Komodo, Handicap 1 ; l’activité du Roi noir rend la tâche défensive des blancs ardue.
Mvl-Komodo, Handicap 1 ; l’activité du Roi noir rend la tâche défensive des blancs ardue.

Dans la deuxième, je savais que la tâche serait rude, même si la Dame est censée être supérieure à Tour + Cavalier ; les difficultés pratiques sont très importantes.

Komodo-Mvl, Handicap 2.
Komodo-Mvl, Handicap 2.

Comme en plus, j’ai enchaîné les mauvaises réactions, je me suis logiquement incliné…

J’ai marqué mon premier demi-point dans la partie 3, mais ce fut quand même une déception car je pensais être largement favori, avec les blancs sans les pions g2 et f2 !

Komodo-Mvl, Handicap 3.
Komodo-Mvl, Handicap 3.

Komodo a particulièrement bien montré dans cette partie ses capacités à résister et à constamment poser des problèmes, jusqu’à obtenir la finale suivante :

Komodo-Mvl, Handicap 3. Komodo fait de la résistance !
Komodo-Mvl, Handicap 3. Komodo fait de la résistance !

Après 39…g4? 40.Tc1!, Komodo a gagné c7 et généré suffisamment de contre-jeu pour annuler. J’aurais dû préférer 39…Fd7 pour conserver mes chances de gain intactes.

La quatrième partie est à mon sens la plus impressionnante de Komodo, qui avait le Cg1 en moins contre le simple pion f7.

Komodo-Mvl, Handicap 4.
Komodo-Mvl, Handicap 4.

Malgré le désavantage matériel, Komodo a toujours su trouver du contre-jeu, souvent surprenant comme s’il était sorti de nulle part. J’ai tenu à éviter les répétitions pour démontrer le pouvoir du matériel, mais j’ai fini par commettre une série d’imprécisions qui m’ont coûté cher.

Avec seulement une nulle et trois défaites dans les parties à handicap, il fallait absolument que je me ressaisisse dans les deux dernières parties !

Komodo-Mvl, Handicap 5.
Komodo-Mvl, Handicap 5.

Avec qualité et pion de plus, j’ai pu forcer des événements favorables dès le début.

Komodo-Mvl, Handicap 5.
Komodo-Mvl, Handicap 5.

Le dernier coup 4.g3? des blancs n’est pas très heureux. Après la bonne séquence 4…Fg4 5.Fg2 De6+! 6.Rf1 Fh3, l’échange des Fous de cases blanches m’a grandement facilité la tâche. Malgré quelques petites frayeurs inévitables contre l’ordi, j’ai pu continuer à échanger les pièces et convertir relativement tranquillement.

Enfin pour finir, le « Knightmare », avec 7 Cavaliers contre D+2T+2F, une position délirante à jouer. J’ai décidé de mettre mes deux Fous en fianchetto au plus vite, afin de limiter l’accès des Cavaliers aux cases centrales.

Komodo-Mvl, Handicap 6.
Komodo-Mvl, Handicap 6.

Finalement, je ne m’en suis pas trop mal sorti face à la sarabande infernale des Cavaliers, avec une nulle impossible à analyser !

Komodo-Mvl, Handicap 6.
Komodo-Mvl, Handicap 6.

La barrière érigée par les Cavaliers blancs est impressionnante !
Une belle photo pour clôturer ce drôle de match à handicap, remporté 4-2 par la machine…

Le LézardDans la première version du match Mvl-Komodo, les organisateurs avaient prévu beaucoup plus de blitz, mais seulement trois parties avec handicap, à l’image de ce qui avait été fait quelques semaines auparavant, dans le premier défi de Komodo contre Nakamura. Mais l’utilité de faire jouer un membre de l’élite mondiale contre les versions inférieures de Komodo n’était guère évidente. De plus, il eût été vraiment dommage de priver les spectateurs des trois parties avec handicap supplémentaires, et en particulier du diabolique « Knightmare » !

Les parties de Maxime :

Site officiel : https://www.chess.com/news/view/vachier-lagrave-comments-while-playing-komodo