L’Afrique !

Le Grand Chess Tour 2019 a débuté en Afrique, une grande première pour un tournoi d’élite mondiale. C’était également la première fois que je jouais sur ce continent. Le tournoi lui-même se déroulait à l’Hôtel Pullman, où nous étions également logés. De ce point de vue-là, rien de très dépaysant, tout étant au niveau des standards occidentaux, sauf peut-être la nourriture, qui affichait quelques couleurs locales. Evidemment, le luxe de notre environnement détonnait avec la réalité de la ville d’Abidjan, que j’ai eu l’occasion de visiter pendant le tournoi, ce qui ne m’arrive pas si fréquemment ! En effet, organisé en partenariat avec les équipes de Vivendi et de Canal+ – comme l’étape parisienne – ce tournoi a également donné lieu à une autre première ; le tournage d’un documentaire en deux parties de 26 minutes à destination des publics francophones, qui met donc l’accent sur mon parcours… La deuxième partie sera tournée pendant le Grand Chess Tour Paris, fin juillet. Du coup, j’ai eu l’occasion de faire des visites les premiers jours avec l’équipe de tournage, d’autant que les parties rapides commençaient à 17h. J’ai pu me retrouver au contact des ivoiriens, et partager de très sympathiques moments, avec des séances de blitz un peu au milieu de nulle part, de mémorables parties de foot improvisées avec les enfants 🙂 , ou simplement autour d’un verre.

Quelques blitz contre le champion ivoirien, MF Simplice Degondo (Photo Almira Skripchenko).
Quelques blitz contre le champion ivoirien, MF Simplice Degondo (Photo Almira Skripchenko).

Au-delà du Grand Chess Tour lui-même, les organisateurs ont vraiment essayé de populariser les échecs dans cette partie du monde, avec la participation du n°1 africain, Amin Bassem, mais aussi par la mise en place parallèle d’une compétition par équipes des pays de l’Ouest africain.

Pour revenir au tournoi, c’était mon premier Rapide depuis Saint-Louis en août dernier. Au bout des deux premières journées, j’avais déclaré sur place qu’en dépit d’un résultat très moyen (2.5/6), je trouvais que le contenu était correct. La suite m’aura donné raison 🙂 .

Regardons maintenant quelques moments importants de mon parcours :

Il n’est jamais agréable de commencer par une défaite…

Nakamura-Mvl, Rapide ronde 1.
Nakamura-Mvl, Rapide ronde 1.

Dans cette position, j’avais prévu 18…d4 19.Ce2 d3 avec une facile égalité. Sauf qu’en réalité 20.Cg3! contrôle f5 et gagne un pion pour les blancs. Du coup, j’ai dû me replier sur 18…The8 et je n’égalise jamais complètement, même si j’aurais certainement pu mieux me défendre par la suite (1-0, 52 cps).

L’accès à la salle de jeu (Photo Grand Chess Tour).
L’accès à la salle de jeu (Photo Grand Chess Tour).

Le deuxième jour a mieux commencé, avec une victoire technique sur le thème de la paire de Fous :

Mvl-Wei Yi, Rapide ronde 4.
Mvl-Wei Yi, Rapide ronde 4.

Après 27.Rc2, avec l’idée de monter jusqu’en a6 pour prendre a7, je savais que sa seule chance était 27…Ch5 afin de générer du contre-jeu à l’aile-Roi. Mais il a cherché à ramener son Roi à l’Aile-Dame et ce plan ne marche tout simplement pas ; j’avais déjà calculé qu’après 27…Rg8 28.Rb3 Rf8 29.Ra4 Re7 30.Rb5 Rd8 31.Ra6 Rc7 32.Fd5!, c’était rideau (1-0, 43 cps).

Contre Carlsen, je me suis mis en difficulté tout seul, car je ne me rappelais strictement de rien – et surtout pas des bonnes lignes ! – sur cette variante spécifique de la Najdorf 6.Fe3 Cg4. D’ailleurs, d’une manière générale, on peut dire que presque tout le monde est venu me chercher sur la Najdorf, chacun employant sa petite ligne préparée, et il n’est jamais évident pour moi de me souvenir de tout. Cela dit, malgré quelques positions difficiles, je ne crois pas devoir incriminer l’ouverture elle-même dans toutes ces parties 🙂 .

Carlsen-Mvl, Rapide ronde 5.
Carlsen-Mvl, Rapide ronde 5.

Après un milieu de jeu extrêmement complexe, j’ai eu le sentiment de m’en tirer pas trop mal, jusqu’à cette position critique ou Magnus vient de jouer 33.g4. On a beaucoup critiqué mon coup 33…Txa4?, et à juste titre d’ailleurs puisqu’il est totalement perdant après l’ouverture sur mon Roi par 34.g5!. Cela dit, ce qui paraît évident avec une machine sous les yeux l’est beaucoup moins devant l’échiquier où, en dépit du danger flagrant, on peut facilement imaginer qu’il existera des ressources défensives.

Mais il y a une autre explication à cette faute. D’abord, j’ai compris que mon coup prévu 33…Dc4 ne marchait pas, à cause de 34.Da7+ Rf8 35.Da8+ Rg7 36.Dd5!. Au passage, j’ai vu que 33…Re8 n’arrangeait rien. Et ensuite, j’ai mal évalué le plan B 34…Dc5 35.Dxc5 dxc5 36.Td5, pensant souffrir dans cette finale de Tours alors qu’elle offre de bonnes chances de nulle après 35…Tc3. D’où mon choix par défaut de 33…Txa4? pour pêcher en eaux troubles (1-0, 42 cps).

Après une nulle finale contre So, le bilan des deux jours n’était pas brillant sur le plan comptable, mais j’y ai remédié en remportant mes trois dernières parties rapides le lendemain !

Topalov-Mvl, Rapide ronde 7.
Topalov-Mvl, Rapide ronde 7.

Après une ouverture plutôt bien menée, dans laquelle j’ai bien aimé la manoeuvre …Tc8-c6 qui fait du bien, j’ai obtenu cette position certes gagnante, mais à condition de trouver le bon chemin ! 27…Txc3! 28.bxc3 Txc3 29.Td2? Db5+ 0-1. Il fallait quand même s’assurer que 29.Tdh1 n’aurait pas suffi après 29…Db5+ 30.Rd2 Cf3+ 31.Rxc3 Cxd4 32.Th7+ Rf8 33.Th8+ Re7 34.T1h7+ Re6 (la Dame noire couvre e8 !) 35.Rxd4 et les blancs ayant trop de faiblesses, la Dame va dominer les deux Tours.

Tournage dans Abidjan (Photo : Leenart Ootes).
Tournage dans Abidjan (Photo : Leenart Ootes).

Cette belle journée s’est conclue par une troisième victoire, contre le local de l’étape, Amin Bassem, mais non sans quelques frayeurs, notamment dans la position suivante !

Amin-Mvl, Rapide ronde 9.
Amin-Mvl, Rapide ronde 9.

Ici, Amin a joué le terrible 32.T1e2? et les noirs sont gagnants après 32…dxe5, le pion étant imprenable à cause de …Df1 mat après les échanges. Pourtant s’il avait joué 32.Tf4, je pense que j’aurais perdu ! Pas que ma position eut été catastrophique d’un seul coup, mais simplement parce que j’avais prévu, contre un adversaire disposant de peu de temps, de dérouler la jolie variante 32…Fh6 33.exd6 Fxf4 34.gxf4 Txf4 35.Te7 Dxe7 36.dxe7 Tg4+ suivi de 37…Tf1 mat ou 37…Tf3 mat. Et sur 33.Txf5 (à la place de 33.exd6), je pensais avoir l’échec de dégagement 33…Db7+ 34.Rg1 Fxd2 ; malheureusement, cette dernière variante est minée ! 35.Txf8 Fxe1 36.e6!, et la double menace 37.Th8 mat et 37.Tf7+ est décisive. Est-ce que je m’en serais aperçu à temps ? Rien n’est moins sûr !

Ca va chauffer ! (Photo Grand Chess Tour).
Ca va chauffer ! (Photo Grand Chess Tour).

Avec 5,5/9 dans le Rapide, j’ai pu aborder le Blitz plus sereinement, et j’ai commencé avec 5 victoires, portant à 8 le nombre de mes gains consécutifs. Je sais que ça reste anecdotique, mais c’est suffisamment rare pour être mentionné ! Des séries comme celle-ci reposent également sur des détails qui tournent dans le bon sens, puisque j’étais complètement perdant contre So dès le premier blitz, et mal contre Carlsen dans le second !

Carlsen-Mvl, Blitz ronde 2.
Carlsen-Mvl, Blitz ronde 2.

Ici, le champion du monde a perdu pied avec 43.a6? (43.Cd5 !) 43…Fh4! 44.Dd2 Cf4 et 0-1 car l’attaque de mat est imparable.

Contre Nakamura la ronde suivante, j’ai pu placer une longue prépa maison dans le Mur de Berlin, que j’avais en magasin depuis plusieurs tournois !

Mvl-Nakamura, Blitz ronde 3.
Mvl-Nakamura, Blitz ronde 3.

Je savais que 24…fxg6 était correct, car le Roi aura besoin de la case f7, mais Naka a joué 24…Fxg6?, qui perd après 25.Cc5 b6 (25…Cc3 26.Th1! est la pointe, le Roi noir n’a pas de case !) 26.Ca6, attaquant simultanément c7 et le Cd1. J’ai cependant très mal joué la phase de conversion, et il s’en est fallu de peu que je ne gagne pas, ce qui eut été embarrassant… Car je ne crois pas que ça m’arrivera de sitôt de me retrouver avec 4 minutes contre 15 secondes à Naka ! (1-0, 88 cps).

C’est Ding Liren qui a stoppé ma série de 8 victoires en annulant à la ronde 6. Un juste retour des choses, puisque c’est moi qui avait mis fin en décembre à sa série record de 100 parties classiques sans défaite !

Ensuite, la fatigue a pris un peu le dessus et j’ai lâché prise contre Topalov.

Topalov-Mvl, Blitz ronde 7.
Topalov-Mvl, Blitz ronde 7.

Je suis incapable de me souvenir de la raison pour laquelle j’ai été attiré par 20…Dxb6? au lieu du normal 20…axb6. Et après 21.Tfe1?! (21.b5! est meilleur), j’ai oublié que sur 21…Dxb4 22.Fa3, j’avais 22…Db7!. La position n’était toutefois pas encore catastrophique, mais j’ai continué sur ma lancée et j’ai perdu sans véritablement résister (1-0, 36 cps).

J’ai conclu cette première journée de blitz par deux nulles chaotiques contre les Russes Karjakin et Nepo, et un score de 6.5/9.

Le Ministre des Sports ivoirien, Paulin Claude Dahno, a négligé son développement ! (Photo : Leenart Ootes).
Le Ministre des Sports ivoirien, Paulin Claude Dahno, a négligé son développement ! (Photo : Leenart Ootes).

Le lendemain, j’ai perdu d’entrée contre So, poussant un peu hardiment mes pions de l’aile-Roi avant de succomber à un joli petit coup tactique. Pas terrible comme entrée en matière, surtout quand on doit jouer Carlsen et Nakamura juste derrière !

Le champion du monde voulait sans doute prendre sa revanche de la veille, et même si je n’ai sûrement pas fait tous les bons choix dans le milieu de jeu, la position est restée sensiblement équilibrée.

Mvl-Carlsen, Blitz ronde 11.
Mvl-Carlsen, Blitz ronde 11.

Avec son dernier coup 33…Ce5, menaçant de pénétrer en d3, je pense que Magnus a cru me mettre la pression. Mais après 34.f4 Cd3 35.Rf1!, j’avais anticipé que son Cavalier serait enfermé en d3. Magnus a blitzé 35…Ta1+ 36.Re2 Td7, puis a semblé paniquer sur 37.Cf3. Il a pris du temps pour finalement jouer 37…Tb1 38.Td2 Tb2? qui perd en force, alors que 38…Txb3 39.Ce1 Cxf4+ 40.gxf4 Txd2+ 41.Txd2 Th3! lui assurait encore de très bonnes chances de nulle, car il ne va plus rester beaucoup de pions blancs. Dans la partie, après 39.Txb2 Cxb2 40.Ce5, je me suis tranquillement dirigé vers le gain (1-0, 55 cps).

Mon parcours un peu erratique de cette dernière journée s’est poursuivi par une défaite contre Nakamura, puis une prestation catastrophique contre Amin Bassem, malgré la victoire. Contre Wei Yi, je me suis imposé à nouveau, mais vraiment à l’énergie. Après une nulle sans histoire contre Ding Liren, c’est à nouveau à l’énergie que j’ai battu Topalov, dans une partie contenant beaucoup d’erreurs de part et d’autre. A l’avant-dernière ronde, nouveau coup d’arrêt contre Karjakin…

Karjakin-Mvl, Blitz ronde 17.
Karjakin-Mvl, Blitz ronde 17.

Ici, j’ai joué le coup pseudo-libérateur 24…d5?, et après 25.exd5 Txd5 26.Txd5 Cxd5 27.De4, je me suis retrouvé avec trop de faiblesses à défendre. Je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai joué ce coup. J’étais au coude-à-coude avec Naka pour la deuxième place, je me suis juste dit qu’il fallait que je gagne cette partie, et qu’il fallait donc que je joue 24…d5. Par la suite, j’ai perdu mes pions un à un et j’ai abandonné très tardivement, par inertie.

Dernière partie contre Nepo, sous l’œil attentif de Carlsen et Wesley So (Photo : Leenart Ootes).
Dernière partie contre Nepo, sous l’œil attentif de Carlsen et Wesley So (Photo : Leenart Ootes).

Heureusement, tout s’est bien terminé, avec un scénario idéal lors de la dernière ronde. Naka a perdu avec les blancs contre Carlsen une position qui avait pourtant l’air symétrique et complètement égale. Et de mon côté, j’ai conclu par une bonne victoire contre Nepo, qui m’a permis de rattraper in extremis l’Américain à la deuxième place !

Mvl-Nepomniachtchi, Blitz ronde 18.
Mvl-Nepomniachtchi, Blitz ronde 18.

Concentré sur ma partie, je n’avais pas vu que Carlsen avait battu Nakamura. Mais je savais que je devais l’emporter pour espérer, d’autant qu’une défaite ne m’aurait rien coûté. Pour parer les menaces d’infiltration de la Tour en e7 ou en e8, les noirs devaient impérativement opter pour 50…Dd6!. Il aurait alors fallu que je trouve 51.Te4! pour conserver l’avantage. Dans la partie, Nepo a joué pour un perpétuel, qui n’existe cependant pas avec un bon jeu de jambes du Roi blanc ! 50…Td2? 51.Te8! Txg2+ 52.Rxg2 Dd2+ 53.Rg3 Dd3+ 54.Rh4 g5+ 55.Rg4 Dd1+ 56.Rf5 Dd3+ 57.Rxf6 Dd4+ 58.Rxg5 Dg1+ 59.Rf5 Dc5+ 60.Cd5 Dc2+ 61.Te4 Dc8+ 62.Rg5 h6+ 63.Rh4 Cg6+ 64.Dxg6 1-0, et il n’y aura jamais de pat à cause du pion h6 !

Evidemment, le tournoi d’Abidjan a une nouvelle fois été marqué par la domination de Carlsen, qui termine sur une avance de 3.5 points. Avec 23 points, Nakamura et Maxime partagent la deuxième place, alors que ce score est souvent suffisant pour l’emporter !

Mais Maxime aura lui aussi marqué les esprits avec les deux blitz remportés contre le champion du monde, dont vous pouvez voir un extrait ci-dessus. Mais les amateurs auront également apprécié le chassé-croisé permanent à la première place du live rating de la discipline. C’est finalement Carlsen qui conserve d’extrême justesse le leadership avec 2922, devant Maxime 2921. Nakamura est 3e avec 2902, et il faut redescendre jusqu’à 2827 pour trouver le 4e, Aronian !