3 tournois d’affilée !

Je viens de faire un marathon de six semaines non-stop. Je suis en effet parti le 24 juin pour le tournoi classique du Grand Chess Tour à Zagreb. Le 9 juillet, je suis allé directement à Riga pour le Grand Prix FIDE, puis retour à Paris pour le Rapide & Blitz du Grand Chess Tour. Je ne suis revenu chez moi que le 2 août !

Je suis donc fatigué, c’est sûr… Evidemment, je savais que le calendrier allait nous imposer ce rythme infernal cette année. Mais je n’ai pas pu avoir le niveau de préparation physique requis pour avoir la “caisse” pendant toute cette longue période. Par chance, je suis arrivé à Zagreb plutôt en forme, mais paradoxalement j’ai mal joué dans l’ensemble en Croatie. C’est sûr que les conditions de jeu n’ont pas aidé. Notamment la clim – d’une autre époque – qui fonctionnait à plein régime dans la salle de jeu, occasionnant un boucan d’enfer. Franchement, ça a été un vrai problème pour moi, d’autant que d’autres détails dans l’organisation laissaient à désirer. C’est dommage d’ailleurs, car Zagreb est une ville très agréable, et j’ai aimé son ambiance, ses restaurants etc…

Du coup, à mi-tournoi, j’ai plus ou moins lâché, et je me suis clairement économisé. J’ai profité de ces quelques jours et du transit vers Riga pour oublier ce mauvais moment échiquéen en Croatie, et refaire le plein d’énergie.

Dernière ronde; Carlsen est debout, mais il vient de jouer 31.a3! et la position noire s’écroule. Zagreb, un tournoi à oublier… (Photo : Leenart Ootes, GCT).
Dernière ronde; Carlsen est debout, mais il vient de jouer 31.a3! et la position noire s’écroule. Zagreb, un tournoi à oublier… (Photo : Leenart Ootes, GCT).

Et en Lettonie, je dois dire que tout s’est vraiment passé comme sur des roulettes. J’ai été surpris moi-même de n’avoir aucun départage (avant la finale), et de bénéficier pour une fois de circonstances aussi favorables !

Mvl-Navara, Riga, 1er tour aller.
Mvl-Navara, Riga, 1er tour aller.

Grâce à une bonne préparation, j’ai rapidement obtenu un gros avantage, que j’aurais sans doute fait fructifier avec le simple 13.Dxg7 Tg8 14.Dh6. A la place, j’ai joué l’imprécis 13.Ce2?, qui permettait aux noirs de revenir dans la partie par 13…Fb6, car maintenant 14.Dxg7 Tg8 15.Dh6 autoriserait 15…e4!, cassant la coordination des pièces blanches. Heureusement, le Tchèque a opté pour 13…0-0?, et après 14.Ff5!, j’ai repris le cours normal de mon avantage (1-0, 19 cps).

Contre Topalov en ¼ de finale, la première partie était certes à double-tranchant, mais elle a très bien tourné pour moi. Pourtant tout n’était pas parfait non plus, car comme contre Navara, il y a un moment où je n’ai pas très bien calculé…

Topalov-Mvl, Riga, ¼ finale aller.
Topalov-Mvl, Riga, ¼ finale aller.

La position noire serait techniquement gagnée après un coup normal comme 43…Te5 ou 43…Cb7, mais j’ai vu une solution tactique avec 43…h5 44.gxh5 f5 45.Fxf5 Tf7 46.Fg6 Tf2+ 47.Rb1 Txh2 48.Ce4 g4, oubliant que sur 49.Ff5 (Topalov a choisi l’inférieur 49.Rc1?), seul 49…Tg2! gagnait. J’ai tout de même fini par l’emporter (0-1, 57 cps).

Bizarrement, j’ai fait ma meilleure partie lors du match retour de demi-finale contre Grischuk, alors même que j’avais un petit souci de santé et que je me sentais vraiment sans énergie. J’ai proposé nulle très rapidement, mais il a refusé et j’ai utilisé ce qui me restait de force pour gagner cette partie à l’arrache ! Cette qualification pour la finale sans passer par les départages m’a permis d’avoir deux jours pleins de repos et de décompression. J’ai pu aborder le match contre Mamedyarov en meilleure forme, mais celui-ci a connu tellement de rebondissements que je ne suis pas encore en mesure de l’analyser avec clarté. Bien sûr, il est dommage d’avoir perdu cet ultime départage en Armageddon, mais je choisis de retenir l’excellente opération comptable effectuée à Riga (8 points), notamment grâce aux 3 points de bonus engrangés pour avoir gagné mes trois premiers matches sans départages.

Grille du GP FIDE après 2 tournois (https://fr.wikipedia.org).
Grille du GP FIDE après 2 tournois (https://fr.wikipedia.org).

Certes, une victoire m’aurait donné 11 points au lieu de 8, et même si je n’aurais pas pris tout de suite mon billet pour les Candidats, mes chances de qualif auraient alors été de 95%. Avec 8 points, j’estime désormais mes chances dans le Grand Prix FIDE à 50-60%. Bien sûr, il faudra que j’arrive en forme pour les deux derniers tournois à Hambourg et Tel-Aviv, et j’ai bien conscience que personne n’est à l’abri d’une élimination au premier tour et d’un zéro pointé ! (Giri et Aronian ont tous deux marqué 0 en deux tournois…). Mais dans mon esprit, si je fais une finale ou deux demi-finales, je suis qualifié ; et peut-être même moins, avec un ou deux points de bonus grappillés ici ou là…

Après, il faut aussi tenir compte de la possibilité de se qualifier via la Coupe du Monde (à partir du 10 septembre à Kanty-Mansiik, Russie), ce qui augmente les probabilités. 🙂

Finaliste à Riga, un bon résultat ! (Photo : Niki Riga, World Chess).
Finaliste à Riga, un bon résultat ! (Photo : Niki Riga, World Chess).

Du coup, je ne suis revenu de Riga que le 25 juillet, et dès le lendemain, le Grand Chess Tour commençait à Paris, avec une après-midi consacrée à la presse et aux réunions techniques. Il va de soi que la fatigue de l’enchaînement commençait à peser sérieusement…

Le premier jour des Rapides, j’ai mal joué et j’ai eu beaucoup de réussite, notamment contre Dubov à la première ronde. La deuxième journée était clairement la plus aboutie, avec notamment une très bonne partie contre Caruana.

Mvl-Caruana, Paris Rapide, ronde 5.
Mvl-Caruana, Paris Rapide, ronde 5.

Ici, au lieu de 9.Dxe5, j’avais préparé la nouveauté 9.Dxd8+ Rxd8 10.Fg2!, un sacrifice de pion qui permet aux blancs d’exercer rapidement une forte pression sur l’aile-Dame (1-0, 53 cps).

Etant en pole-position, j’ai joué la troisième journée en roue libre ; deux nulles rapides avec les blancs contre Nakamura et Anand, en m’étant au passage mélangé les pinceaux contre l’Espagnole ouverte de l’Indien. Duda m’ayant donné un point facile avec les noirs, j’ai fini le Rapide avec 6.5/9, soit un résultat parfait, et je pensais vraiment être en capacité de finir le travail très vite dans le Blitz. Je ne voyais pas trop ce qui pourrait m’arriver, et puis… il y a eu cette partie contre Grischuk !

Mvl-Grischuk, Paris Blitz, ronde 2.
Mvl-Grischuk, Paris Blitz, ronde 2.

Je me suis retrouvé dans cette position complètement gagnante avec en plus 3 minutes contre 10 secondes ! J’ai voulu m’appliquer pour ne pas faire n’importe quoi. Du coup, j’ai finassé, j’ai perdu un peu de temps, et dans la position suivante…

Mvl-Grischuk.
Mvl-Grischuk.

… j’ai renoncé à jouer le simple 28…Tf6 suivi du contre-sacrifice de qualité en e6, qui donne une finale avec deux pions de plus très facile à convertir. A la place, je me suis embarqué dans la manœuvre 28…Fc3 29.Th3 Fb4 30.Fd4 Fc5, qui ne gâche pas encore le gain, mais qui complique les choses après 31.Fg7 Tf2+ 32.Rd3. Et ici, j’ai joué l’incroyable 32…Te7??, mais Sacha n’a pas vu 33.Fg8+! Rxg8 34.h7+ qui forçait l’abandon !

Mvl-Grischuk.
Mvl-Grischuk.

Quelques coups plus tard, non seulement mon avantage avait déjà fondu comme neige au soleil, mais en plus j’ai à nouveau raté sa menace Fg8+! avec 41…Ff4??. Cette fois, Sacha n’a pas laissé passer l’occasion… (1-0, 49 cps). Le paradoxe, c’est que je suis sûr que j’aurais gagné cette partie si j’avais eu 20 secondes à la pendule au lieu de 3 minutes !

Une défaite difficile à avaler, et même si j’ai rebondi immédiatement contre Caruana, j’ai joué plusieurs parties erratiques par la suite. Pas celle contre Nakamura, qu’il a remportée proprement, mais les deux défaites contre Giri et Duda me viennent à l’esprit.

Bref, après ce score poussif de 50% le premier jour de Blitz, j’étais toujours seul en tête, et je pensais que j’allais retourner la situation le lendemain. Or, c’est allé de mal en pis ! J’ai traversé cette ultime journée comme un zombie, je n’arrivais plus à calculer une variante correctement. Je m’en suis rendu compte dès la troisième ronde contre Caruana…

Caruana-Mvl, Paris Blitz, ronde 12.
Caruana-Mvl, Paris Blitz, ronde 12.

Ici, je voulais jouer le normal 31…Da8 et la partie continue, puis je me suis ravisé : quel est le problème de 31…Fc7 ? Fabiano a répliqué 32.Dc2! et j’ai compris le problème, mais trop tard !

Duda-Mvl, Paris Blitz, ronde 17.
Duda-Mvl, Paris Blitz, ronde 17.

Autre exemple de mon état de forme en cette fin de tournoi : dans cette position égale, Duda a gaffé par 24.Cfe5??. Et je n’ai pas joué la réfutation 24…b5! parce qu’après 25.Fxb7, j’ai complètement oublié 25…bxc4 et les blancs perdent une pièce !. Sans commentaire… (1-0, 56 cps).

Je crois que je n’ai jamais aussi mal joué en blitz, et avec ce résultat global de 8/18, il est assez miraculeux que j’aie quand même pu conserver mon avance et remporter le tournoi au classement combiné. Les résultats sur les autres échiquiers ont tous tourné en ma faveur dans les dernières rondes !

Sur le plan comptable, j’ai fait une très bonne opération à Paris, et je pense être bien parti pour terminer dans les quatre premiers qui joueront la finale à Londres début décembre.

Grille du GCT 2019 après 3 tournois (www.grandchesstour.org).
Grille du GCT 2019 après 3 tournois (www.grandchesstour.org).

Prochaine étape pour moi, toujours le Grand Chess Tour, avec le Rapide & Blitz de Saint-Louis (USA), qui débute le 10 août, et qui sera immédiatement suivi de la Sinquefield Cup.

Retour en France le 31 août !

L’impasse

Maxime a décidé il y a quelques semaines de faire l’impasse sur le nouveau “Grand Swiss” imaginé par la FIDE, qui aura lieu en octobre sur l’Ile de Man, et qui offrira une place pour le Tournoi des Candidats au vainqueur. Il a considéré que ce tournoi était trop difficile et trop aléatoire pour lui consacrer deux semaines plus la préparation. Ayant évalué ses chances de l’emporter dans un tel tournoi Open à 5%, il a choisi d’y renoncer, et de consacrer son mois d’octobre à la préparation des échéances décisives du Grand Prix FIDE (en novembre à Hambourg et en décembre à Tel-Aviv).
Il y a parfois des décisions difficiles qui doivent être prises !

Les parties de Maxime à Zagreb (Site officiel):

Les parties de Maxime à Riga (Site officiel) :

Les parties de Maxime à Paris (Site officiel) :