Trophée MVL à Asnières

Affiche trophée MVL

Le club d’échecs d’Asnières, en partenariat avec la ville, organisait le 27 juin un « Trophée MVL » au cœur du Château d’Asnières. Cette manifestation venait clôturer la saison, avec la présence tout au long de l’après-midi des scolaires de la ville ayant bénéficié d’initiations, ainsi que des joueurs du club et des personnalités.
Simultanées avec les enfants puis les adultes, remise des prix du tournoi scolaire, séances photos, petits masterclass privés, le programme était chargé pour Maxime, parrain de cette journée ensoleillée placée sous le signe du jeu d’échecs.

Maxime au four et au moulin !

Maxime aura donc un peu tout fait durant cette après-midi. Et même ce qu’on attendait le moins, à savoir apporter son aide à la saisie des résultats du tournoi scolaire, et intervenir en tant qu’arbitre assistant !
Vous voulez une preuve ? La voilà !

Rangée du milieu ; sous l’œil attentif du Maire d’Asnières, Maxime intervient dans la gestion des situations confuses ! (photo Ligue IDF des Echecs).
Rangée du milieu ; sous l’œil attentif du Maire d’Asnières, Maxime intervient dans la gestion des situations confuses ! (photo Ligue IDF des Echecs).

Dans ce genre d’événement festif, le résultat est anecdotique, mais il convient quand même de noter que Maxime a remporté toutes ses parties. Celles de la simultanée contre les enfants, mais aussi les vingt-six qui l’on opposé à un public adulte, composé de quelques joueurs autour de 2000 Elo.

Simultanée contre 26 adversaires, dans les murs chargés d’histoire du Château d’Asnières (photo Christophe Perruçon, ville d’Asnières).
Simultanée contre 26 adversaires, dans les murs chargés d’histoire du Château d’Asnières (photo Christophe Perruçon, ville d’Asnières).
Simultanée contre 26 adversaires, dans les murs chargés d’histoire du Château d’Asnières (photo Christophe Perruçon, ville d’Asnières).

Quelques personnalités avaient également fait le déplacement pour jouer contre Maxime, notamment Jean-Daniel Belfond, PDG des Editions de l’Archipel, Laurent Baumel, ancien député, Faycal Douhane, sous-préfet de Bobigny, ainsi que des représentants des sociétés HP-BTP et Sepur, partenaires du club.

Asnières en Top 12 avec Maxime

Le maire d’Asnières, Manuel Aeschlimann, était également pressenti, d’autant qu’il est un ancien joueur de compétition ; mais finalement, il a préféré rester sur le délicieux souvenir d’une nulle combative obtenue en simultanée contre Anatoly Karpov dans ses jeunes années !

Voici, en passant, une sympathique petite combinaison glanée sur place…

Les noirs viennent de jouer 28…Cd6?, et après l’esthétique 29.Fxd5!, Maxime profitera tactiquement de la faiblesse de la dernière rangée noire !
Les noirs viennent de jouer 28…Cd6?, et après l’esthétique 29.Fxd5!, Maxime profitera tactiquement de la faiblesse de la dernière rangée noire !
Face à Faycal Douhane, sous-préfet de Bobigny (photo Christophe Perruçon, ville d’Asnières).
Face à Faycal Douhane, sous-préfet de Bobigny (photo Christophe Perruçon, ville d’Asnières).

Mais cette journée festive était également l’occasion d’annoncer l’arrivée de Maxime au club d’Asnières, dont il défendra les couleurs pour la saison 2018-2019. En effet, Asnières a remporté son groupe de N1 il y a quelques semaines, et accédera donc au Top 12 l’année prochaine.

Jules Moussard, Almira Skripchenko, Manuel Aeschlimann (maire d’Asnières), MVL et JC Moingt (président du club) (photo Christophe Perruçon, ville d’Asnières).
Jules Moussard, Almira Skripchenko, Manuel Aeschlimann (maire d’Asnières), MVL et JC Moingt (président du club) (photo Christophe Perruçon, ville d’Asnières).

Avec les GMI Jules Moussard et Matthieu Cornette, dont les arrivées ont également été annoncées, ce sont trois renforts de poids pour une équipe d’Asnières qui visera sans doute le titre dès sa première saison dans l’élite, au cours d’un Top 12 programmé en mai 2019.

Maxime profite actuellement de vacances bien méritées.
Retour sur le site avec le début du tournoi de Bienne, le 22 juillet

Asnières
Le 22 à Asnières (Fernand Raynaud) https://www.ina.fr/video/I06268515/
Dans les jours qui ont précédé le Trophée MVL, le Château d’Asnières a vu défiler tous les joueurs du Grand Chess Tour. Certains, dont Maxime, sont venus honorer de leur présence la « rencontre des 400 », destinée au public scolaire et organisée par la Ligue de l’Ile-de-France. Tous y étaient pour la remise des prix de l’étape de Paris du Grand Chess Tour. De son côté, la Fédération Française, outre qu’elle a installé au passage ses locaux administratifs dans les combles du château, organisait en même temps deux finales nationales, à quelques encablures de là, au Petit Théâtre d’Asnières.

Asnières, the new place to be des échecs français !

Leuven 2018, un finish ébouriffant !

Les joueurs sur le balcon de l’Hôtel de Ville (photo Grand Chess Tour).

Je suis arrivé à Leuven après un passage express à Paris, au retour du Norway Chess. Mon souhait était clairement de me refaire après ce tournoi raté en Norvège.

Jour 1
Un début poussif, car j’ai été en difficulté dans toutes les parties rapides du jour. Evidemment, je ne suis pas très content de moi car je m’en suis sorti un peu miraculeusement avec trois nulles.
Il est certain que j’étais perdu dans la finale contre Karjakin.

Mvl-Karjakin, ronde 1 ; une finale difficile d’entrée de jeu avec les blancs.
Mvl-Karjakin, ronde 1 ; une finale difficile d’entrée de jeu avec les blancs.

Ensuite, Caruana a raté un gain…

Caruana-Mvl, ronde 2 ; l’Américain rate la combinaison 34.Dg5! Txc4 35.Ce7+ avec une attaque gagnante ; un régal pour une machine, mais rien de trivial pour un humain !
Caruana-Mvl, ronde 2 ; l’Américain rate la combinaison 34.Dg5! Txc4 35.Ce7+ avec une attaque gagnante ; un régal pour une machine, mais rien de trivial pour un humain !

Et pour finir la journée en beauté, avec les blancs, j’ai dû défendre une finale de Tours avec un pion de moins contre So !

Jour 2
J’ai abordé cette deuxième journée avec la ferme intention de faire autre chose que défendre des finales inférieures !
Contre Grischuk, j’ai enfin pris l’avantage, mais un détail m’a échappé…

Mvl-Grischuk, ronde 4 ; l’imprécis 28.Tb3?! permet 38…c6!, et les noirs égalisent.
Mvl-Grischuk, ronde 4 ; l’imprécis 28.Tb3?! permet 38…c6!, et les noirs égalisent.

Du coup, la position est devenue équilibrée, sauf que je me suis enflammé en provoquant une transition en finale de Fous, car j’ai oublié 42…Fe8.

Après 42…Fe8, ce sont les noirs qui jouent pour le gain !
Après 42…Fe8, ce sont les noirs qui jouent pour le gain !

Et me revoilà à nouveau contraint de défendre une finale difficile, pour la quatrième fois de suite ! Je n’ai pas vérifié depuis, mais je pense que je devais probablement être perdant. En revanche, je suis sûr que la finale de pions survenue plus tard était, elle, bel et bien nulle.

Concentration avant la partie (photo Grand Chess Tour).
Concentration avant la partie (photo Grand Chess Tour).

Contre Nakamura ensuite, j’ai mal négocié l’ouverture, mais il m’a laissé revenir grâce à un sacrifice de pièce positionnel très intéressant. Puis j’ai obtenu l’initiative en sacrifiant ma Dame !

Nakamura-Mvl, ronde 5 ; 26…Te8!, un sacrifice de Dame spectaculaire !
Nakamura-Mvl, ronde 5 ; 26…Te8!, un sacrifice de Dame spectaculaire !

Mais dans la position finale, j’ai fait le choix de prendre le perpétuel car je n’ai pas vu de façon claire de continuer sans danger. C’est sûr que la dynamique de la partie donnait envie de jouer pour le gain, mais la position restait particulièrement incertaine.
Pour finir, contre Anand, les choses ne se sont pas déroulées au mieux car je me suis retrouvé dans une version pas terrible de la « finale Berlinoise ». Mais petit à petit, Vishy m’a laissé faire un peu ce que je voulais, et a dû transposer dans une finale avec un pion de moins : enfin, j’étais du bon côté ! Malgré tout, il a longtemps bien défendu, avant de craquer complètement dans la finale de Tours.

Mvl-Anand, ronde 6 ; inexplicablement, Anand laisse les blancs jouer 47.a5.
Mvl-Anand, ronde 6 ; inexplicablement, Anand laisse les blancs jouer 47.a5.

Il pouvait annuler par 46…Th4, et sans doute également par 46…bxa4, même si une précision certaine aurait encore été requise. Mais il a opté pour le neutre 46…Rb8?, qui n’est clairement pas la bonne solution, car après 47.a5, les blancs sont déjà gagnants.

Jour 3
Avant d’aborder le dernier jour des Rapides, j’avais un sentiment mitigé. Certes, j’étais à +1, et invaincu, c’était le côté positif ; mais la manière n’y était pas, ce qui m’inquiétait quand même un peu. Heureusement, je suis monté en puissance de jour en jour.
Contre Mamedyarov, j’ai annulé facilement avec les noirs. J’aurais peut-être même pu ne pas le laisser rendre la qualité et aplanir la position.
Contre Giri, j’ai réussi à mettre la pression du début à la fin, et c’est une partie plutôt aboutie. Mon avantage n’était pas forcément tangible mais Anish, en souffrance dans le tournoi, calculait de moins en moins bien.

Mvl-Giri, ronde 8 ; 28.Cxb5 met le feu à l’échiquier.
Mvl-Giri, ronde 8 ; 28.Cxb5 met le feu à l’échiquier.

Sur 28.Cxb5, il n’était pas obligé de prendre, mais même après 28…axb5 29.Fxb5, au lieu d’opter pour 29…Txd6 30.Fxa4 Td4 avec des chances de résister, il a choisi 29…Ta7?, qui mène à une finale perdante après 30.Tc1 Cb6 (30…Fd7 31.Tc7! Txc7 32.dxc7 Fc8 33.Fxa4 est également sans espoir) 31.Txc8+! (la pointe qui a dû lui échapper) 31…Cxc8 32.d7 Txd7 33.Fxd7 Cb6 34.Fxe6+.

J’ai terminé la phase rapide par une nulle avec les noirs contre Aronian, au terme d’une partie intéressante et pleine de possibilités dynamiques. Dans les complications, il a fini par prendre le dessus, et probablement passer par une position très supérieure, voire gagnante. Mais j’ai réussi à forcer l’échange des Dames par 35…Dg6!, après quoi, malgré un danger toujours persistant, j’ai quand même fini par annuler.

Jour 4
Début des blitz, et les choses ont plutôt bien démarré, avec une nulle solide contre Grischuk, puis une victoire contre Giri, qui a fait une nouvelle faute de calcul après avoir été plutôt un peu mieux pendant toute la partie.

Giri-Mvl, ronde 11 ; 50.Fxc4? coûte la partie aux blancs.
Giri-Mvl, ronde 11 ; 50.Fxc4? coûte la partie aux blancs.

Après 50.Fxc4? (50.Txe5 =), le coup intermédiaire 50…Ta3+! rafle la mise : 51.Rb2 Fxc4 52.Rxa3 Fxd5 53.exd5 Rc5.
La ronde suivante, j’ai affronté un Nakamura en mode « all in », je ne sais pas pourquoi, puisqu’il restait encore quinze parties derrière ! Il m’a donc donné un pion sans raison apparente.

Mvl-Nakamura, ronde 12 ; en mode all in, Naka lâche l’improbable 17…e4.
Mvl-Nakamura, ronde 12 ; en mode all in, Naka lâche l’improbable 17…e4.

J’ai juste eu à consolider la position et à convertir le pion de plus. Après deux nulles sans histoire face à Caruana et Mamedyarov, j’ai réussi à poser des problèmes au leader Wesley So, dans une position technique ; malheureusement, ce type de petit avantage est difficile à convertir en blitz car il est nécessaire de se montrer extrêmement précis, et j’ai finalement dû partager le point une nouvelle fois.
Cette première journée de blitz s’est ensuite mal terminée, avec 0.5/3, me laissant à distance de Wesley So avant le dernier jour… D’abord, Karjakin ne m’a guère laissé de chances, malgré quelques compensations pour mon pion sacrifié. Puis, un milieu de jeu sans les Dames joué de façon imprécise m’a mis au bord du gouffre contre Aronian.

Mvl-Aronian, ronde 17 ; malgré les deux pions de moins, la paire de Fous tiendra in extremis la position blanche.
Mvl-Aronian, ronde 17 ; malgré les deux pions de moins, la paire de Fous tiendra in extremis la position blanche.

Enfin, contre Anand, j’ai confirmé que je n’étais plus dans le coup depuis quelques rondes, et il n’a jamais desserré l’étreinte…
Au final, malgré un bon début, la première journée de blitz s’est soldée par un résultat décevant (50%), la seule bonne nouvelle étant que l’avance de Wesley au classement était un petit peu moins nette avant le money time.

Avec Caruana, pendant la présentation dans l’Hôtel de Ville de Leuven (Photo Grand Chess Tour).
Avec Caruana, pendant la présentation dans l’Hôtel de Ville de Leuven (Photo Grand Chess Tour).

Jour 5
Au matin de cette dernière journée décisive, j’ai pris la décision de jouer plus vite, avec l’idée d’intensifier la pression au temps sur mes adversaires. Bien sûr, cette stratégie comporte toujours une part de risque car on joue un peu « sans filet » dans les phases de calcul. Mais ça m’a plutôt bien réussi, et ce dès la première partie contre Grischuk, ou j’ai pu « magouiller » la finale avec mes deux minutes contre dix secondes.

Grischuk-Mvl, ronde 19 ; sous pression au temps, Grischuk lâche une pièce par 49.Fc2? Fxc2 50.Cxc2 d3.
Grischuk-Mvl, ronde 19 ; sous pression au temps, Grischuk lâche une pièce par 49.Fc2? Fxc2 50.Cxc2 d3.

Contre Giri, j’ai gagné un pion en fin d’ouverture, mais contrairement aux apparences, ce n’était pas facile à convertir, et je suis même passé par une phase d’infériorité, avant que la position se stabilise. Face à Nakamura, j’ai raté mon ouverture et les blancs ont obtenu un bon avantage.

 Nakamura-Mvl, ronde 21 ; les blancs auraient un avantage stable après 23.Txf8+ Rxf8 24.Cf4, mais Naka choisit 23.Cf4, et après 23…Txf4! 24.Txf4 Fxc2, les choses se compliquent.

Nakamura-Mvl, ronde 21 ; les blancs auraient un avantage stable après 23.Txf8+ Rxf8 24.Cf4, mais Naka choisit 23.Cf4, et après 23…Txf4! 24.Txf4 Fxc2, les choses se compliquent.

Mais après le sacrifice de qualité 23…Txf4, je suis revenu dans la partie et l’Américain s’est écroulé. Contre Caruana, lorsque s’est présentée une nouvelle opportunité de lâcher une qualité pour jouer l’attaque sur le Roi, je n’ai pas hésité une seconde !

Caruana-Mvl, ronde 22 ; 21…e5! 22.Fd5+ Rh8 23.Ce6 Txe6 24.Fxe6 f4 avec forte attaque.
Caruana-Mvl, ronde 22 ; 21…e5! 22.Fd5+ Rh8 23.Ce6 Txe6 24.Fxe6 f4 avec forte attaque.

Ensuite, je pense avoir joué les meilleurs coups dans l’attaque.

29…Cd4! sonne l’hallali !
29…Cd4! sonne l’hallali !

J’ai pris une minute pour jouer 29…Cd4! et j’ai calculé toute la ligne jusqu’à la finale gagnante après 38.gxh5. Contre Mamedyarov la ronde suivante, j’ai un peu joué de malchance dans la position critique.

Mvl-Mamedyarov, ronde 23 ; Maxime veut plus que la nulle et évite 30.Cxf6.
Mvl-Mamedyarov, ronde 23 ; Maxime veut plus que la nulle et évite 30.Cxf6.

J’ai calculé 30.Cxf6 Rxf6 31.Fe5+ Rg5 (31…Re6? 32.Fc3+) 32.Tg3+ Rh6 33.Tg4 suivi du perpétuel. J’ai donc voulu faire mieux fonctionner Cxf6, en intercalant 30.h4. Malheureusement, j’ai sous-estimé son contre-jeu à l’aile-Dame, où il est très rapide ; j’aurais d’ailleurs sans doute dû le stopper par 36.b4 au lieu de 36.h5.
Après une nulle rapide contre un Wesley So dont c’était l’objectif affiché, j’ai obtenu ce que je souhaitais contre Karjakin, à savoir une position avec un peu de pression où l’on peut poser des problèmes assez concrets. Mais il a vraiment bien défendu et j’ai fini par lâcher mon avantage, puis tenter un coup de poker dans la finale de Fous.

Mvl-Karjakin, ronde 25 ; les noirs viennent de jouer l’horrible 50…c3??.
Mvl-Karjakin, ronde 25 ; les noirs viennent de jouer l’horrible 50…c3??.

Après 50…c3?? (50…Fc6 =) 51.d7!, un pion blanc file à Dame (51…Re7 52.f6+) !
Lors de l’avant-dernière ronde, j’ai pris jusqu’à trois minutes d’avance au temps contre Aronian, ce qui m’a bien aidé. J’ai bien pu contrer son jeu à l’aile-Roi et contre-attaquer de l’autre côté, dans une partie qui, de bout en bout, s’est déroulée idéalement.
Du coup, il y a eu regroupement de trois joueurs en un demi-point avant l’ultime ronde (So 22, Karjakin et Mvl 21.5). Et c’est le scénario le plus improbable qui s’est produit, puisque nous avons tous les trois perdu contre des joueurs de seconde moitié de tableau ! Pour ma part, j’étais parti du principe qu’il allait falloir gagner cette dernière partie contre Anand. Mon ouverture s’est d’ailleurs passée au mieux, et j’ai obtenu une position écrasante.

Mvl-Anand, ronde 27 ; 24.Fb4! au lieu de 24.De5 : à un coup du gain du tournoi !
Mvl-Anand, ronde 27 ; 24.Fb4! au lieu de 24.De5 : à un coup du gain du tournoi !

Mais dans la position critique, j’ai regardé 24.Fb4 Df6 sans rien voir de concluant, alors qu’il y avait le décisif 25.Fxb7! Cxb7 26.Tc6!. Un petit détail qui vaut très cher…

En tout cas, pas le temps de se lamenter, puisque la caravane du Grand Chess Tour continue sans s’arrêter, avec une reprise des hostilités à Paris, dans les locaux de Canal +, dès mercredi 20 juin.

Autour du tournoi

La retransmission des parties a connu un léger couac lors de la dernière ronde, avec une inversion au démarrage des parties Mvl-Anand (0-1) et Mamedyarov-Karjakin (1-0). Du coup, ceux qui suivaient la partie de Maxime sans rafraîchir leur navigateur ont pu croire pendant un moment que celui-ci l’avait emporté et avait ainsi gagné le tournoi de Leuven ! Ce qui malheureusement, n’était qu’un mirage…

Site officiel : https://grandchesstour.org/2018-grand-chess-tour
Les parties de Maxime dans le tournoi rapide :

Les parties de Maxime dans le tournoi de blitz :

Et à la fin, c’est Caruana qui gagne !

Norway chess 2018

Après mes trois nulles lors des trois premières rondes, un autre défi m’attendait pendant la première journée de repos. En effet, après les travaux à la ferme l’année dernière, les organisateurs norvégiens, qui ne manquent décidément pas d’imagination, avaient prévu un concours de cuisine concocté avec l’aide des responsables de l’hôtel Clarion !

Binôme Aronian-Mvl en cuisine
Binôme Aronian-Mvl en cuisine
Répartis en cinq équipes de deux, nous devions réaliser une recette prédéfinie. Je pensais avoir hérité du bon tirage avec Levon Aronian qui a, comme moi, un minimum d’expérience en la matière. Mais au final, nous nous sommes un peu marché sur les pattes et ça s’est beaucoup moins bien passé que prévu. Comme je l’ai dit sur les réseaux sociaux, j’aurais fait mieux tout seul dans ma cuisine !
Poisson, légumes et sauce hollandaise au menu du concours.
Poisson, légumes et sauce hollandaise au menu du concours.

C’était quand même une expérience assez sympa, surtout que pour la moitié des joueurs (que je ne nommerai pas…), c’était l’occasion de passer derrière les fourneaux sans doute pour la première fois de leur vie !

Ronde 4 : Karjakin-Mvl
Le lendemain, je me suis encore retrouvé « en cuisine », mais sur l’échiquier… Avec face à moi Karjakin, qui m’a testé sur une ligne de la Grünfeld que j’avais analysée très en détail il y a six ou sept ans. Dans un premier temps, j’ai bien réagi, et je me suis souvenu de ce qu’il fallait faire. Malheureusement, je me suis un peu enflammé avec le sacrifice de qualité 24…f4?!, qui était très tentant d’un point de vue pratique, mais sans doute inexact.

Karjakin-Mvl, ronde 4 ; 24…f4?! est trop ambitieux.
Karjakin-Mvl, ronde 4 ; 24…f4?! est trop ambitieux.

Karjakin a très bien exploité la faille, et je n’ai pas pu faire grand-chose par la suite.

Ronde 5 : Mvl-Aronian
J’ai tenté 1.d4, mais je dois m’excuser auprès de mes secondants pour ne pas m’être souvenu de la préparation en détail.

Mvl-Aronian, ronde 5 ; 13.Td1?! n’était pas prévu au programme !
Mvl-Aronian, ronde 5 ; 13.Td1?! n’était pas prévu au programme !

Après 13…Fxc3! 14.bxc3 Da5, je me retrouve avec le Fou en b2, et c’est déjà moi qui doit me battre pour l’égalité. Ce que j’ai réussi à faire à peu près convenablement, mais ce n’était pas l’objectif de départ !

Ronde 6 : Nakamura-Mvl
Hikaru a décidé de reprendre à son compte l’idée Cc3/Dxd4 suivi de b3/Fb2 contre la Sicilienne, qui avait permis à Carlsen de battre Wojtaszek il y a quelques semaines à Shamkir (Azerbaïdjan). J’ai pensé clarifier la situation avec mon coup 10…e5, mais en fait je suis un petit peu moins bien dans la finale qui suit. Ma vie aurait pu être plus compliquée si, au lieu du mauvais coup 21.h3?, il avait choisi la suite 21.f4 Fg4 22.fxe5 dxe5 23.h3 Txd3 24.hxg4 Txd1+ 25.Txd1 Cc6 26.Td7 Fb6 27.Txb7, même si j’aurais conservé de bonnes chances de nulle après 27…Td8!. Par la suite, je n’ai peut-être pas été assez gourmand. J’aurais sans doute dû avoir une approche plus concrète, pour essayer de vraiment prendre l’avantage. La partie s’est finalement conclue sur une véritable position de forteresse, érigée des deux côtés !

A l’analyse avec Magnus Carlsen et la commentatrice hongroise Anna Rudolf (photo Altibox Norway Chess).
A l’analyse avec Magnus Carlsen et la commentatrice hongroise Anna Rudolf (photo Altibox Norway Chess).

Ronde 7 : Mvl-Anand
Il est clair que j’ai été surpris par son choix de l’Espagnole ouverte. Mais je me souvenais bien de mes anciennes analyses sur cette ouverture, et j’ai même eu l’embarras du choix quant à la ligne à jouer. J’ai finalement opté pour la construction c3/Cbd2/Te1, et j’ai cru prendre un léger ascendant. Du coup, j’ai peut-être été trop gourmand et je n’ai pas bien anticipé son contre-jeu avec 21…f5!. Ma position s’est dégradée après son joli sacrifice de qualité 24…c5!. Malgré tout, j’aurais pu éviter l’horrible 29.Txb4? et forcer une finale de Tours nulle par 29.a3! Cc5 (29…dxe3? 30.axb4 exf2+ [30…e2 31.Te3 Cd4 32.bxa5! +-] 31.Rf1 a4 32.Te3 avec un clair avantage blanc) 30.Txb4 axb4 31.Fxd4 Cb3 32.Td1 Cxd4 33.Txd4 bxa3 34.bxa3.

Mvl-Anand, ronde 7 ; Maxime rate 29.a3! et lâche le fatal 29.Txb4?.
Mvl-Anand, ronde 7 ; Maxime rate 29.a3! et lâche le fatal 29.Txb4?.

Mais j’ai complètement zappé cette possibilité 29.a3!, ainsi que, dans la suite de la partie, son coup 30…b3!, qui met un terme au débat.

En balade au lendemain du tournoi, avec un clin d’œil à la série « Rick et Morty ». 
En balade au lendemain du tournoi, avec un clin d’œil à la série « Rick et Morty ». 

Ronde 8 : So-Mvl
Remake de ce que l’on appelle désormais la « French Najdorf », cette idée de Laurent Fressinet trouvée pour Magnus, et qui consiste à jouer 6.Fe2 e5 7.Cf3, puis Fg5 et Cd2. De nombreux français l’on reprise depuis, avec d’assez bons résultats. Je n’étais pas mécontent de ce choix, qui me semblait donner un jeu en même temps équilibré et dynamique. Même si je n’étais clairement pas en forme dans le tournoi, je pouvais au moins me fier à mon instinct dans ce type de position que je maîtrise bien. Du coup, je me suis retrouvé avec le Cavalier en d3, et la possibilité de jouer 27…De7 avant qu’il ait le temps d’enclencher son jeu à l’aile-Dame. Je ne sais pas si le choix de forcer la transition en finale par 31…Dc7 était la bonne décision pratique, même si ça s’est concrétisé par le gain d’un pion.

So-Mvl, ronde 8 ; 31…Dc7 force une bonne finale après les échanges massifs en d3, mais peut-être pas suffisante pour gagner.
So-Mvl, ronde 8 ; 31…Dc7 force une bonne finale après les échanges massifs en d3, mais peut-être pas suffisante pour gagner.

Je n’ai pas encore pu vérifier à 100%, mais il semblerait que cette finale soit nulle, même si ça tient à pas grand-chose. Donc on ne peut pas vraiment parler d’une occasion, mais d’une demi-occasion de l’emporter, et c’est la seule que j’ai eue dans le tournoi…

Ronde 9 : Mvl-Carlsen
J’avoue m’être dit avant cette partie contre le champion du monde qu’il était temps de passer au prochain tournoi, à moins qu’il ne tente quelque chose de spécial, auquel cas j’aurais été au combat. Mais dans une variante « normale », je ne souhaitais pas utiliser une idée en réserve, pour une partie avec un aussi faible enjeu sur le plan sportif.

Pour conclure, je souhaite tout d’abord féliciter Fabiano Caruana, qui remporte encore un tournoi de premier plan, et qui s’impose comme un incontestable n°2 mondial et challenger.

8e avec 3/8, un tournoi à oublier rapidement pour Maxime…
8e avec 3/8, un tournoi à oublier rapidement pour Maxime…

De mon côté, avec 3/8 et aucune victoire, je dois admettre que ce Norway Chess n’a pas été une réussite. Ce n’est pas glorieux pour mon premier gros objectif de l’année… Maintenant, il faut passer rapidement à autre chose, se remettre dans le bain. Ce qui tombe bien, puisque le Grand Chess Tour 2018 commence très bientôt à Leuven (Belgique), avec un début des parties rapides prévu dès le mardi 12 juin

Autour du tournoiLe Norway Chess a pris l’habitude de proposer aux joueurs d’autres activités en marge du tournoi lui-même et des activités échiquéennes annexes (blitz d’ouverture, rencontres avec les scolaires..). Le concours de cuisine par exemple, que Maxime a évoqué ci-dessus. Mais aussi une sortie en yacht pendant la deuxième journée de repos, ou encore une balade autour de la ville avant la cérémonie de clôture. Et les soirées à l’hôtel n’étaient pas non plus en reste, puisqu’on retrouvait régulièrement certains joueurs, dont Maxime, autour de parties acharnées d’Avalon…

Et pour les mauvaises langues, Caruana était de toutes ces activités, avec le résultat que l’on sait dans le tournoi !

Site officiel : http://norwaychess.no/
Les parties de Maxime (rondes 4 à 9) :

Hello again, Stavanger !

altibox

C’est par ces mots, accompagnés d’une photo prise de l’avion approchant de sa destination, que Maxime a annoncé sur Twitter son arrivée au Norway Chess 2018. Un tournoi auto-proclamé « Plus fort tournoi du monde » en accroche de son site Internet, même si les organisateurs du Grand Chess Tour 2018, ainsi que ceux du monstrueux Open de l’Ile de Man en octobre, auraient également quelques arguments à faire valoir en la matière…

Au-delà de la sémantique, il est évident que le Norway Chess est en tout cas le premier très grand rendez-vous de l’année 2018 pour l’élite mondiale. Dix des treize meilleurs joueurs du monde sont présents, seuls le 4e Kramnik, le 9e Giri et le 11e Grischuk, manquent à l’appel.

Comme il est de coutume, c’est un tournoi de blitz qui a fait office de cérémonie de tirage au sort, afin de déterminer les joueurs qui auront cinq fois les blancs et ceux qui auront cinq fois les noirs. A ce petit jeu, remporté par Wesley So avec 6/9, Maxime a hérité de la plus mauvaise place (6e), avec 4.5/9, mais devancé au départage par Mamedyarov. Dans les heures qui ont précédé le tournoi, l’incertitude régnait d’ailleurs quant à la participation de ce dernier, qui souffrait d’une intense rage de dents. Ce n’est que le lendemain matin, à quelques heures de la première ronde, que Maxime a su que son adversaire se présenterait bel et bien en face de lui à 16h30 !

Ronde 1 : Mamedyarov-MVL
Sans doute pas tout à fait guéri, l’Azéri choisit de contrer la Grünfeld par la modeste variante e3/Fd2, mais Maxime a préféré éviter le logique et thématique 6…c5 pour une option plus souple, mais plus hasardeuse (6…dxc4 7.Fxc4 Cbd7). Afin de ne pas risquer de tomber en infériorité, il fit le choix d’abandonner son pion c5 par 16…Fe6!, obtenant une certaine compensation à long terme. Sans que l’on sache si les dents ont quelque chose à voir avec sa décision, le Shak choisit de calmer le jeu et de provoquer une nulle par répétition.

Maxime dans le confessionnal… (video Norway Chess).
Maxime dans le confessionnal… (video Norway Chess).

Ronde 2 : Ding Liren-MVL
Deuxième ronde, et deuxième partie de suite avec les noirs, contre le nouvel homme fort des échecs, #4 mondial et invaincu depuis 73 parties, Ding Liren. Le Chinois opta lui aussi pour une variante modeste (e3/Fe2), mais avec le Cavalier en b1, afin de dissuader la Grünfeld ; 5…d5 6.cxd5 Cxd5 7.e4 forçant 7…Cb6, n’est effectivement pas du goût de tout le monde. Avec 6…Ff5 et 7…a5, Maxime a immédiatement amené la partie sur un terrain vierge de théorie. Et grâce à une astucieuse disposition de ses pièces lourdes par la suite (…Tf7-Df8-Td8), il a pu agir au centre et égaliser la position par …c6-d5.

Ding-Liren-Mvl, ronde 2 ; 30…e4! force la nulle.
Ding-Liren-Mvl, ronde 2 ; 30…e4! force la nulle.

Le joli 30…e4!, menant à une liquidation ou au perpétuel, est venu clôturer une partie sérieuse et appliquée.

Ronde 3 : MVL-Caruana
Ronde 3, face à la Petroff de Caruana, l’arme qui a largement contribué à lui faire gagner le Tournoi des Candidats, Maxime est arrivé armé jusqu’aux dents… Avec la paire de Fous et malgré une structure de pions légèrement abîmée, les blancs sont un peu mieux. Mais il faut encore le prouver !

Mvl-Caruana, ronde 3 ; après 21.Ff1, une position que Maxime avait vue à la maison.
Mvl-Caruana, ronde 3 ; après 21.Ff1, une position que Maxime avait vue à la maison.

Comme l’a suggéré Caruana à l’analyse, les blancs auraient peut-être dû profiter de l’opportunité de jouer 27.a6 (option que les noirs auraient pu empêcher au coup précédent par 26…a6 au lieu de 26…Td8, mais les deux joueurs n’aimaient pas 27.Ff4). Mais Maxime qui, de son propre aveu, s’attendait à pouvoir presser dans une partie longue, a choisi un autre chemin. Malheureusement pour lui, il n’avait pas anticipé la manœuvre …Cg8!-e7-f5, qui force l’échange du Fou de cases blanches et la transposition dans une finale de Fous de couleurs opposées nulle.

Mvl-Caruana, ronde 3 ; 28…Cg8! avec l’idée de rerouter le Cavalier vers f5, une superbe ressource défensive.
Mvl-Caruana, ronde 3 ; 28…Cg8! avec l’idée de rerouter le Cavalier vers f5, une superbe ressource défensive.

Pour l’instant, seul Carlsen a remporté deux parties, et il mène la danse avec un point d’avance après seulement trois rondes. Suite à la première journée de repos du jeudi 31, la 4e ronde est programmée vendredi 1er juin à 16h30 ; Maxime aura les noirs contre Karjakin.

AdgesteinLongtemps numéro 1 norvégien, et monté jusqu‘à la 16e place mondiale, Simen Agdestein, aujourd’hui âgé de 51 ans, est un entraîneur et commentateur d’échecs, quand il ne passe pas dans le « Danse avec les stars » norvégien ou qu’il ne chante pas avec un groupe de pop déjanté ! C’est d’ailleurs lui qui officie sur le site officiel des organisateurs du Norway Chess. Peut-être les plus jeunes ignorent-ils qu’il est devenu en 1985 le premier Grand-Maître norvégien, en même temps qu’il passait footballeur professionnel à Oslo ! Il a également 8 sélections en équipe nationale norvégienne (1 but), dont une contre la France de Didier Deschamps, Eric Cantona et Jean-Pierre Papin pour sa dernière apparition ! (1-1 en éliminatoires de la Coupe du Monde 1990).
Sur cette extrait de vidéo d’archive, on aperçoit Agdestein à gauche, félicitant le buteur qui vient d’égaliser contre la France.
(Sur cette extrait de vidéo d’archive, on aperçoit Agdestein à gauche, félicitant le buteur qui vient d’égaliser contre la France.)

Malheureusement pour lui, il a dû arrêter sa carrière brutalement à 25 ans, suite à une rupture des ligaments croisés. Un cas unique dans les annales du sport, dans deux disciplines aussi différentes ?

Site officiel : http://norwaychess.no/
Les parties de Maxime :

Les parties de Maxime dans le tournoi de blitz :