Grenke Classic, un bilan mitigé

Après un rapide transfert en taxi entre Karlsrühe et Baden-Baden pendant la journée de repos, j’ai pris mes quartiers dans une ville et un hôtel que je commence à très bien connaître ! Le lendemain, j’abordais ma partie contre Carlsen fort d’un demi-point d’avance sur lui, mais avec les noirs.

Ronde 4: Carlsen (2843)-Mvl ½-½
Je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’il joue cette variante de l’Anglaise ; surtout qu’après la partie, il a déclaré avoir prévu quelque de chose de particulier, qu’il n’a finalement pas joué. Je ne sais pas ce qu’il en est exactement, car il m’a paru plutôt bien préparé pour cette ligne de jeu, qui nécessite de se rappeler de coups très spécifiques. J’avais analysé l’échange de Dames, un nouvel essai pour les blancs, et son choix ultérieur de sacrifier un pion par 17.d6+ Rxd6 18.Tad1+ Re7 19.Fe5 n’était pas du tout une suite facile à trouver, mais constituait sans aucun doute la meilleure chance pratique.

17.d6+, la meilleure chance pratique pour le champion du monde.
17.d6+, la meilleure chance pratique pour le champion du monde.

Grâce à cette bonne préparation, je suis toujours resté dans ma zone de confort, même s’il n’était pas complètement trivial de conserver l’égalité. Les observateurs s’attendaient sans doute à ce que je souffre un peu plus contre Magnus, qui adore ce genre de finales, mais je crois que j’ai trouvé les coups précis pour le neutraliser rapidement !

Face à Magnus… (photo Grenke chess).
Face à Magnus… (photo Grenke chess).

Ronde 5 : Mvl-Aronian (2794) ½-½

Je suis arrivé avec une idée nouvelle dans l’anti-Marshall (12.h3), mais malheureusement j’ai tout de suite mal réagi à sa manœuvre …Db8-b5, que je n’avais pas anticipée. Au lieu de 14.c4, j’aurais dû jouer 14.Fe3, que j’ai rejeté à cause de 14…d5, mais 15.c4! aurait alors donné l’avantage aux blancs, car les compensations pour le pion sont excellentes après 15…dxc4 16.dxc4 Dxc4 17.Cbd2. Plus tard, j’ai été content de trouver ce petit truc tactique avec 19.Cxe6!, sauf qu’en réalité ça n’apporte pas grand-chose !

17.Cxe6!, spectaculaire mais pas aussi fort que ça en a l’air.
17.Cxe6!, spectaculaire mais pas aussi fort que ça en a l’air.

A la fin de la séquence tactique, il lâche l’excellent 25…g5!, qui paraît anti-positionnel mais qui verrouille la position. Il aurait alors fallu que je tente 26.Rh2 (idée 27.Tg1) 26…h6 27.h4!, comme l’a signalé Levon après la partie ; les blancs auraient alors pu continuer à pousser, mais ça n’aurait sans doute pas suffi contre une défense précise.

Après, j’ai mal joué la finale qui a suivi, notamment en décidant bêtement d’échanger les Tours. En fait, après 28.Td1?, c’est même moi qui suis en danger dans cette finale de Fous où mon pion a5 va tomber, mais elle tient quand même à un cheveu ! Or, n’importe quel autre coup gardant les Tours aurait assuré une nulle immédiate…

Ronde 6 : Vitiugov (2735)-Mvl ½-½
J’ai encore pu placer une idée nouvelle, cette fois dans la Néo-Grünfeld avec 5.Da4. Un sacrifice de pion précoce très intéressant (6…0-0!?), malheureusement gâché par un coup idiot joué trop rapidement, 14…Tfd8?.

6…0-0!?, comme quoi on peut encore trouver des nouveautés dès le sixième coup !
6…0-0!?, comme quoi on peut encore trouver des nouveautés dès le sixième coup !

J’ai complètement oublié qu’après 15.Tf1 Cd3, les blancs n’étaient pas obligés de jouer 16.h3 Fe6 17.Cd4 qui menait à la nulle, mais avaient le fort coup 16.Cb3!, après quoi j’ai dû souffrir pendant cinq heures pour arracher la nulle. A la place de 14…Tfd8?, 14…Cbc4! aurait empêché les blancs d’installer un Cavalier en d4, et après 15.Cxe5 (15.Cxc4? Cxf3+) 15…Cxe5, les noirs ont une compensation adéquate pour le pion. Je pense avoir plutôt bien défendu la position inférieure, mais j’aurais pu m’épargner ces soixante coups supplémentaires !

Contre Vitiugov, juste avant la nouveauté 6…0-0!?.
Contre Vitiugov, juste avant la nouveauté 6…0-0!?. (photo Grenke chess).

Ronde 7 : Mvl-Caruana (2784) 0-1
Contre Fabiano, j’ai décidé de ne pas l’affronter sur sa nouvelle marotte, la Petroff. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’il joue la variante …Fb4 dans l’Anglaise 4 Cavaliers. Du coup, j’ai pris du temps pour décider comment j’allais réagir et traiter la position, d’autant que mes souvenirs théoriques étaient un peu lointains ! Après avoir pas mal hésité, j’ai finalement opté pour une des lignes les plus sages, 9.Dc2, mais qui est évidemment une des moins ambitieuses également… J’ai d’ailleurs oublié pendant la partie que la référence théorique après 11…Ff5 était une partie de moi avec les noirs ! (Ndlr : contre Van Wely en 2008, nulle en 37 coups). Mais j’aimais quand même bien ma position au sortir de l’ouverture, et c’est la raison pour laquelle j’ai tenté 14.Db2, suivi du peu orthodoxe 17.Ff1!?, pour essayer de garder la paire de Fous sur le long terme.

17.Ff1!?, une tentative peu orthodoxe de garder la paire de Fous.
17.Ff1!?, une tentative peu orthodoxe de garder la paire de Fous.

Cependant, j’ai perdu trop de temps tout de suite après, avec deux coups consécutifs qui n’allaient pas ensemble, 18.a4 et 19.Tac1 ; j’aurais pu jouer 18.a4 et 19.Db5, ou 18.Tac1 et 19.c4, voire 18.a4 et 19.c4, mais pas la combinaison de coups que j’ai choisie !
En réalité, dans la suite de la partie, j’ai sous-estimé la force de 20…Df5! car je n’avais pas anticipé 21…Dc5+ en fin de variante. Du coup, j’ai été bien puni, Fabiano ayant même le choix entre 22…Fd5, qui faisait bien le job, et 22…Fxf3+ 23.exf3 Df2!, qui gagnait également.
Évidemment, cette partie reste une déception, et je n’étais certainement pas dans un grand jour, mais ce n’est pas non plus une catastrophe ; j’ai simplement tenté un truc dans l’ouverture qui s’est retourné contre moi.

Le jeune allemand Bluebaum s’apprête à prendre en d5 dans l’ouverture (photo Grenke chess).
Le jeune allemand Bluebaum s’apprête à prendre en d5 dans l’ouverture (photo Grenke chess).

Ronde 8 : Bluebaum (2631)-Mvl ½-½

Je ne m’attendais pas forcément à ce qu’il répète cette toute nouvelle ligne à la mode dans l’Anglaise symétrique, avec 5.e3 et 6.dxc3, qui ne constitue pas un grand danger à mes yeux. Je pensais même qu’il allait échanger les quatre Tours au 18e coup, et qu’on rentrerait rapidement à la maison ! Avec son coup 18.g4!?, il m’a redonné l’espoir de pouvoir créer des chances, mais ce n’était pas suffisant. A la fin, c’est vrai que ce n’est pas si loin, mais il tient quand même une forteresse inexpugnable, car il n’y a pas assez de lignes ouvertes dans la position.

42.Tc3! finalise la forteresse ; la qualité ne servira à rien dans cette position bloquée.
42.Tc3! finalise la forteresse ; la qualité ne servira à rien dans cette position bloquée.

Ronde 9 : Mvl-Meier (2648) ½-½
Là encore, avec les blancs, j’ai voulu changer un peu. J’étais plutôt content de la position obtenue dans ce Début Réti un peu atypique, avec un 5…b5 précoce et ma réponse rare 6.Dd3 ; en effet, il y avait matière à créer des déséquilibres face à un dispositif noir qui avait quand même l’air un peu passif.

6.Dd3!?, encore une position originale dès le sixième coup !
6.Dd3!?, encore une position originale dès le sixième coup !

Mais je dois dire que Georg a plutôt bien réagi, prouvant qu’il connaissait bien ce type de schémas et ses ressources. Il a réussi à jouer le coup libérateur 21…c5, mais je pensais le réduire quand même à une passivité extrême après mon sacrifice de pion 22.Tec1 cxd4 23.Dd3, avec notamment le Cb8 qui ne peut plus se développer. Mais dans cette situation d’équilibre dynamique, c’est même moi qui vais finalement me retrouver en mauvaise posture, à cause de ma tentative de forcer les événements par h4-h5… A la fin, je dois être précis pour empocher le demi-point.

La scène du Grenke Classic à Baden-Baden (photo Grenke chess).
La scène du Grenke Classic à Baden-Baden (photo Grenke chess).

En conclusion, je dirais que c’était un tournoi de reprise, avec un résultat moyen dans l’ensemble, mais des parties au contenu intéressant, ce qui est plutôt pas mal dans la perspective de la suite de la saison. Même si j’ai un peu pêché avec les blancs sur la fin, je trouve que globalement, ma préparation dans les ouvertures a été satisfaisante. Surtout qu’après une coupure de plusieurs mois avec le très haut niveau, j’avais certainement moins d’idées fraiches que d’autres joueurs…
En revanche, j’ai été surpris de manquer d’énergie sur la fin ; je m’attendais plutôt à devoir batailler en début de tournoi pour retrouver mes sensations.

Félicitations à Fabiano pour cet impressionnant doublé Candidats-Grenke !
Prochain rendez-vous, le Norway Chess à Stavanger (Norvège), avec le blitz d’ouverture le 27 mai, et le tournoi du 28 mai au 7 juin.

Site officiel : http://www.grenkechessclassic.de/en/
Les parties de Maxime

Take me homeLes grèves de la Sncf n’ont pas perturbé le déplacement de Maxime au tournoi Grenke en Allemagne. En effet, il a pris le train à l’aller juste avant qu’elles ne commencent ; quant au retour, programmé le mardi 10 avril, il tombait sur un jour épargné par le calendrier syndical… Mais d’autres à Baden-Baden n’ont pas eu cette chance, et pourtant ils ne se rendaient pas en France ! Il se trouve que les personnels au sol de quatre grands aéroports allemands, dont le hub de Francfort tout proche, étaient en grève ce jour-là, obligeant la Lufthansa à annuler plus de 800 vols, parmi lesquels de nombreux long-courriers que devaient prendre certains joueurs pour rentrer chez eux. Quant au commentateur vedette de chess24.com, le GMI Jan Gustafsson, qui avait prévu d’enchaîner directement avec l’Open de Bangkok (Thaïlande), il se lamentait pendant le direct de la dernière ronde, incapable de savoir si son vol du lendemain serait maintenu ou pas !