Top 12 : Asnières le promu est vice-champion

C’est la deuxième année de suite que Brest, la ville la plus occidentale de France – sur la pointe bretonne – accueillait le Top 12, division d’élite du championnat de France par équipes. Douze formations de huit joueurs se sont donc affrontées en toutes rondes, du 18 au 28 mai. Pour la première fois, je représentais l’équipe d’Asnières, fraîche promue de la division inférieure, mais qui offrait toutefois de solides garanties, avec les renforts de Matthieu Cornette, Jules Moussard, Pentala Harikrishna et moi-même…

Il y avait longtemps que je n’étais pas resté pendant toute la durée d’un Top 12, et je dois dire que c’est assez sympa pour moi, et dépaysant par rapport aux tournois du Top : en effet, je croise beaucoup de vieilles connaissances, que je n’ai plus l’occasion de voir par ailleurs !

La plupart des joueurs d’Asnières étaient logés dans une grande maison de bord de mer, à une petite demi-heure de voiture de la salle de jeu. L’endroit était plutôt sympa, ce qui est important pour un aussi long séjour. En dehors des préparations pour les parties, nous avions de quoi nous divertir ; billard, parties de cartes, jeux de société (Time’s Up!® et surtout Bluffer® ont prédominé !). Avec parfois de petites escapades à l’extérieur sur la côte, et notamment quelques tentatives d’escalade avortées avec l’ami Jules (Moussard), sur lesquelles je ne m’attarderai pas !

Vue du jardin… (Photo : P.Harikrishna).
Vue du jardin… (Photo : P.Harikrishna).

Je vais revenir sur les 5 parties que j’ai disputées à Brest :

METZ-ASNIERES (Ronde 1)

Malakhov (2660) – MVL 1/2

Une entrée en matière très moyenne, car je me suis bien planté dans l’ouverture !

Malakhov-Mvl, ronde 1.
Malakhov-Mvl, ronde 1.

Ici, j’avais joué 13…Da5 contre Nakamura, dans la partie décisive de la finale du Grand Chess Tour 2018, et j’avais rapidement perdu . Du coup, j’ai changé avec 13…e6?!, qui n’est pas franchement mieux et surtout, qui n’était pas la déviation prévue ! Après 14.Cd2 Cd7 15.Ff3, j’ai compris que ma position devenait problématique, et j’ai choisi de donner un pion. La finale qui en a résulté restait toujours très délicate à défendre, mais j’y suis finalement parvenu, malgré quelques frayeurs (1/2, 56 coups).

ASNIERES-CLICHY (Ronde 4)

Mvl-Amin (2704) 1-0

Cette fois, l’ouverture s’est très bien passée, face à l’Espagnole Breyer du n°1 africain. J’ai pu m’appuyer sur une vieille prépa, dans laquelle les noirs sont promis à de sérieuses difficultés si ils ne peuvent pas empêcher les blancs de jouer f4 dans de bonnes conditions.

Mvl-Amin, ronde 4.
Mvl-Amin, ronde 4.

Après 25…exf4 26.Fxf4 Cf6 27.Df1 Cfd7?! (il fallait tenter le contre-jeu par 27…b4) 28.Chf3, les blancs ont un net avantage (1-0, 42 cps).

GRASSE-ASNIERES (Ronde 5)

Santos Ruiz (2549)-Mvl 1/2

J’ai été très surpris par le choix du jeune GM espagnol 1.e4. Du coup, j’ai décidé de dévier de mon répertoire habituel sur la Najdorf 6.h3 avec 6…e5 7.Cde2 b5 (au lieu de 7…h5), ce qui n’était pas forcément une riche idée. Au 28e coup, j’ai senti que ce n’était plus le moment de faire le fou-fou, que je n’allais jamais gagner cette partie, et j’ai donc proposé nulle.

Selfie avec Harikrishna et Almira Skripchenko (Photo : Club d’Asnières).
Selfie avec Harikrishna et Almira Skripchenko (Photo : Club d’Asnières).

NICE-ASNIERES (Ronde 8)

Mvl-Lagarde (2600) 1-0

Face à une équipe dangereuse, il avait été décidé que je descende au 2e échiquier avec les blancs. J’aimais bien ce que j’avais obtenu dans l’ouverture, mais Maxime a vraiment très bien réagi, notamment avec le sacrifice de pion…

Mvl-Lagarde, ronde 8.
Mvl-Lagarde, ronde 8.

15.dxc5 Ca6!. Jusqu’ici, je me trouvais pas si mal, mais je dois avouer que j’avais raté ce coup. D’ailleurs, je n’ai jamais eu le sentiment d’être moins bien dans cette partie, ce qui m’a peut-être aidé ! Pourtant objectivement, je suis sans doute déjà un poil en difficulté après 15…Ca6!, même si la position reste extrêmement complexe. Sur 16.cxb6 Cb4 17.Ff1 (j’ai rejeté par principe 17.cxd5 Cd3 18.dxe6, que la machine envisage pourtant sereinement !) 17…d4! ne m’a pas plu, et j’ai donc préféré rendre le pion par 16.c6. Par la suite, Maxime prenant beaucoup de temps, j’ai joué sur son zeitnot, et nous avons certainement tous deux raté des choses. J’ai réussi à gagner une qualité, mais grâce à leur fort pion en f3, il est probable que les noirs avaient suffisamment de compensations.

Mvl-Lagarde.
Mvl-Lagarde.

Ici, avec peu de temps à la pendule et des choix très complexes à faire pour ses trois derniers coups avant le contrôle, je me doutais que la tâche de Maxime serait difficile. Et il a effectivement craqué au 40e 🙂 ; après 38…g4 39.Te3 Dd7 40.Ce4 h5? (40…Df5!) 41.Cxc5 Df5 42.Ce6!, la position noire explose (1-0, 46 cps).

Ce qui est assez incroyable, c’est que malgré les victoires d’Harikrishna et de moi-même sur les deux premiers échiquiers, nous ayons tout de même perdu ce match !

Toute l’équipe d’Asnières est dans la maison… (Photo : Club d’Asnières).
Toute l’équipe d’Asnières est dans la maison… (Photo : Club d’Asnières).

BISCHWILLER-ASNIERES (Ronde 10)

Mvl-Fressinet (2640) 1/2

J’ai une nouvelle fois joué au 2e échiquier avec les blancs, dans un match qui allait décider du titre. Je pense que nous avons choisi une bonne compo d’équipe, c’est d’ailleurs moi qui avait été désigné pour la faire la veille au soir. Par souci d’efficacité, je n’ai absolument pas pris en compte l’historique des couleurs…

Pour ma part, je ne m’attendais pas trop à jouer Laurent (Fressinet) au 2, et je ne m’étais donc guère focalisé sur lui dans ma préparation. La variante Moeller de l’Espagnole était toutefois une des options que j’avais vaguement envisagées. J’admets que je n’ai pas obtenu grand-chose de l’ouverture, mais je suis quand même parvenu à mettre de la pression petit à petit.

Mvl-Fressinet, ronde 10.
Mvl-Fressinet, ronde 10.

Ici, je n’ai pas joué 36.axb5 axb5 37.Ce4 à cause de 37…b4, et j’ai donc préféré 36.Ce4 tout de suite. Certes, j’avais totalement oublié l’option 36…bxa4!? choisie par Laurent, mais elle ne change pas l’évaluation globale d’un léger plus pour les blancs. Malheureusement, j’ai pris une mauvaise décision à un moment critique quelques coups plus tard…

Mvl-Fressinet.
Mvl-Fressinet.

Le Roi doit-il aller en e4 ou en g4 ? J’avais vu 45.Rg4 Te2 46.Cxh6 Te4+ 47.Rh3 (47.Rf3 Te3+ 48.Rf4 Fe5+ 49.Rxe3 Fxc7 doit être nul) 47…Te5 48.g4 Te3+ et les noirs s’en sortent. Du coup, je suis parti sur 45.Re4?, mais après 45…Te2+ 46.Rd3 Tg2 47.g4 Fe5 48.Txc5 Ff4, les noirs ont une forteresse plus facile à défendre que je ne l’imaginais. Je n’arrive jamais à organiser le plan de gain consistant à amener mon Roi en g6. Vu la situation du match, j’ai longtemps essayé, d’autant que ce n’est jamais si facile en pratique pour les noirs, mais Laurent n’a pas craqué…

Fin de partie décisive contre Laurent Fressinet.
Fin de partie décisive contre Laurent Fressinet.

Ce n’est qu’après la partie qu’on m’a alerté sur la séquence 45.Rg4 Te2 46.Tc8+! Te8 47.Tc6! suivi de 48.Cxh6, qui donne certainement une position gagnante, car c5 est sous contrôle, le Roi va s’activer sur les cases blanches, et le pion h est une terreur. Cette petite manoeuvre de Tours n’est pas si difficile à comprendre, mais le problème, c’est qu’il faut l’avoir envisagée !

Il me reste à féliciter l’équipe de Bischwiller, qui a conservé son titre national de façon incontestable sur l’ensemble de son parcours. De notre côté, l’équipe a connu une très bonne première moitié de tournoi, avec des victoires sans frayeur, à défaut d’être éclatantes. Malheureusement, nous avons flanché contre Nice et Bischwiller dans le dernier tiers…

Cela dit, la place de vice-champion d’Asnières, alors que l’équipe vient d’accéder à la division d’élite, reste une excellente performance, et j’espère que la municipalité, ainsi que nos partenaires, continueront à nous soutenir en 2020 pour la quête du titre de champion de France.

VIDEO EUROSPORT

Eurosport a diffusé le 19 mai le reportage « 24h avec MVL » qui avait été tourné quelques semaines auparavant à Paris. D’une durée de 3’30’’, il décrit brièvement la vie d’un champion d’échecs du Top mondial. Le sujet a été décliné en plusieurs langues par Eurosport (anglais, allemand, espagnol, italien), et diffusé en replay sur Internet dans une version légèrement écourtée. Ci-dessus la version télé, aimablement transmise par la chaîne Eurosport.

Site officiel TOP 12 : https://brest2019.ffechecs.org

Les parties de Maxime :