Août dans le Missouri

L’enchaînement des tournois ces derniers mois a été vraiment difficile à encaisser. On a dit ici ou là que j’avais trop joué ; c’est vrai, mais je n’ai pas franchement eu le choix ! Le Grand Prix FIDE et le Grand Chess Tour sont incontournables, mais ils ont décidé des dates beaucoup trop tard. Sinon, j’aurais pu sacrifier le Norway Chess en juin, mais j’avais déjà signé le contrat depuis longtemps. Après, c’est surtout la série Zagreb-Riga-Paris qui a été dure, mais je ne vais quand même pas m’en vouloir d’être allé en finale à Riga !

Comme d’habitude depuis quelques années, mois d’août = Missouri ! Je suis arrivé aux U.S. un peu en avance… Evidemment, je n’avais pas eu énormément de temps entre la fin du Grand Chess Tour à Paris et ce long déplacement ; à peine quatre jours. Le tournoi démarrait le 10 août et je suis arrivé le 7 au soir, histoire d’avoir deux jours pleins pour absorber le décalage horaire et me reposer.

De toute façon, je savais en arrivant à Saint-Louis que je ne pourrais pas jouer à 100% tout au long des trois semaines, c’était strictement impossible. Après, j’espérais quand même avoir un état de forme plutôt acceptable au début. C’est plus important d’être en bon état physique, de bien calculer, que sur les parties longues. En classique, si on est un peu diminué, c’est pas si grave ; on a quand même le temps de faire attention, et la prépa va jouer un bon rôle, donc on va pouvoir limiter la casse dans tous les cas. D’ailleurs, c’est un peu ce qui s’est passé puisqu’au final j’ai effectivement sauvé les meubles avec 5/11 dans le Classique ! Vu comment j’ai joué, ça méritait pas -1 en termes de niveau de jeu. Mais on y reviendra plus loin…

SAINT-LOUIS, RAPIDE & BLITZ

Dans le Rapide, c’est vrai que la première partie m’a fait très mal. Je suis nettement mieux contre Aronian et je perds sur des erreurs tactiques en finale.

Heureusement, il y a eu dès la 3e ronde la partie spectaculaire contre Rapport, qui était une bonne partie dans l’esprit Romantique, mais qui aurait aussi pu très mal tourner.

Mvl-Rapport, Rapide Ronde 2.
Mvl-Rapport, Rapide Ronde 2.

28.Dxd7!?, un sacrifice de Dame spéculatif qui portera finalement ses fruits ! (1-0, 50 cps).

Ce qui fait que je limite la casse à 50% le premier jour. Après j’ai eu un très bon deuxième jour, un peu par miracle.

Certes, je fais une très bonne partie contre Ding. Et plutôt une bonne partie contre Mamedyarov, même si à un moment je suis perdant et qu’en aucun cas je ne dois la gagner, celle-là ! Et puis, contre Karjakin, ce que je gagne à partir d’une position symétrique et plate, c’est hallucinant aussi. 🙂

Mvl-Karjakin, Rapide Ronde 4.
Mvl-Karjakin, Rapide Ronde 4.

Dans la finale de Fous, il y a des chances pratiques, même si peu auraient parié sur une victoire blanche ! (1-0, 66 cps).

Dans les rues de Saint-Louis (photo : www.grandchesstour.org).
Dans les rues de Saint-Louis (photo : www.grandchesstour.org).

Le troisième jour, je perds contre Magnus mais là en revanche, je ne me démobilise pas et je gagne les deux dernières, plutôt de bonnes parties d’ailleurs; contre Dominguez d’abord, puis contre Caruana, hors du coup et qui était un peu en tilt.

Mvl-Dominguez, Rapide Ronde 8.

Dans cette position de Berlinoise qui a bien tourné pour les blancs (il en faut bien parfois 🙂 ), le thématique 22.e6! fxe6 23.Ff4 met les noirs sous une pression considérable (1-0, 44 cps).

La première journée de blitz, je n’ai pas si mal joué mais je n’ai vraiment pas eu de réussite (4.5/9). Je dois marquer au moins 1,5 point de plus ; contre Rapport, je suis clairement mieux et je me laisse embarquer par une erreur de calcul bête. Evidemment il y a aussi la partie contre Ding, où je suis d’abord gagnant, avant de jouer une combinaison fausse au lieu de prendre le perpétuel.

Mais surtout, cette partie contre Dominguez où j’ai quatre minutes d’avance à la pendule !

Dominguez-Mvl, Blitz Ronde 8.
Dominguez-Mvl, Blitz Ronde 8.

Ici, les blancs viennent de jouer 20.Fxf4 et j’ai repris mécaniquement en f4, avant de m’apercevoir que 20…Tfc8! intermédiaire était bien plus fort ; 21.Fd3 (sinon 21…Dc2+) 21…exf4, avec une bien meilleure version que dans la partie (1-0, 49 cps).

Le deuxième jour de blitz par contre, j’étais complètement hors du coup ; c’est un peu un miracle que je gagne les deux dernières, pour partager finalement la 2e place au classement général, à seulement un demi-point du vainqueur Aronian. Il y a des parties hallucinantes, contre Ding par exemple ; contre Caruana, j’en parle même pas…

Mvl-Caruana, Blitz Ronde 15.
Mvl-Caruana, Blitz Ronde 15.

Ca montre bien à mon sens que c’est pas du tout les nerfs qui sont en question ; ce genre de finale, pion net en plus, je les gagne 99 fois sur 100, nerfs ou pas nerfs. C’était juste de la fatigue pure, un vrai chemin de croix (0-1, 67 cps).

D’ailleurs, je gagne la dernière contre Aronian avec les noirs parce qu’une nulle lui suffisait pour gagner le tournoi, et qu’il était en panique, l’ami !

Après, 2e ex-aequo, c’était plutôt pas mal sur le plan comptable…

Classement du Rapide/Blitz de St-Louis (www.grandchesstour.org).
Classement du Rapide/Blitz de St-Louis (www.grandchesstour.org).

Mais j’étais tellement certain que je devais gagner le tournoi… En effet, après avoir fait -2 dans le blitz à Paris (8/18), je ne pouvais pas imaginer une performance similaire à Saint-Louis (8.5/18).

De toute façon, le calendrier cette année est un calendrier démentiel, et c’est vrai que j’ai fini la succession de tournois sur les rotules. Et quand on est fatigué, ça se voit en rapide, et encore plus en blitz. Tu réfléchis pas au bon moment, tu réfléchis parfois pas du tout, et au final, tu rates des suites tactiques simples.

En plus, quand tu es absent comme ça pendant presque 4 mois, tu ne peux pas te préparer correctement sur le plan physique. J’ai aussi eu quelques petits soucis physiques, notamment à Zagreb et à Riga, avec en plus une douleur lombaire qui m’a longtemps empêché de courir.

SINQUEFIELD CUP

Un tournoi qui réunit précisément les 10 meilleurs joueurs du monde, pas facile quand tu es un peu à la ramasse, en bout de course ! J’ai commencé par enchaîner les nulles pendant 7 parties. Mais psychologiquement, j’avais pris un petit coup dès la première partie contre Aronian.

Aronian-Mvl, Classique Ronde 1.
Aronian-Mvl, Classique Ronde 1.

Au lieu de 25…Fd3?!, répétant la position une troisième fois, je pouvais jouer 25…Fg6 suivi de la manœuvre …Ta7-c7, avec une position dominante. En fait, j’ai répété les coups car je ne pensais pas être spécialement mieux. Pourtant, c’est juste une boucherie dès que je double sur la colonne c. En temps normal, j’aurais continué la partie, mais je ne me sentais pas en forme, donc je ne me sentais pas spécialement mieux ; ce qui montre bien que je n’étais pas en forme d’ailleurs !

Après, je me suis peu à peu installé dans le tournoi ; j’ai fait quelques bonnes parties, par exemple contre Ding.

Contre So et Anand avec les blancs, je n’ai pas brillé dans l’ouverture. D’une manière générale dans ce tournoi, je me rappelais très mal de mes prépas, avec notamment beaucoup d’oublis étonnants ; encore une fois c’est toujours lié à la même chose, l’état de forme général…

La partie de la ronde 6 contre Caruana était très correcte, un vrai débat théorique à haute intensité sur la Najdorf.

Mais les horreurs ont commencé le lendemain, contre Mamedyarov.

Mvl-Mamedyarov, Classique Ronde 7.
Mvl-Mamedyarov, Classique Ronde 7.

Alors là, la position que j’obtiens ! Je suis sorti de l’ouverture avec un bel avantage ; paire de Fous, espace, et un Fh5 excentré.

Et puis ensuite, comment je la sabote ! En fait, j’ai regretté tout de suite d’avoir joué 20.Fb2. Le Fou devait rester en c1, et 20.g4 Fg6 21.h4 était le bon plan. C’est moi qui vais jouer g5 et pas lui, et après je mettrai le Fou en b2 ; ensuite f4, et c’est juste une position terrible à défendre pour les noirs (1/2, 33 cps).

Entre les rondes… (photo : www.grandchesstour.org).
Entre les rondes… (photo : www.grandchesstour.org).

Et à la ronde 8, première partie décisive. Mais je suis du mauvais côté ! Franchement, quand j’y repense, c’est du délire…

Karjakin-Mvl, Classique Ronde 8.
Karjakin-Mvl, Classique Ronde 8.

Dans cette position théorique de la variante d’échange de la Grünfeld, que j’ai dans mes fiches, j’ai joué 17…bxc5? sans réfléchir ; par réflexe, en pensant mécaniquement que c’était forcé. Et ça mène à une finale cauchemardesque à défendre. Et puis, je me suis souvenu – mais trop tard évidemment 🙂 – que c’était 21…Fh3! le coup de la position ! (1-0, 51 cps).

Le lendemain contre Nakamura, le calvaire a continué, malgré une bonne prépa cette fois.

Mvl-Nakamura, Classique Ronde 9.
Mvl-Nakamura, Classique Ronde 9.

Dans cette position, c’est hallucinant mais 20.Dh4!, je n’y ai même pas pensé une seconde ! Pourtant, la menace Dh5-g6 est si puissante que la position noire ne devrait pas y résister. C’est un coup que je jouerais normalement a tempo en blitz. D’ailleurs, ce n’est même pas la question de jouer trop vite ou pas trop vite, puisque j’ai joué l’insipide 20.De3?! en plus de 4 minutes. Et 20.Dh4!, j’y ai juste pas pensé…

Alors bien sûr, même après 20.De3?!, je garde un bon avantage. Après, j’ai pris la décision de rentrer en finale car je pensais que c’était meilleur que de garder le pion. Probablement pas idiot, mais ensuite je me suis de toute façon mélangé les pinceaux (1/2, 59 cps).

Le lendemain, pour prouver que je n’étais pas le seul à faire des bêtises, Nepo m’a fait un superbe cadeau en se trompant de case pour son Cavalier ! Ma phase de conversion n’a pas été idéale, mais heureusement, il y avait de la marge !

Pour finir, contre Carlsen, je ne voulais pas me contenter de forcer la nulle avec les blancs. J’ai donc choisi la Rossolimo contre sa Sicilienne, et je pense que l’ouverture ne s’est pas si mal passée, même si le plan normal, c’est évidemment de jouer Ch4 suivi de f4.

Mvl-Carlsen, Classique Ronde 11.
Mvl-Carlsen, Classique Ronde 11.

Mais si 14.Ch4, je n’aimais pas trop 14…Ce5 15.Dg3 Cc6, avec l’idée 16.f4 f5! ; même 14…e6 15.f4 g5!? me semblait également intéressant pour lui. Donc, j’ai pris la décision de jouer 14.h4!?, un coup que Magnus a critiqué ; mais je crois malgré tout que ce n’était pas un mauvais coup. Après 14…Tb7 15.h5 g5, j’ai hésité entre 16.Ch2 et 16.Ce2. Je ne sais plus pourquoi, mais j’ai opté pour le premier, qui est nettement moins bon. Après 16.Ce2-g3, j’aurais plus ou moins forcé …e6, et c’est là que j’ai pêché. J’ai cru que …e6 lui permettait de justifier son coup 14…Tb7 mais dans ce cas en fait, f6 est bien plus faible, le Fc8 n’est plus en jeu, et il n’y a plus jamais de …f5. Pour toutes ces raisons, cette manoeuvre de Cavalier vers g3 était bien meilleure que mon choix de la partie 16.Ch2.

Après, j’ai commencé à être surpris par ses coups…

Mvl-Carlsen.
Mvl-Carlsen.

Et quand 21…f5 est arrivé, je n’aimais plus trop ma position. Sur 22.exf5, je ne craignais pas de donner la qualité en cas de 22…Fd4, mais le simple 22…Fxf5 m’a dissuadé, alors qu’il y a 23.Tg3!, que je n’ai pas vu. Bon, c’est vrai que je ne me suis pas non plus laissé le temps de le voir ! Du coup, je suis revenu sur 22.exf5 et j’ai vu 22.Cf3? à la place. Je me suis dit : ” c’est bon, y’a pas 22…Fd4, et 22…fxe4 23.Cxe4 me va bien. Enfin, y’a pas non plus 22…e5 à cause de 23.Fg5! “. J’ai donc joué 22.Cf3?, je me suis levé, et quand je suis revenu et que j’ai vu qu’il avait répondu 22…Fxc3!, j’ai tout de suite compris que c’était sans retour. J’ai encore trouvé 23.Td3!? qui permet de pêcher en eau trouble, mais pas suffisamment (0-1, 44 cps).

Félicitations à Carlsen, qui termine à la première place ex-aequo grâce à son sprint final. Et énormes félicitations à Ding Liren, qui a réussi l’exploit de battre le champion du monde au tie-break !

Je suis donc le premier joueur à avoir bouclé le Grand Chess Tour 2019, tous les autres joueront au moins un des deux derniers tournois (Bucarest et Calcutta en novembre). Du coup, mes chances de prendre une des 4 places qualificatives pour la finale à Londres sont maintenant très hypothétiques.

Classement du Grand Chess Tour 2019 après 5 tournois (www.grandchesstour.org).
Classement du Grand Chess Tour 2019 après 5 tournois (www.grandchesstour.org).

Mais chaque chose en son temps, une autre échéance importante m’attend très prochainement ; le début de la Coupe du Monde à Khanty-Mansyisk (Russie), mardi 10 septembre. L’objectif est affiché : une place en finale pour gagner le droit de disputer le Tournoi des Candidats en mars 2020…

En rentrant de Saint-Louis, Maxime avait au programme une soirée de parties rapides sur Internet, dans le cadre des 1/8e de finales du Speed Chess Championship organisé par www.chess.com. Le format de l’édition 2019 est inchangé, avec 90 minutes de 5|1, 60 minutes de 3|1, et 30 minutes de 1|1. Apparié contre le n°1 mondial junior, Wei Yi (2727), Maxime a connu un début de match très laborieux, encaissant cinq défaites de rang pour être mené 1.5-5.5 après 7 parties ! Mais il ne s’est pas démobilisé, et a outrancièrement dominé le reste du match, alignant notamment une série de 7 victoires consécutives, puis une autre de 5, pour finalement s’imposer sur le score sans appel de 21-10. En demi-finale – courant octobre – il sera opposé au vainqueur du match Mamedyarov-So.

Les parties de Maxime à la Sinquefield Cup (Site officiel) :
Les parties de Maxime à Saint Louis (Site officiel) :
Les parties de Maxime sur chess.com(Site officiel) :