Rudes soirées !

Chaque équipe choisit un pseudo, de préférence rigolo… On trouve donc les Dublin Desperados, les Delhi Dynamite, les Norway Gnomes, ou encore les Marseille Migraines, l’équipe de copains emmenée par Maxime et Etienne Bacrot. Les meilleurs joueurs du monde se sont pris au jeu, et Carlsen, Nakamura, Caruana, Wesley So, Mamedyarov… et bien d’autres encore, participent à cette Pro Chess League organisée sur Internet. Limitée à une certaine moyenne Elo, chaque équipe a sa stratégie ; soit aligner 4 joueurs forts et homogènes, soit privilégier deux stars, mais se contenter d’un 4e échiquier de niveau amateur… A noter également que 3 joueurs de chaque équipe doivent impérativement habiter, ou être issus, de la zone géographique de l’équipe.

Bien sûr, la question du contrôle de la triche sur Internet n’est pas complètement réglée, bien sûr la dotation n’est pas vraiment au niveau (environ 45.000 € au total, avec 24 équipes sur la ligne de départ). Mais le fait est que les joueurs, y compris parmi les meilleurs, se prennent au jeu de cette compétition conviviale, qui a le mérite de ne prendre que quelques soirées de-ci de-là, et ne nécessite aucun déplacement.

Fin de l’aventure pour les Marseille Migraines

Sortie de sa poule en janvier/février, l’équipe des Marseille Migraines affrontait en 1/8e de finale les London Lions. Au même moment et à la même heure, le PSG coulait à Barcelone, dans un 1/8e également, mais d’un autre genre, en match retour de Ligue des Champions (1-6) ! Impérial dans ses 4 parties, Maxime réalisait un hat-trick, pour reprendre la terminologie footballistique, et même mieux (4-0), face à deux MF, puis aux GMI Romain Edouard (2626) et Sergeï Movsesian (2672). Une sorte d’hommage au match aller des Parisiens face au Barça, au cours duquel ils avaient livré une prestation d’anthologie, remportée elle aussi 4-0.

Qui pensait que Maxime n’avait pas pu suivre le foot ce soir-là ? Il a certes remporté ses 4 parties d’échecs, certes suivi en même temps ses 3 camarades en action, mais il a bel et bien vécu également le tremblement de terre au Camp Nou ; le tout en simultané, donc !

Malheureusement, Maxime ne réitérera pas l’exploit la semaine suivante, et ne sera donc pas parvenu à porter son équipe des Marseille Migraines en demi-finale de la Pro Chess League : avec seulement 2/4, à savoir deux victoires contre un jeune suédois (2257) et Evgenyi Agrest (2593), puis deux défaites contre Georg Meier (2630) et Baadur Jobava (2701), il contribuera à l’élimination face aux Stockholm Snowballs. L’aventure de la « bande de marseillais qui donne mal à la tête » s’arrête donc là pour cette année. Dommage, l’adversaire en ½ finale eût été les Norway Gnomes, emmenés par le champion du monde Magnus Carlsen…

Savourer la Ligue des Champions

Ironie du destin, la défaite contre Stockholm a eu lieu en même temps qu’un autre grand match de Ligue des Champions, qui aura vu Monaco refaire son retard sur Manchester City (3-1). Après avoir travaillé les échecs toute la journée avant la Pro Chess League, Maxime n’aura pas réalisé la simultanée parfaite ce soir-là ! Il se consolera en savourant désormais les soirées de Ligue des Champions l’esprit tranquille et libéré…

Pour le plaisir, retour sur sa première victoire contre Stockholm, qui vaut le coup d’œil…

Dans cette position, Maxime lâcha le spectaculaire 52…Fxh3!? 53.gxh3 g4!, mais les blancs auraient pu résister en jouant, au lieu de 54.fxg4??, 54.Cc3 gxh3 55.Cd1. En réponse à un tweet enthousiaste des organisateurs, Maxime avoua que la façon correcte de percer à l’aile-Roi était en fait de jouer 52…g4! immédiatement, un coup qui lui, ne laisse guère de chances aux blancs…

Les parties de Maxime en ProChess League sont visibles ci-dessous.

Maxime à l’Unesco

Certes, il ne s’agissait pas du prestigieux bâtiment principal, place de Fontenoy à Paris. Mais cette annexe culturelle de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture), située rue Miollis et qui abrite notamment le Conseil International des Musées, constituait toutefois un accueil de choix pour les jeunes joueurs d’échecs venus y disputer le « Youth Chess Tournament » du 3 au 5 mars. Organisée par le Comité Parisien du jeu d’Echecs, avec l’aide du cabinet d’avocats FTPA et de l’Unesco, cette compétition internationale par équipes avait lieu pour la première fois en France, et réunissait des formations venues de Russie, d’Angleterre, des Pays-Bas, et de France bien sûr.

Autographes et selfies qui s’imposent

Le but avoué de ces rencontres est évidemment de favoriser l’accès au haut niveau échiquéen, mais aussi de stimuler les échanges entre les jeunes compétiteurs des différentes nations.

De son côté, quand il est en France et qu’il est disponible, Maxime sait honorer ses obligations de champion. En l’occurrence, il a répondu favorablement à l’invitation lancée par André Rasneur, infatigable Président de la Ligue d’Ile-de-France des Echecs et du Comité Parisien, et s’est rendu le dimanche midi sur place, afin de participer à la cérémonie de remise des prix.

Avec Nadir Bounzou et André Rasneur, piliers de la Ligue IDF des Echecs
Avec Nadir Bounzou et André Rasneur, piliers de la Ligue IDF des Echecs

Même un vigile zélé, état d’urgence oblige, qui a obligé Maxime à poireauter sous la pluie avant de le laisser entrer, n’a pas réussi à le décourager… Pour le plus grand plaisir des jeunes présents, qui se sont vu décerner leurs récompenses par l’un des très grands champions actuels. Et qui n’ont pas hésité à lui demander les autographes et les selfies qui s’imposent désormais à toutes les personnalités publiques.

Entre entraînements intensifs, compétitions à travers le monde, et obligations médiatiques, c’est aussi ça, le quotidien d’un joueur d’échecs professionnel de premier plan…

Dans les coulisses d’ONPC

Plateau d’ONPC vu depuis l’entrée des invités

On aime ou on n’aime pas le talk show du samedi soir de Laurent Ruquier, « On n’est pas couché ». Le style de l’émission, le ton des chroniqueurs, sont au goût de certains, mais déplaisent largement à d’autres. En tout état de cause, cette émission vieille de plus de 10 ans (une excellente longévité en matière audiovisuelle…), reste leader sur la case de deuxième partie de soirée du samedi, et réunit toujours une audience de 1 à 2 millions de téléspectateurs, malgré sa longueur et sa diffusion très tardive.

Le parcours de Maxime suscite de plus en plus d’intérêt dans les medias, et Laurent Ruquier lui-même n’est pas resté insensible à son histoire et à son ambition. Invité dès l’émission du 14 janvier par l’animateur vedette du PAF, Maxime a préféré différer son passage et laisser passer les tournois de Gibraltar et de Sharjah, avant d’affronter l’arène médiatique !

Rendez-vous fut donc pris pour le 4 mars, qui coïncidait d’ailleurs avec un anniversaire, celui de la 400e de l’émission…

Joey Starr déclare forfait

Loge MVL
Loge MVL

Ce jour-là, au Studio Gabriel à deux pas de l’Elysée, Véronique Sanson, Franz-Olivier Giesbert (FOG) et Joey Starr étaient également conviés pour la partie culturelle, ainsi que Benoît Hamon pour le traditionnel rendez-vous politique. Au final, décommandant son passage à la dernière minute, l’ex-leader de NTM et acteur fut remplacé au pied levé par Bernard-Henri Lévy (BHL).

 

Après avoir pris possession de la loge qui lui était dédiée et s’être soumis à la traditionnelle séance de maquillage et de réglage micro, Maxime put descendre au catering pour y prendre quelques forces, avant d’affronter les 3h de tournage non stop ; puis rejoindre à nouveau sa loge afin d’y attendre le feu vert des assistants pour rentrer en plateau.

FOG dans le brouillard ?

Juste après le passage de FOG en loge !
Juste après le passage de FOG en loge !

Visiblement très en verve ce soir-là, comme en attesteront un peu plus tard ses interventions emphatiques et ses coups de gueule pendant l’émission, FOG passa une tête dans la loge de Maxime et l’interpella directement : « Alors c’est vous le champion d’échecs ? Vous êtes un super intellectuel, vous devez avoir tout vu et tout lu ! ». Pourtant préparé à devoir éventuellement faire face à des questions baroques, Maxime resta interdit face à ce commentaire venu d’ailleurs… Pas grave, c’était du off !

En attendant BHL dont le taxi semblait traîner dans Paris, Maxime eut le temps d’échanger quelques minutes avec Laurent Ruquier, venu faire le tour des loges invités avant de lancer l’émission. Encore quelques instants à patienter et Méline, l’assistante plateau, allait l’emmener dans l’arène…

Quelques gamelles célèbres

Pour la petite histoire, le sol en plexiglas blanc suréclairé qui mène au plateau lui-même, est précédé d’une marche traître qui a valu quelques gamelles célèbres lors de certaines des 399 émissions précédentes ! Cette fois, en insistant lourdement, Méline garantira une arrivée des invités sains et saufs à leur fauteuil.

Voilà pour les quelques échos des coulisses…

Quant à l’émission elle-même, ou plutôt la partie spécifique pendant laquelle Maxime se trouve dans le fauteuil des invités, vous la trouverez ici
Si vous êtes courageux et que vous souhaitez voir toutes les interventions de Maxime, ainsi que la prestation des autres invités, c’est ici