Double jeu

Depuis ma médiocre performance au Tata Steel de janvier, j’ai eu l’occasion de disputer deux tournois du Champions Chess Tour.

Evidemment, ces tournois en ligne ne peuvent pas être abordés aussi sérieusement qu’une échéance majeure comme les Candidats, dont la reprise est fixée au 19 avril à Ekaterinburg. A cette nuance près qu’ils font partie intégrante de ma préparation ; en effet le travail à fournir n’est pas uniquement, comme on pourrait le croire, un travail purement théorique, même si celui-ci reste très important évidemment. Les parties d’entraînement sont elles aussi un élément indispensable, et notamment les 23 que j’ai disputées lors du Magnus Invitational, cinq semaines avant les Candidats, avaient donc du sens.

Surtout que rencontrer les meilleurs joueurs du monde, même si c’est en ligne, même si ce ne sont pas les mêmes conditions qu’au tournoi des Candidats, ça s’inscrit quand même pas si mal dans le cadre d’une préparation 🙂 .

De plus, mon objectif personnel, c’était aussi de retrouver un peu de confiance après le Tata Steel raté. Et de réussir à jouer de bonnes parties sans que le résultat final ne soit forcément primordial.

Il va de soi cependant que « tournoi d’entraînement » ne veut pas non plus dire que j’ai pris ces compétitions à la légère. Ce n’était quand même pas volontaire de ma part de perdre contre Carlsen au bout du tie-break, puis contre Giri en ¼ de finale !

Petit retour rapide sur ces deux premiers tournois de l’année du Champions Chess Tour online :

OPERA RAPID 6-14 FEVRIER

Contrairement aux deux premiers tournois du circuit, en novembre et décembre 2020, je me suis qualifié relativement facilement dans le tour préliminaire.

Les matches à élimination directe ont été plus tendus. J’ai d’abord pris ma revanche du tournoi précédent en éliminant Aronian en 1/4 de finale. Je trouve que la manière était plutôt convaincante, même si tout n’a pas été parfait puisque j’ai failli le laisser revenir dans le match alors que je menais dans le deuxième set après avoir gagné le premier. Ensuite, j’ai fait une assez bonne demi-finale contre Carlsen, avec certes un mauvais premier set, mais également un excellent deuxième set ! Après un nouveau match nul dans les blitz contre le champion du monde, j’ai finalement dû m’incliner avec les noirs dans l’ultime Armaggedon.

MAGNUS INVITATIONAL, 13-21 MARS

Là aussi, j’ai joué plutôt sérieusement la phase préliminaire et assuré ma qualification. J’ai ensuite perdu le 1/4 de finale contre le futur vainqueur, Anish Giri. Je peux avoir des petits regrets sur le premier set, avec notamment cette deuxième partie que je perds bêtement à partir d’une très bonne position ; malheureusement, je me suis un peu fourvoyé dans mon attaque, mal préparée.

Sur le deuxième set en revanche, il n’y a pas grand-chose à dire dans la mesure où j’ai beaucoup trop mal joué pour espérer quoi que ce soit. A part peut-être dans la première partie, sans doute la meilleure du match d’ailleurs, parce que je pensais qu’il allait s’écrouler dans une position délicate, mais il a vraiment très bien défendu.

Cependant, cette défaite en 1/4 de finale aura finalement été un mal pour un bien, puisque j’ai évité quatre jours supplémentaires de compétition 🙂 .

Classement Champions Chess Tour
Les 8 premiers du Tour sont automatiquement qualifiés pour le prochain tournoi… (image www.championschesstour.com).

Maintenant, place à la dernière ligne droite avant les Candidats…

Ma préparation spécifique a commencé mi-février, d’abord à Paris, puis dans les Alpes, et maintenant dans le sud de la France. Je travaille évidemment avec Etienne Bacrot, ainsi qu’avec d’autres, dont l’identité restera toutefois mystérieuse 🙂 . Par ailleurs, les autres volets de la préparation ont également été pris en compte, à côté du travail spécifiquement échiquéen : préparation sportive, physiologique et mentale, afin de me trouver en Russie au meilleur de ma forme…

J’arriverai sur place à Ekaterinburg quelques jours seulement avant la reprise de la compétition le 19 avril, que j’aborderai en pole position ; une situation inédite mais en l’occurrence plutôt appréciable pour moi 🙂 .

Ce qui est évident, c’est que la première moitié du tournoi sera primordiale, puisque je commencerai par doubler les noirs contre Caruana et Ding Liren, avant d’affronter l’homme en forme du moment, Giri ; une entrée en matière compliquée, qu’il va falloir négocier au mieux.

De manière générale sur un format court de 7 parties, il est clair que chaque demi-point vaudra cher. Je retiens évidemment aussi la partie de la 13e et avant-dernière ronde contre le co-leader, Nepo.

Quoi qu’il en soit, la balle est maintenant dans mon camp. Je sais que si j’arrive à être dans les meilleures dispositions, alors j’aurai toutes mes chances pour la victoire finale…

Les parties de Maxime au tournoi Opera Rapid :

Les parties de Maxime au Magnus Invitational :

Maxime a choisi début mars STAKRN Agency pour l’accompagner dans sa stratégie de développement à long terme. L’agence, spécialisée dans le monde du gaming et de l’esport, sera chargée de développer des opportunités de sponsoring, de partenariats et d’activations. Elle explorera également l’appétence des équipes professionnelles qui commencent à investir le jeu d’Echecs, pour un « pur joueur » de l’élite mondiale comme MVL.
Il semble aujourd’hui évident qu’un lien fort est en train de se nouer entre le monde du esport et celui des Echecs. Le manager de Maxime, Laurent Vérat, travaillera de concert avec les équipes de STAKRN Agency afin d’étudier les opportunités de collaboration dans le secteur, en s’appuyant sur le réseau et le savoir-faire de l’agence.