Retour vers le futur

Ce mois de juin 2021 a signé le grand retour des compétitions, avec notamment le début du Grand Chess Tour 2021, après l’annulation pure et simple de l’édition 2020. Raccourci, le circuit professionnel compte cette année deux tournois classiques (Bucarest et la Sinquefield Cup), et trois rapides (Paris, Zagreb et Saint-Louis). 9 joueurs disputent ce circuit, avec ajout de wild cards sur chaque tournoi. En l’absence prévisible des protagonistes du prochain championnat du monde (Carlsen et Nepo), ces 9 joueurs sont Caruana, Aronian, Giri, Grischuk, So, Mamedyarov, Radjabov, Rapport et moi-même. Chacun d’entre nous disputera les deux tournois classiques, et deux des trois rapides.

Je suis arrivé évidemment très motivé à Bucarest, désireux de reprendre le cours de ma carrière en mains. Malheureusement, les choses se sont mal passées dès le début. A ma décharge, je dois préciser que j’ai été malade pendant le tournoi et plus particulièrement dans la première moitié.

Dès ma partie de la deuxième ronde contre Deac, j’ai commis une gaffe incompréhensible dans un milieu de jeu prometteur.

Mvl-Deac, Bucarest Ronde 2.
Mvl-Deac, Bucarest Ronde 2.

Ici, j’ai réfléchi près de 13 minutes pour jouer 30.Dd3?, sans imaginer une seule seconde qu’il allait répliquer par 30…Tf5 gagnant le pion g5 ! Directement mis en grande difficulté, je n’ai pas su me remobiliser. C’était une défaite très cruelle…

Marche sur la scène entre deux coups (photo: Lennart Ootes).

Après une erreur pareille et ne me sentant pas au mieux physiquement, j’ai eu beaucoup de mal à trouver l’énergie requise dans les moments décisifs, notamment pour annuler la finale suivante contre Giri :

Giri-Mvl, Bucarest Ronde 7.
Giri-Mvl, Bucarest Ronde 7.

C’était d’ailleurs une partie bizarre parce que l’on peut croire ici que j’ai réglé tous mes problèmes, alors que ce n’est pas tout à fait le cas en pratique ; en réalité, j’avais toujours des petites questions à résoudre.

Dans la position du diagramme, 18…Fxc3 19.Txe6! fxe6 20.Fc4 ne me semblait pas si facile à tenir. C’est juste un léger avantage blanc objectivement, mais c’est désagréable. Je pensais que ce que je faisais était plus sûr, ce qui aurait sans doute été le cas après 18…Fd5 19.Tc5 e6! (au lieu de 19…Fxf3), la solution la plus clinique pour égaliser. Dans la partie, après 19…Fxf3 20.gxf3, la position s’est avérée encore un peu délicate à défendre, même si la marge de nulle restait appréciable. Mais quand on rate les solutions les plus simples, la règle veut que ça devienne de moins en moins facile 🙂 .

Giri-Mvl, Bucarest Ronde 7.
Giri-Mvl, Bucarest Ronde 7.

Ici, c’était ma dernière chance et il fallait impérativement jouer 42…f6! pour tenir. Malheureusement, j’ai préféré 42…Rf6? autorisant une jolie manoeuvre du Fou blanc pour venir se sacrifier en f7 et forcer le gain : 43.a6 Fc5 44.Fb5! Fa7 45.Fe8 Re7 46.Fxf7! Rxf7 47.Rxg5 et le Fou ne peut plus lutter contre les pions.

Classement final du GCT Bucarest (image www.grandchesstour.org).
Classement final du GCT Bucarest (image Classement final du GCT Paris (image www.grandchesstour.org).Classement final du GCT Paris (image www.grandchesstour.org).).

Concernant le bilan global de ce tournoi finalement remporté par Mamedyarov, c’est sûr qu’il est très négatif. Avec aucune victoire à mon actif et deux défaites, c’est une évidence…

Du coup, je fondais pas mal d’espoirs sur le Rapide et Blitz de Paris pour me remettre en selle, d’autant qu’il faisait immédiatement suite au tournoi en Roumanie. Malgré ma troisième place finale, mon jeu à Paris, sans être catastrophique comme à Bucarest, s’est avéré tout de même très erratique.

Pas facile d’ailleurs d’analyser les raisons de cette prestation en demi-teinte. J’étais quand même habitué à jouer ces tournois rapides avec une relative constance. En tout cas, pas d’offrir un tel écart de niveau dans les parties, certaines très bonnes et d’autres très mauvaises ; avec au passage quelques grosses gaffes auxquelles je ne suis pas non plus habitué. Il est vrai également que j’ai effectué certaines expérimentations, qui ne se sont pas toujours bien passées, avec notamment une Française et une Sicilienne des 4 Cavaliers. Donc, il est difficile pour moi d’en tirer des conclusions claires, si ce n’est que ma prestation d’ensemble était là encore complètement insuffisante. Certes, je n’étais plus malade comme en Roumanie, même si je n’étais pas non plus au top de ma forme.

Ce qui se voit d’ailleurs clairement dans le fait qu’il y ces écarts de niveau de jeu. Or, l’objectif de mon tournoi, ce n’était pas juste d’avoir des fulgurances, c’est clair !

Classement final du GCT Paris (image www.grandchesstour.org).
Classement final du GCT Paris (image www.grandchesstour.org).

Prochaine échéance à Zagreb le 7 juillet, pour la suite du Grand Chess Tour. La bonne chose, c’est que ce sera un très bon tournoi pour m’échauffer avant la Coupe du Monde à Sochi, qui reste mon objectif principal des mois à venir, puisqu’elle qualifiera deux joueurs pour le prochain Tournoi des Candidats. Coupe du Monde qui aura déjà démarré au moment où je quitterai Zagreb pour rallier Sochi, car il y a désormais un tour supplémentaire dont je suis exempté.

Il est clair que j’aimerais retrouver une certaine stabilité dans mon jeu, et redevenir plus constant et plus régulier. Tout le monde sait que j’ai beaucoup de similitudes avec Nepo. A une époque, il jouait vraiment comme moi en ce moment, de façon très erratique. Depuis, il a beaucoup gagné en stabilité et en confiance. C’est mon objectif que de retrouver cet état de stabilité et de confiance que j’ai quand même connu dans un passé pas si lointain 🙂 .

Les parties de Maxime à Bucarest :

Les parties de Maxime à Paris :

Au lendemain du Grand Chess Tour à Paris, Maxime s’est rendu dans les locaux du magazine SoFoot, ou il était invité à commenter sur leur chaîne Twitch le match de l’Euro France-Portugal, en compagnie notamment du streamer bien connu Sardoche, ainsi que d’un pionnier de YouTube, Mark the Ugly. Pas un hasard puisque tous deux sont de grands amateurs d’échecs et de football. Du coup, le trio animé par le présentateur de SoFoot a pu deviser devant l’écran, alternant commentaires en direct, digressions diverses sur les échecs et petits jeux autour du foot.

La vidéo est à revoir ici : https://www.twitch.tv/videos/1065312273.