Tournée américaine

Comme je l’ai déjà expliqué, je suis arrivé aux Usa très en avance – le 1er août – directement depuis la Russie. Depuis ma chambre d’hôtel à Saint-Louis, j’ai ainsi eu tout le temps requis pour gérer le décalage horaire, mais aussi pour bien travailler en amont de ma série de trois tournois, en donnant évidemment la priorité au premier et plus important d’entre eux, la Sinquefield Cup, qui débutait le 17 août.

Bien sûr, j’ai aussi gardé un oeil sur les autres événements qui se déroulaient pendant ce temps-là, notamment les demi-finales et finale de la Coupe du Monde, ainsi que le Rapide & Blitz de Saint-Louis auquel je ne participais pas – malgré ma présence à cinq minutes à pied du club 🙂 . Jusqu’au dernier jour, il y aura eu des incertitudes sur la présence de certains joueurs, et plusieurs d’entre eux n’ont malheureusement pas pu faire le déplacement, essentiellement à cause de la pandémie.

A Saint-Louis, le port du masque était obligatoire, mais j’avais bien anticipé les choses en m’entraînant à cette nouvelle façon de jouer en Bundesliga l’année dernière, alors que ce n’était pas obligatoire ! En réalité, ça ne me pose pas vraiment de problème. D’autres joueurs s’y sont fait aussi, comme Caruana, qui trouvait pourtant ça très inconfortable auparavant.

J’ai apprécié d’avoir bénéficié d’un appariement plutôt favorable, avec notamment cinq fois les blancs, et souvent contre les joueurs moins bien classés, ce qui est la meilleure configuration pour essayer de marquer des points.

SINQUEFIELD CUP

En réalité, tout a marché au-delà de mes espérances dans ce tournoi, notamment le 4.5/5 avec les blancs. Parce que même si j’ai bien joué ces parties avec les blancs, que j’ai réussi à mettre une forte pression, il y a certainement d’autres circonstances dans lesquelles les adversaires auraient trouvé tous les meilleurs coups jusqu’au bout, ce qui n’a pas été le cas ici ! Svidler a craqué. Shankland a craqué. D’une certaine manière, Swiercz aussi a craqué, puisque au sortir d’une préparation millimétrée, avec une heure d’avance à la pendule, il s’est trompé immédiatement. Je dirais que j’ai eu une certaine forme de réussite, mais provoquée 🙂 . Autre point de satisfaction, j’ai fait très peu de fautes de calcul dans le tournoi : j’en compte une, contre Xiong, mais sans dommage.

Masque obligatoire à Saint-Louis (photo : GCT).

En tout cas, j’étais très content de renouer avec la victoire et j’espère que ça augure d’un nouveau cycle. Maintenant que je suis de retour dans le top 10, j’espère me rapprocher un peu plus du sommet lors des prochaines échéances en parties classiques.

Voici quelques moments forts de mon tournoi :

MVL-SVIDLER

Une partie très intéressante, avec une préparation assez poussée des deux côtés, sur la nouvelle hype 3.h4 contre le fianchetto-Roi. Tout s’est joué sur un mauvais coup de repli du Cavalier, qui m’a donné l’occasion de placer un très élégant zugzwang !

Mvl-Svidler, Ronde 1.
Mvl-Svidler, Ronde 1.

28.Da8! Dd7 (si 28…f6 29.Dc8! ; dans la partie, Peter a préféré 28…c4 29.Dd8 Da4 30.Rg2 Db5 31.Fb2! 1-0 ; à noter que 31.Dxe7 était plus spectaculaire, mais beaucoup moins simple ; 31…Cxg7 32.hxg7 Rxg7 33.d6 Dc5 34.e5 c3 35.Df6+ Rh6 36.d7 c2 37.Df4+! Rg7 38.d8=D c1=D 39.Ddf6+ suivi du mat) 29.e5! et j’avais calculé la ligne suivante : 29…c4 (29…e6 30.d6 c4 31.Ff6! suivi de 32.Dd8) 30.e6 fxe6 31.dxe6 Db5 32.f4 g5 33.f5 g4 34.Rg2 et les noirs n’ont plus de coup !

Après une nulle peu spectaculaire quoique très complexe contre Rapport, j’ai encore dû faire face à une préparation très ciblée de Shankland, qui m’a débité sa ligne à toute vitesse.

Malheureusement pour lui, il s’est trompé en acceptant une transition en finale de pions perdante !

MVL-SHANKLAND

Mvl-Shankland, Ronde 3.
Mvl-Shankland, Ronde 3.

Au lieu de 31…Ce8, l’Américain a autorisé l’échange des Cavaliers par 31…Re7? 32.Cxd6 cxd6 (32…Rxd6 n’aurait pas changé le verdict : 33.b3 Rc5 34.Re4 Rb4 35.Rf5 Rxb3 36.c5 e4 37.Rxe4 a4 38.d6 cxd6 39.cxb6 a3 40.b7 a2 41.b8=D a1=D 42.Dxd6 et le pion b est décisif) 33.Re4 Rf6 34.b3 Rg6 35.c5! dxc5 36.d6 Rf7 37.Rd5 e4 (37…Re8 38.Rc6 Rd8 39.Rxb6 et les blancs sont plus rapides, par exemple 39…a4 40.bxa4 c4 41.a5 c3 42.a6 c2 43.a7 c1=D 44.a8=D+ Rd7 45.Dc6+) 38.Rc6 e3 39.d7 e2 40.d8=D e1=D 41.Rxb6 et le pion b avancé obligera les noirs à abandonner quelques coups plus tard.

J’ai ensuite perdu contre Dominguez, essentiellement pour avoir oublié le bon repli de Dame au 23e coup d’une ligne ultra tendue de la Najdorf, que j’avais pourtant dans mes notes 🙂 . Il faut néanmoins souligner sa brillante réfutation de mon erreur, qui lui a valu le prix de beauté du tournoi.

Discours du vainqueur (photo : GCT).
Discours du vainqueur (photo : GCT).

MVL-SWIERCZ

Dans une des lignes à la mode de l’Italienne, Swiercz a lui aussi débité sa préparation maison jusqu’à la nouveauté 17…Dh4.

Mvl-Swiercz, Ronde 5.

J’ai vite compris que si je jouais le naturel 18.Cc5, il y en avait encore pour dix coups de prépa, ce qui m’a été confirmé par la suite 🙂 .

J’ai donc trouvé une alternative avec la manoeuvre Cd2-c4, qui a le double mérite de changer le caractère de la position, et de le sortir de sa prépa, ce qu’a bien montré sa très longue réflexion. Après 18.Cd2 exd4 19.Cc4, il a commis l’erreur 19…Tad8?, sous-estimant la force de 20.Fxc6 bxc6 21.Fd2! ; à sa décharge, il n’était pas facile d’anticiper que les noirs étaient déjà mal dans cette position. A la place de 19…Tad8?, il aurait dû échanger les Dames par 19…dxc3 20.bxc3 Dg3!, et la paire de Fous donnera des compensations pour le pion aux blancs, mais sans doute pas plus.

CARUANA-MVL

Comme aux Candidats, Fabiano et moi nous sommes livrés à une vraie bagarre théorique sur une des grandes lignes de la Najdorf. Et après plus de trente coups de préparation 🙂 , nous avons obtenu la position suivante :

Caruana-Mvl, Ronde 6.
Caruana-Mvl, Ronde 6.

Ici, j’ai longuement hésité entre l’échange des Dames par 37…Db5 ou le soutien au pion h par 37…Rh8 suivi de …Th7. J’ai fait ce dernier choix et Stockfish prétend que les blancs auraient été gagnants après 38.Th2 (Caruana a joué 38.Td2) 38…Th7 39.Dc4! ; ce qui est sans doute vrai objectivement, mais loin d’être acquis en pratique. Du coup, j’aurais dû opter pour 37…Db5, que j’ai écarté à cause d’une faute de calcul à la fin d’une longue variante. C’est la part d’aléatoire qui existe aussi aux échecs : j’aurais pu perdre cette partie pour avoir oublié une ressource cachée au bout d’une longue variante de 12 coups… Après 37…Db5 38.Th2 (38.De6 Dd7) 38…Dxd5+ 39.exd5 Th7 40.Fd2 Th4 (menace 41…Td4) 41.Fe3 Rf7 42.Rb1 Th5 43.Rc2 Fh6! (sinon, le Roi blanc monte tranquillement) 44.gxh6 Rxf6 45.Rd3 g5 46.Re2 Txh6 (46…g4 47.Rf2 Tf5+ 48.Rg1! suivi de 49.Tf2) 47.Rf3 Rf5 48.Rg3 et il fallait voir ici 48…Th7! 49.Txh3 Tb7 avec suffisamment de contre-jeu pour annuler.

Dans la partie, après 38.Td2 Th7 39.Fxd6, j’ai décidé de forcer la nulle par 39…Dxd6 40.Dxd6 Fxd6 41.Txd6 Rg8. J’ai quand même hésité à tenter 39…h2, pour l’inciter à avoir un choix difficile au 40e coup ! J’ai vu que 40.Fxf8 Dxd5+ 41.Txd5 h1=D 42.Td8 Rg8 43.Fh6+ Rf7 44.Td7+ forçait la nulle, mais je pensais qu’il aurait pu être tenté par 40.Da8?, qui perd sur 40…Df7+ 41.Td5 h1=D 42.Fxf8 Dg8!, ou par 40.Fxe5? Dxd5+ 41.Txd5 h1=D 42.f7+ Tg7, ou encore par 40.Dxe5? Df7+! (mais pas 40…h1=D? 41.f7+ Tg7 42.Th2+ Dxh2 43.Dxh2+ Th7 44.Fe5+ Fg7 45.f8=T#). Mais j’ai considéré que le jeu n’en valait pas la chandelle, et que si je ratais quelque chose dans une de ces variantes, j’aurais l’air ridicule !

J’ai ensuite pu enregistrer un nouveau gain contre la grande ligne de la Berlinoise – ce qui me fait toujours plaisir 🙂 – même si mon jeune adversaire Xiong m’a un peu facilité la tâche, n’étant pas un spécialiste de la variante.

MVL-SO

Dans cette partie de l’avant-dernière ronde, j’avais quand même envie de jouer pour le gain parce que c’était une bonne opportunité de mettre la pression à mon adversaire et de lui disputer la première place, non pas du tournoi, mais du Grand Chess Tour lui-même. Mais je ne voulais pas non plus brûler mes vaisseaux car j’étais aussi seul en tête du tournoi. Avec mon équipe, nous avons donc décidé d’opter pour une sous-variante bien spécifique contre la Berlinoise, celle que le Russe Paravyan m’avait jouée en Coupe du Monde il y a quelques semaines, lors d’un de mes rares incursions noires sur ce terrain d’ouverture 🙂 .

Mvl-So, Ronde 8.
Mvl-So, Ronde 8.

Ici, So a joué 12…c6 alors que contre Paravyan dans les tie-breaks en rapide, j’avais préféré 12…Fe6. Je me rappelle d’ailleurs que pendant cette partie, je n’avais pas aimé 12…c6 à cause de 13.Fa3 Cd6 14.Dd2, menaçant 15.Df4, oubliant que 14…Fg5 est complètement ok pour les noirs.

Du coup, après le 12…c6 de So, j’ai déroulé ma ligne préparée 13.Fa3 Cd6 14.Df3. Il a répliqué par l’ultra solide 14…Fe6 15.Df4 Fe7, mais je pense qu’il y avait un petit plus pour les blancs après 16.Fd3, mais je n’ai malheureusement pas su le faire fructifier et nous avons rapidement tout échangé. La partie aurait pris une tout autre tournure s’il avait choisi le sacrifice de qualité tentant 14…Cf5 15.Fxf8 Cxd4. Sur un coup de Dame, 16…Dxf8 et la compensation est évidente. Mais j’avais préparé le spectaculaire 16.Dxf6! gxf6 (16…Dxf6? 17.Te8) 17.Fe7, et les complications commencent !

Une nulle rapide dans la dernière ronde contre Mamedyarov m’a permis de remporter la Sinquefield Cup en solitaire, mais aussi de terminer deuxième du Grand Chess Tour, et ce pour la quatrième année consécutive, ce qui est amusant !

Classement final de la Sinquefield Cup :


JoueurElo12345678910Points
1Maxime Vachier-Lagrave2751
½0½½11½116
2Fabiano Caruana2806½
½½½101½1
3Leinier Domínguez27581½
½½½½½½1
4Wesley So2772½½½
½½½½11
5Richard Rapport2763½½½½
½½01½
6Sam Shankland270900½½½
½1½½4
7Jeffery Xiong271001½½½½
½½04
8Shakhriyar Mamedyarov 2782½0½½10½
½½4
9Peter Svidler27140½½00½½½
1
10Dariusz Świercz26550000½½1½0

Classement final du Grand Chess Tour

JoueurSuperbet Chess Classic Romania
Paris GCT Rapid & Blitz
Croatia GCT Rapid & Blitz
Saint Louis Rapid & Blitz
Sinquefield Cup
Total points
Wesley So8.31378.336.6
 Maxime Vachier-Lagrave 1.57.5131335
 Shakhriyar Mamedyarov1354.5426.5
 Fabiano Caruana3.53108.324.8
 Richárd Rapport5.58619.5
 Levon Aronian 8.35.513.8
 Anish Giri 5.5813.5
 Alexander Grischuk 8.3412.3
 Teimour Radjabov 5.516.5
 Ian Nepomniachtchi 106.516.5
https://en.wikipedia.org/wiki/Grand_Chess_Tour#Grand_Chess_Tour_2021

CHAMPIONS CHESS TOUR / AIM US RAPID

Nouveau tournoi, nouveau format, nouvel horaire 🙂 .

Disputer le dernier tournoi du Champions Chess Tour en ligne dès le lendemain de la Sinquefield Cup n’a pas été chose aisée pour moi. Pourtant, le club de Saint-Louis s’était gentiment occupé de la mise en place logistique, des caméras etc… pour que je puisse jouer en toute tranquillité depuis une de leurs salles, plutôt que depuis ma chambre d’hôtel.

Evidemment, je ne voulais pas saboter mon tournoi, mais c’est juste que je n’arrivais pas à réfléchir pendant les parties, et que j’ai donc joué beaucoup, beaucoup trop vite. Je n’ai pas non plus réussi à m’adapter au changement d’horaire, passant du jour au lendemain d’un début à 17h à un début à 10h, et même 9h30 compte tenu de la mise en place.

Je n’ai su m’accrocher que par séquences, et mon score final de 50% (7.5/15) n’a pas suffi à me qualifier pour la phase ko. Du coup, le Russe Artemiev en a profité pour me chiper la 8e place au classement général, qualificative pour la finale du circuit qui débutera fin septembre. Je bénéficierai quand même d’une des deux wild-cards 🙂 .

Classement final :

PL.JOUEURSELO12345678910111213141516PTS
1Artemiev Vladislav2704X½1½1½½½½1½½½11110.5
2Carlsen Magnus2847½X½01½½½½1½11½1110.0
3Aronian Levon27820½X½½½½1½10½11119.5
4Firouzja Alireza2759½1½X½½½1½10½1½1½9.5
5So Wesley277200½½X½11½½10½1119.0
6Mamedyarov Shakhriyar2782½½½½½X½1½½½101½19.0
7Duda Jan-Krzysztof2738½½½½0½X0½1½111½19.0
8Dominguez Perez Leinier2758½½00001X½½1110118.0
9Giri Anish2776½½½½½½½½X½½½½1½½8.0
10Vachier-Lagrave Maxime27510000½½0½½X½111117.5
11Vidit Santosh Gujrathi2726½½110½½0½½X½01½½7.5
12Naroditsky Daniel2623½0½½1000½0½X11½06.0
13Le Quang Liem2709½000½100½010X½116.0
14Van Foreest Jorden26980½0½00010000½X114.5
15Hansen Eric260600000½½0½0½½00X13.5
16Liang Awonder2587000½0000½0½1000X2.5

SHOWDOWN CHESS 960

Ayant été éliminé avant la phase ko de l’AIM US Rapid, je disposais d’une semaine pour recharger mes batteries avant le tournoi de Chess 960 qui viendrait clôturer ma longue tournée américaine. J’ai donc décidé de faire une petite infidélité au Missouri et de passer trois jours à New-York, avant de revenir sagement dans ma chambre de l’Hôtel Chase Park de Saint-Louis !

On analyse ensemble la position tirée au sort (photo : Crystal Fuller).

Nous disposions de 15 minutes avant les rondes pour analyser entre joueurs la nouvelle position de départ qui s’offrait à nous. Pour ma part, je regardais souvent des variantes avec Levon (Aronian) et Fabiano (Caruana). Pour dire vrai, c’est quand même souvent un petit peu à l’aveuglette, mais on a parfois la surprise d’anticiper une ou deux idées qui fonctionnent.

MVL-MAMEDYAROV

Mvl-Mamedyarov, Ronde 2.
Mvl-Mamedyarov, Ronde 2.

Dans cette nouvelle position, Fabiano et moi avions compris à l’analyse l’importance de la case b4 (et symétriquement, b5 pour les noirs). En b4, mon Fou empêche le roque, contrôle les cases noires et surtout, il est complètement inattaquable ! Ce qui est drôle, c’est qu’après le quatrième coup, j’étais déjà presque gagnant : 1.d4 d5 2.g3 e6 3.Cb3 Cb6 4.Fb4!.

CARUANA-MVL

Voici une de ces parties où pendant la brève préparation, j’avais trouvé une bonne idée au deuxième coup (ben oui, c’est du 960 🙂 ), me permettant d’égaliser et même de prendre l’avantage avec les noirs dans l’ouverture.

Caruana-Mvl, Ronde 5.
Caruana-Mvl, Ronde 5.

Ici, j’ai essayé de provoquer Fabiano parce que je voulais jouer la gagne. Je savais que je pouvais faire nulle comme je voulais, par exemple en jouant 32…f5. Mais j’ai préféré 32…f6, pour l’inciter à continuer 33.f5 Rf7 34.Tc6 car après 34…Te7, je pouvais imaginer des cas de figure qui tourneraient bien pour moi. Malheureusement, j’ai sous-estimé 35.exf6 gxf6 36.Fd4!, qui était un petit peu désagréable. Après 36…e5 37.Fc3, j’ai décidé de forcer la finale de Fous par 37…Tc7 38.Txc7+ Fxc7, parce que je n’avais envisagé que 39.g4 hxg4+ 40.Rg3, qui ne suffit pas pour les blancs. Mais Fabiano a joué 39.Re3 e4 40.Fe1! (le coup que j’avais oublié). Et là, ça devenait difficile à défendre parce qu’après 40…Fe5 41.Rxe4 Fxb2 42.Ff2 Re7 43.Rf3, il fallait impérativement trouver la séquence unique 43…Fe5! 44.g4 hxg4+ 45.Rxg4 Fc7! suivi de …a5, mobilisant la majorité à l’aile-Dame. Tandis que dans la partie, après le fautif 43…Fa3? 44.g4 hxg4+ 45.Rxg4, le tempo perdu m’a été fatal, par exemple 45…Fd6 46.Rf3 Fc7 47.Re4 a5 48.Rd5! et les blancs gagnent parce que le pion noir n’est pas encore en b5, ou encore 45…Rf7 (mon choix dans la partie) 46.Rf4 Rg7 47.Re4 Rh6 48.Fd4! et j’ai dû rapidement abandonner.

Encore un exemple de préparation réussie, mais cette fois sans le résultat au bout !

NAKAMURA-MVL

Pour finir, une séquence assez spectaculaire dans ma partie contre Nakamura :

Nakamura-Mvl, Ronde 7.
Nakamura-Mvl, Ronde 7.

Ici, j’ai vu la ligne de gain forcé, à savoir 18…Fd4 19.Dxb7 Rf8! (libère la case e8 pour la Tour) 20.Cc6 Te8 21.Cxd4 Dxd4, mais je n’ai pas du tout compris à quel point c’était gagnant pour les noirs ! Il faut dire que ce n’est pas flagrant au premier coup d’oeil, mais quand on y regarde de plus près, on réalise que le pion d3 est en prise sur échec, que le Cb1 est hors-jeu, que le Roi blanc ne fuit pas en g2 à cause de …Te2+, que mon Fou peut parfois entrer en jeu en d5 après un …d4 et qu’enfin, mon Roi est en relative sécurité en dépit des apparences !

J’ai donc joué 18…Dxb4 qui est moins radical, mais qui aurait quand même dû suffire après 19.Cxb7 Tc8!, conservant une attaque terrible. Mais j’ai raté ce dernier coup et opté pour 19…Fd4? qui a permis un échange de Dames salutaire pour les blancs après 20.Da5 Dxa5 21.Cxa5. La paire de Fous me confère encore l’avantage dans cette position, mais ça devient beaucoup plus difficile, et je n’ai pas pu convertir. Pour l’anecdote concernant cette partie marrante, Fabiano avait jeté un coup d’oeil et m’avait dit après coup qu’il pensait que j’étais perdant avec mon Roi en e8. A sa décharge, les positions de 960 après 8-10 coups sont souvent extrêmement compliquées à décrypter !

Classement final :

RangNomScoreFed.Elo123456789
1Dominguez Perez, Leinier6.0USA2758½011110½1
2So, Wesley5.5USA27721½010½11½
3Vachier-Lagrave, Maxime5.5FRA2751011½01½½1
4Shankland, Sam5.5USA270911001½1½½
5Kasparov, Garry5.0RUS2812½½011½1½0
6Caruana, Fabiano4.5USA2806½1101½00½
7Aronian, Levon4.0ARM2782½01½0½1½0
8Mamedyarov, Shakhriyar3.5AZE278210100½010
9Nakamura, Hikaru3.0USA27360001½0½½½
10Svidler, Peter2.5RUS27140100½0001
https://uschesschamps.com

Ma tournée américaine s’est achevée le 12 septembre lorsque mon avion a atterri à Paris Charles de Gaulle. J’avais quitté la France le 5 juillet, autant vous dire que je n’étais pas mécontent de rentrer chez moi 🙂 .

Les parties de Maxime à la Sinquefield Cup :

Les parties de Maxime au Champions Chess Tour :

Les parties de Maxime au Chess9LX :

A peine arrivé sur le sol français, Maxime a tout juste eu le temps de poser ses valises chez lui avant de se rendre directement à Asnières, où se déroulait le trophée de parties Rapides de son club d’adoption.
Une impro de dernière minute qui aura constitué une sympathique surprise pour les participants, ainsi que pour les élus de la ville et les partenaires présents. Maxime aura également pu retrouver et encourager son entraîneur Etienne Bacrot, qui a d’ailleurs remporté le tournoi !

Etienne Bacrot, Asnières