Mes premiers pas au « CLUTCH CHESS »

Les organisateurs américains ont eu la gentillesse de m’inviter pour leur premier « Clutch Chess International », une formule par élimination directe à huit joueurs sous forme de matches en 12 parties rapides (10/5), joués sur deux journées. La nouveauté du « clutch » (embrayage en français), c’est de donner une valeur supplémentaire aux parties de fin de session ; les parties 5 et 6 valent donc deux points chacune, les parties 11 et 12 trois points chacune. Cette formule présente l’intérêt de conserver le suspense jusqu’au bout et de donner un piment supplémentaire aux affrontements, d’autant que chacune des parties clutch est dotée de bonus financiers pour le vainqueur !

En tant que tête de série n°2, derrière Magnus, j’étais opposé en ¼ de finale à Wesley So, qui venait de remporter l’édition inaugurale de la formule, le « Clutch Chess Usa ».

De manière générale, j’ai été bien dominé dans ce match, que j’ai perdu 5-13, l’écart s’expliquant par un score de 0.5/4 dans les parties clutch ! Le premier jour surtout, j’ai clairement très mal joué. On peut même dire que le résultat de deux défaites et quatre nulles était presque flatteur, avec pas mal de parties où je me suis sauvé de justesse, notamment la première et la dernière.

Le vrai tournant de cette journée a sans aucun doute été la partie 4. J’avais l’impression d’avoir bien négocié l’ouverture et obtenu un bon avantage.

Mvl-So, Partie 4.
Mvl-So, Partie 4.

Il y a eu ce moment critique où je me suis rendu compte qu’il allait avoir …Td3!, et malheureusement, je ne suis pas parvenu à trouver la solution, qui consistait à commencer par 24.Fc4! Ta4, et seulement maintenant 25.Fe2, même si il est vrai que la position reste assez peu claire. Comment l’histoire se serait-elle terminée après 25…Td3 26.Cc7 ? En tout cas, ça aurait été nettement mieux que la partie après 24.Fe2? immédiatement, qui permet 24…Td3! 25.Fxd3 (25.Cc7 Tc8! n’est plus possible) 25…exd3 26.Txa1 Fxb5 avec une finale noire nettement supérieure (0-1, 45 coups).

Tout de suite après, dans la première partie clutch, je me suis retrouvé nettement moins bien très rapidement. En fait, c’est parce que j’ai confondu deux lignes, évidemment:-) ; c’est 10…a5? qui ne va pas du tout. Après, j’ai réussi à résister grâce à un sacrifice de qualité, jusqu’à obtenir ce qui semblait être une nulle positionnelle :

So-Mvl, Partie 5.
So-Mvl, Partie 5.

Ici, le plus simple était 25…Fc4 immédiatement, suivi de 26…a4 et on ne voit pas bien comment les blancs pourraient passer. Mais j’ai fait un pas dans la mauvaise direction par 25…Fd5, et après 26.Te1, il n’était pas encore trop tard pour 26…Fc4. Mais j’ai joué le perdant 26…Fe4? car j’ai complètement oublié qu’après 27.Tea1 a4, les blancs avaient la rupture 28.c4! qui fait très mal (1-0, 44 coups).

La dernière partie de la journée, c’était du grand n’importe quoi ! Pourtant, je pensais avoir obtenu une assez bonne position dans l’ouverture. Mais j’ai mal géré la partie, avec l’envie de revenir au score le plus vite possible. Certes, ça ne s’est pas si mal fini puisque j’ai tiré la nulle, mais bon, ce n’était pas très glorieux, c’est clair.

MVL contre Wesley So ( merci à https://uschesschamps.com/ )

Ensuite, le deuxième jour, ma prestation s’est quand même révélée bien meilleure. Certes, il y a eu un moment un peu moche dès la première partie…

Mvl-So, Partie 7.
Mvl-So, Partie 7.

Ici, j’ai joué 40.Txd7 Rxd7 41.Rd3 Tg6 42.Tg2, anticipant 42…Tc6 43.Tf2! suivi de 44.Rc2 et 45.Tf3, gagnant le pion c3. Mais j’ai oublié le simple 42…Tg4!, qui force la nulle après 43.Rxc3 Txe4. Du coup, au lieu d’échanger les Tours, j’aurais dû jouer 40.Td3! Tdc7 41.Rd1 avec l’idée de mettre le Roi en c2, et les blancs poussent encore.

Ensuite, dans la troisième partie du jour, j’ai engrangé ma seule victoire du match. En fait, je voulais absolument gagner pour que la partie suivante compte pour du beurre, que je puisse la jouer en free style, et que tout se décide dans le mini-match de clutch à 3 points la partie 🙂 . J’ai une nouvelle fois mal négocié l’ouverture, mais il m’a permis de retourner la position, et je crois qu’à partir de là, j’ai très bien joué.

Mvl-So, Partie 9.
Mvl-So, Partie 9.

Malgré tout, la finale de Tours est nulle, même si c’est toujours difficile à défendre sur l’incrément. Ici, après avoir déjà raté un chemin plus simple vers la nulle, les noirs n’avaient plus le choix et devaient trouver 53…Rxd5 54.Txg7 Rd6!, et après 55.Rg6 Te6+ 56.Rh5 Tf6 comme après 55.Tg6+ Re7 56.Txh6 Ta2, les blancs ont épuisé leurs ressources. Dans la partie, les noirs ont joué le plus naturel 53…Te7?, mais même si ça paraît bizarre à première vue, ce coup perd en ligne après 54.Rg6 Rxd5 55.Td1+ Rc4 56.f5 Ta7 57.f4 Rc5 58.Td8 h5 59.Rxh5 Tf7 60.Rg6 Tf6+ 61.Rg5 Tf7 62.f6! 1-0.

La quatrième, qui était donc sans incidence sur le match, je l’ai jouée à toute vitesse avec les noirs et j’ai obtenu la position suivante :

So-Mvl, Partie 10.
So-Mvl, Partie 10.

Avec plus de temps que je n’en avais au début de la partie 🙂 , j’ai blitzé 28…Txe4?, oubliant qu’après 29.Tc8+ Ff8, les blancs avaient le salvateur 30.Tb8!. Le “mat imparable” après 30…Tea4? ne marchant plus à cause de 31.Txb3, j’ai dû me résoudre au perpétuel dans la ligne forcée 30…a4 31. Fxd2 Te2 32.Fh6 Taxb2+.

Pourtant, à la place de 28…Txe4?, j’avais le simple 28…Fxc3 29.Txc3 a4 qui devait gagner après 30.Txd2 (30.f3 Td8) 30…Txe4 31.Tc1 a3 32.Tcd1 Ta4 33.bxa3 T4xa3.

La partie décisive, ce fut donc le premier clutch à 3 points…

J’avais sorti 1.e4 pour cette grande occasion 🙂 , et l’ouverture s’est bien passée.

Mvl-So, Partie 11.
Mvl-So, Partie 11.

Ici, je voulais jouer 19.g3! évidemment, puisque si 19…Cxh3+ 20.Rg2 Cg5 21.Cxg5 hxg5 22.Th1 et le Roi noir ne devrait pas survivre. Mais je me suis aperçu qu’il y avait 19…Td8 intermédiaire, et j’ai donc renoncé. Pourtant après 20.Db1!, les blancs conservaient un très net avantage, sur 20…Ce6 21.Ch2! comme sur 20…Cxh3+ 21.Rg2 Cg5 22.Cxg5 hxg5 23.Th1 suivi de 24.Th5.

Après cette occasion ratée, j’ai commis quelques imprécisions supplémentaires, et je dois dire que Wesley s’est montré assez convaincant dans la réalisation de l’avantage. Si l’on excepte toutefois l’épisode final où il laisse un pion en prise sur gaffe, avant de réaliser qu’il a quand même une combinaison gagnante au coup suivant !

Les noirs sont sur le point de concrétiser et de s’assurer le gain du match, et je dois dire que j’avais le doigt sur le bouton « Abandon » depuis un petit moment déjà 🙂 . Et là, alors que n’importe quel coup gagnait, à commencer par 51…c2, il a lâché 51…b2(??), oubliant 52.Txb2. Heureusement pour lui, il a conservé suffisamment de sang-froid pour réaliser que la position restait gagnante après l’unique – mais très esthétique – 52…Ta1! 53.Tbc2 (53.Txa1 cxb2 et le pion va coûter la Tour) 53…Txc1 54.Txc1 Fxf2 (0-1, 59 coups).

Et dans l’ultime partie du match, je n’ai pas su m’y remettre et j’ai perdu en 15 coups sans jouer…

J’en profite pour féliciter le vainqueur du tournoi, Magnus Carlsen, qui s’est imposé au terme d’une finale particulièrement intense et spectaculaire contre Fabiano Caruana !

Au final, je dois dire que j’aime plutôt bien cette idée de placer des parties qui « valent » plus cher, mais je pense qu’il y a une erreur de calcul à rectifier. En fait, on ne doit pas avoir comme tie-break les victoires en clutch, parce que c’est beaucoup trop en fait ; ces parties donnent déjà suffisamment de points de bonus. Et surtout, ça génère des situations où, comme dans ma partie 4 du deuxième jour, le résultat n’a plus d’importance. Ce qui donne une partie absolument sans enjeu sportif, ce qui n’est pas normal. Donc, je préconise qu’à minima, les parties clutch ne constituent plus le premier tie-break à l’avenir.

Le lendemain de cette élimination prématurée, je me suis un peu réconcilié avec le jeu en ligne en remportant le Speed Chess Championship du 9 juin sur chess.com, https://www.chess.com/news/view/vachier-lagrave-wins-speed-chess-championship-grand-prix.

Seul premier de l’Open avec 9/10, j’ai ensuite battu l’Ouzbek Abdusattorov en ¼, le Vietnamien Tuan Minh Le en ½, et Firouzja en finale.

Prochaine compétition à partir du 20 juin, avec la troisième étape du « Carlsen Tour », le Chessable Masters…

Les parties de Maxime au Clutch Chess :

Les parties de Maxime :

« MES MEILLEURES PARTIES » CHEZ THINKERS PUBLISHING !

Thinkers Publishing édite des livres d’échecs de grande qualité depuis maintenant plusieurs années. La société est dirigée par mon collègue et ami français GMI Romain Edouard et l’expert belge Daniël Vanheirzeele. La pandémie qui a frappé au début de l’année 2020 a progressivement arrêté tous les tournois dans le monde. Bien qu’ayant encore des engagements dans des compétitions online en perspective, j’ai senti que c’était le bon moment pour faire quelque chose que j’ai en tête depuis un moment, mais que je n’avais jamais trouvé le temps de mettre en œuvre ; écrire un livre sur les parties les plus intéressantes et les plus importantes de ma carrière jusqu’à présent. Dès lors, quoi de plus naturel que de lancer le projet avec Thinkers Publishing ?
Promis, je m’y mets dès maintenant, et le livre devrait sortir à l’automne 2020 !

MVL