Un trimestre difficile

Malheureusement, le Chessable Masters, troisième tournoi du « Carlsen Tour » en ligne, ne s’est pas mieux terminé que le premier auquel j’avais également participé. Eliminé dès la phase de poules, j’ai eu la confirmation que jouer en ligne au même niveau que sur l’échiquier constituait un véritable défi pour moi 🙂 .

Pourtant, tout avait plutôt bien commencé lors de la première journée, avec un 3/5 invaincu dans ma poule. Mais les choses ont pris une tournure catastrophique lors des matches retour le lendemain, en dépit d’une première nulle plutôt tranquille…

Giri-Mvl, Ronde 6.
Giri-Mvl, Ronde 6.

Au coup précédent, j’avais pris le temps de vérifier la suite tactique 16.Cxd6!? gxf5 17.Fxe5, et il me semblait qu’après 17…Ce4!, la position restait certes obscure, mais pas défavorable pour moi, après par exemple 18.Cxc8 Txc8 19.Ff4, comme après le plus risqué 18.Cxf5!? De6. Toutefois, Anish a préféré la suite calme 16.Dg5, et après 16…Cxf3+ 17.Fxf3 Ce4 18.Dxe7 Fxe7, j’ai pu égaliser sans trop de soucis (1/2, 30 cps).

C’est contre Radjabov que les ennuis ont commencé, dans une partie-clé qui a très mal tourné ; en général, on est déçu par la perte d’une demi-point quand on ne convertit pas une position nettement supérieure, mais là j’ai même réussi à perdre 🙂 .

Mvl-Radjabov, Ronde 7.
Mvl-Radjabov, Ronde 7.

Dans cette position très difficile pour les noirs, le simple 20.Txd8+ Txd8 21.Fe2 Td7 (21…Tb8 22.f4 Cc6 transpose dans la partie avec f4 en plus pour les blancs, rendant 23.e5 possible) 22.f4 Ceg4 (22…Cc6 23.e5) 23.c6! bxc6 24.Tb8+ Ff8 25.Fc5 h5 laissait aux blancs l’embarras du choix quant à la façon d’accroître l’avantage, l’une d’entre elles étant le simple 26.Ta8.

Mais j’ai joué trop rapidement 20.Fe2, et après 20…Txd1+, encore trop rapidement le stupide 21.Txd1? alors que 21.Cxd1 maintenait la pression sur b7 et l’avantage. Une nouvelle imprécision quelques coups plus tard ne me permit pas de maintenir l’équilibre et j’ai fini par perdre une finale difficile (0-1, 52 cps).

Déstabilisé par cette défaite quelques minutes auparavant, j’ai joué beaucoup, beaucoup trop vite contre Caruana. Malgré tout, j’ai quand même réussi à obtenir une finale presque égale avec les noirs.

Caruana-Mvl, Ronde 8.
Caruana-Mvl, Ronde 8.

Ici, je ne savais pas trop ce qui se passerait si je restais passif. Malheureusement, je ne me suis pas non plus donné les moyens de savoir ce qui se serait passé, jouant 30…b6?! après seulement une cinquantaine de secondes – quasiment ma plus longue réflexion dans cette partie 🙂 . C’est le genre de coup nerveux dont je vois bien à tête reposée qu’il ne repose sur rien de tangible. C’est une décision responsable qui n’a l’air de rien mais qui laisse des options aux blancs – notamment la case c6, qui s’avérera d’ailleurs très importante. Je perdrai finalement quelques coups plus tard sur gaffe, conséquence naturelle d’une partie mal abordée sur le plan psychologique… (1-0, 43 cps).

Par la suite, j’ai été incapable de me reconcentrer pour les deux dernières parties et j’ai lâché prise, terminant par quatre défaites d’affilée, égalant ainsi mon triste record du Grand Prix FIDE 2015 à Khanty-Mansyisk 🙂 .

Le bilan de ce petit trimestre de tournois en ligne est clairement négatif. La « responsabilité » ressentie devant chaque coup joué sur mon ordi était clairement très en-deçà par rapport à un tournoi physique. Du coup, j’ai pris beaucoup de mauvaises décisions. Ajoutons à cela la difficulté d’un répertoire d’ouvertures nouveau, qui a certes plus ou moins bien fonctionné, mais qui en tout cas donnait généralement des positions que je maîtrisais moins bien. Ca s’est vu un peu sur la Slave avec les noirs, et beaucoup sur 1.d4 avec les blancs.

Enfin, je dois admettre une propension plus facile au « tilt » aussi, en ce qui me concerne clairement exacerbée par le fait que l’on soit tout seul chez soi.

Du coup, c’est vrai que ce que Magnus a fait – à savoir juste partir de chez lui – ce n’était pas idiot du tout. Il est allé au Danemark et a abordé la compétition comme un vrai tournoi…

Caruana s’est également très bien adapté aux compétitions rapides en ligne, et a clairement su élever son niveau de jeu. Ding Liren aussi, ce qui est particulièrement impressionnant d’ailleurs, vu les horaires auxquels il joue, à partir de 22h locales.

Je ne sais pas si ces joueurs avaient programmé des entraînements spécifiques. Est-ce qu’ils ont beaucoup joué en ligne ? Est-ce qu’ils se sont forcés, dans les semaines qui ont précédé, à prendre chaque partie sur Internet comme un véritable entraînement ? En tout cas, leur approche s’est avérée supérieure…

En dépit de cette mauvaise passe online, je ne suis pas spécialement abattu, mais déçu évidemment, surtout par ce que j’ai montré en termes de niveau de jeu. A ma décharge quand même, le fait de jouer sur un ordi pendant 4 heures, ce n’est pas forcément ce que j’aime. Et normalement quand je le fais, c’est avec un casque et de la musique. Là, mes repères ont été un peu chamboulés car ce n’étaient pas du tout mes conditions de jeu habituelles et c’est vrai que ça m’a un peu perturbé aussi 🙂 .

Après, si le jeu en ligne devenait plus ou moins la norme à l’avenir, il faudrait évidemment que je réfléchisse à la façon de gérer ça…

Du coup, mon programme sportif de l’été sera donc très allégé, et je reste évidemment toujours dans les starting blocks par rapport à la reprise du Tournoi des Candidats, dont on devrait avoir des nouvelles plus précises fin juillet.

Donc, à partir de là, je donnerai un coup d’accélérateur, j’essaierai de bien analyser les choses et de décider du plan à mettre en place pour la deuxième partie de tournoi. Il s’agira aussi de remettre les prépas au goût du jour ; même si elles n’étaient pas si mauvaises à Ekaterinburg, il y a toujours du travail à faire…

Car il serait quand même dommage de rejouer au niveau que j’ai montré pendant les tournois en ligne 🙂 .

Les parties de Maxime :

Ce n’est désormais plus un mystère que Maxime soutient avec ferveur l’Olympique Lyonnais. Une invitation dans une émission phare d’OL TV n’avait malheureusement pas pu se concrétiser l’année dernière. Mais il y a quelques semaines, le site spécialisé sur le football lyonnais « Le Libero Lyon », qui est un media indépendant de référence au ton très spécifique, lui a proposé d’enregistrer un podcast sur « Mon OL à moi – le Onze de Mvl ». Le résultat est une demi-heure de discussion sur l’OL, le foot en général… et les échecs ! http://www.leliberolyon.fr/podcast-du-libero-lyon-mon-ol-onze-maxime-vachier-lagrave/8381