Candidats : à la prochaine !

Après plus d’un an d’interruption, le Tournoi des Candidats a finalement repris le 19 avril, là même où il avait été interrompu, à Ekaterinburg (Russie). Retrouvez ici le compte-rendu de la première moitié.

Voici un rapide tour d’horizon des moments critiques dans chacune de mes 7 parties :

Caruana-Mvl 1-0

Caruana-Mvl, Ronde 8.
Caruana-Mvl, Ronde 8.

Le premier moment critique est évidemment arrivé après la spectaculaire nouveauté 18.Fc4! Dxc4 19.Fd6. Mon premier instinct a été pour le coup que j’ai finalement joué, 19…Cf6. J’ai quand même pris le temps de regarder les alternatives, par exemple 19…Fxd4, qui m’a semblé mille fois trop dangereux. J’ai aussi analysé le coup 19…f5, que j’ai rejeté à cause 20.Cxc5 Cxc5 (le coup d’ordinateur 20…Rf7!? ne m’a pas traversé l’esprit !) 21.Cxf5 De4 22.Cxg7+ Rf7 23.Fxc5 (23.0-0+! comme mentionné par Fabiano, est bien plus radical !) 23…Dxe3+ 24.Fxe3 e5 25.Ch5 Fg4? (les noirs peuvent sans doute mieux résister) 26.0-0+ Rg6 27.Td6+ Rxh5 28.Tff6 et les blancs gagnent.

Plus tard dans la partie, au moment où j’avais quasiment égalisé, j’ai commencé à commettre des imprécisions. D’ailleurs, je pense avoir pris six mauvaises décisions dans les quatre premières parties, ce qui coûte vraiment trop cher.

La deuxième position-clé de la partie, c’est bien sûr cette finale où je me trompe de forteresse.

Caruana-Mvl, Ronde 8.
Caruana-Mvl, Ronde 8.

Celle avec le Cavalier en h6, que j’ai choisie, aurait tenu avec le pion blanc en g3 au lieu de g2; mais le fait qu’il y ait une possibilité supplémentaire de Tg3+, brisant l’harmonie de la forteresse, change tout : une nuance vraiment pas facile à déceler ! La vraie forteresse consistait donc à positionner le Cavalier en g7, contrôlant l’accès aux cases blanches. Au final, une défaite d’entrée difficile à encaisser au vu du déroulé de la partie…

Comment marche cette satanée forteresse ? (photo : Lennart Ootes).

Ding Liren-Mvl 1/2

Je pense avoir obtenu une position très raisonnable contre son anti-Grünfeld avec 3.h4, mais j’ai commis une grave erreur à la sortie de l’ouverture, qui lui a permis de réaliser un excellent sacrifice de pièce. Pourtant, je l’avais anticipé, mais je l’avais malheureusement sous-estimé.

Ding Liren-Mvl, Ronde 9.
Ding Liren-Mvl, Ronde 9.

Le tournant, un vrai petit miracle, c’est qu’il n’ait pas joué 31.Tf3! dans la position du diagramme. J’allais répondre 31…De4 et tendre la main trois coups plus tard. Du coup, après 31.De2?, je suis toujours mal, mais encore en vie.
Pourtant après 31…e4 32.Te3 Te8 33.Tb5 De5 34.g3 Dd4 35.Tb1 Tf7 36.Td1 Df6, le simple 37.Dc2! aurait conservé un avantage considérable, mais Ding s’est précipité par 37.d6?, oubliant 37…Te6! 38.d7 Td6 me permettant d’échanger le pion e4 contre son fort pion passé.
La satisfaction, c’est d’avoir tenu les cinquante coups suivants, parce que c’était vraiment très, très difficile ; heureusement, j’ai trouvé tous les seuls coups, ce qui m’a empêché de commencer avec un 0/2 rédhibitoire.

Mvl-Giri 1/2

Mvl-Giri, Ronde 10.
Mvl-Giri, Ronde 10.

Pour moi, le moment critique de cette partie, c’est quand j’ai décidé de prendre un pion par 21.Dxb5?!, après quoi je pensais avoir un net avantage. En réalité, j’ai perdu une bonne partie de cet avantage, et rétrospectivement, je comprends bien que j’aurais dû opter pour 21.Fc2!. Le problème c’est que pendant la partie, j’ai cru que 21…b4 stabiliserait son bon Cavalier en c5, oubliant la manoeuvre 22.f3! suivi de Ff2, et je crois que les noirs vont souffrir car la position est quand même assez venimeuse. Encore une fois, j’aurais dû voir ça et faire le bon choix…

Grischuk-Mvl 1-0

Bien qu’excessivement complexe, la position a commencé à mal tourner pour moi après 19.g5.

Grischuk-Mvl, Ronde 11.
Grischuk-Mvl, Ronde 11.

Ma première idée, c’était de sacrifier en e4, mais je n’ai rien vu de tangible après 19…Cxe4 20.Cxe4 Txc2 21.De1 ; je l’aurais tenté si j’avais pu imaginer l’idée diabolique 21…Dc6!? 22.C2c3 exf4 23.Dh4 h5 24.gxh6 Dxe4!, même si les blancs restent sans doute gagnants après la série suivante de coups improbables, mais forcés : 25.Ra1! Fe5 26.Ce4 Txb2 27.h7+ Rh8 28.Cc3 Txb3 29.De7!.

Comme je n’aimais pas du tout non plus 19…Cg4 20.Tf1!, je me suis résolu à jouer 19…Ch5 20.f5 Tfd8 21.f6 Ff8 22.Cg3 d5!?, essayant de pêcher en eau trouble.

Après m’en être sorti grâce à une jolie pointe tactique, j’ai obtenu la position suivante :

Grischuk-Mvl, Ronde 11.
Grischuk-Mvl, Ronde 11.

Après quelques minutes de réflexion, j’ai décidé de jouer pour le gain avec 33…Dd5. Evidemment, ma première idée était 33…Th4 34.Txh4 Dd1+ 35.Dxd1 Txd1+ 36.Ra2 Td2. Mais sur le coup, je n’étais pas certain à 100% de faire nulle dans cette finale, et de toute façon, je préférais la position après 33…Dd5 34.Dh5 Dxh1+ 35.Dxh1 Tg4.

Objectivement, essayer de jouer pour le gain par 33…Dd5 était peut-être une erreur de jugement de ma part, mais pour moi, la situation dans le tournoi exigeait que je prenne ce risque-là. Malheureusement après 36.Fxe5, j’ai immédiatement gaffé avec le terrible 36…Txg5?? (36…b5! suffisait sans doute à conserver l’équilibre) 37.Dxb7, oubliant que le Fou est imprenable à cause du double échec en g2 puis h2 qui gagne la Tour. Evidemment, la perte du pion b7 change tout et je me suis écroulé par la suite…

Mvl-Alekseenko 1-0

Dans cette partie, le jeune Russe a mal traité l’ouverture, et j’ai vite obtenu un très gros avantage. En revanche, il s’est vraiment bien défendu par la suite, même si je n’ai sans doute pas été clinique techniquement puisqu’à mon avis, il conservait encore de bonnes chances de nulle dans la position critique suivante :

Mvl-Alekseenko, Ronde 12.
Mvl-Alekseenko, Ronde 12.

Mais sa seule chance était d’éviter l’échange des Tours par 30…Tb8!. Après, si je fixe la structure par 31.b3, il obtiendrait suffisamment de contre-jeu après 31…axb3 32.axb3 Ta8. Je dois donc prendre la colonne avec 31.Td1, mais le coffre noir sera bien difficile à percer après 31…b3 32.a3 Ff6! 33.e5 Fe7 34.Td5 Tf8!.

A la place, Alekseenko a choisi d’attendre par 30…Td7?, mais après 31.Td1 Txd1 (31…Tb7 n’est plus possible à cause de 32.Td5 b3 33.a3 Tc7 et les noirs n’ont plus le contre-jeu sur f4) 32.Rxd1, j’avais calculé la finale de Fous jusqu’à la position finale. Evidemment, il y a pas mal de subtilités à prendre en considération, mais je me suis dit que je devais croire en mes calculs et tant pis pour moi si je me trompais 🙂 . J’avais besoin de cette confiance pour la fin de tournoi !

Nepomniachtchi-Mvl 1/2

Une partie évidemment atypique puisque dans l’obligation de gagner avec les noirs, je devais créer une situation de tension, même si je sais bien qu’elles risquent de se retourner contre moi. Mais vu le classement, vu son état de nervosité flagrant, et l’évidence qu’il jouait avec le frein à main pour faire nulle, je me devais de tenter le tout pour le tout. C’est typique de l’ambiguïté de jouer pour la nulle avec les Blancs : certes, ça enlève beaucoup de possibilités à l’adversaire d’obtenir une partie de combat normale, mais par contre, on ne joue plus à 100% de ses capacités, et ça aurait d’ailleurs pu lui jouer des tours.

Après avoir traversé une phase très critique, j’ai donc obtenu la position jouable suivante :

Nepomniachtchi-Mvl, Ronde 13.
Nepomniachtchi-Mvl, Ronde 13.

Les noirs ont un pion de moins, mais des compensations raisonnables avec le contrôle des cases noires et des accès le long de la colonne b. Malheureusement, pendant la partie, je n’ai pas du tout trouvé comment améliorer la position de mes pièces et je me suis donc résolu à échanger toutes les pièces lourdes par 28…Tab8? 29.Txb8 Txb8 30.Txb8 Dxb8 31.Db2 Dxb2 32.Cxb2 avec une finale égale. Si j’avais vu cette manoeuvre, j’aurais évidemment joué 28…Cf7!, avec l’idée …d6 et …Fc8. Pas que cette suite eût procuré un avantage aux noirs, mais j’aurais juste pu continuer une lutte complexe avec beaucoup de pièces sur l’échiquier, et Dieu sait ce qui aurait pu advenir alors ?

Evidemment, c’est un petit regret, même si je ne peux de toute façon pas dire que c’est sur cette partie que je perds les Candidats.

Mvl-Wang Hao 1-0

Une ultime partie pour jouer la deuxième place des Candidats, ce n’était tout de même pas anodin, même si la perspective majeure d’un match de championnat du monde s’était évanouie.

Mvl-Wang Hao, Ronde 14.
Mvl-Wang Hao, Ronde 14.

Ici, je savais que la meilleure chance des noirs était de transposer dans la finale à quatre Tours par 20…Cxd6 21.exd6 Rd7 22.Tf3 Thf8 23.Te1 f6!. Wang Hao a préféré 20…Thd8?!, mais après 21.Te1!, les blancs ont consolidé le Cavalier en d6 supporté par le pion en e5, et ils ont l’avantage. Pour ce qui s’avèrera être sa dernière partie professionnelle, le Chinois n’a guère opposé de résistance et a rapidement lâché prise.

La grille du Tournoi des Candidats 2021 (Image Europe-Echecs).
La grille du Tournoi des Candidats 2021 (Image Europe-Echecs).

Félicitations à Ian Nepomniachtchi pour sa victoire finale, et bon vent à lui pour le match de championnat du monde contre Carlsen, qui débutera le 26 novembre à Dubaï (Émirats Arabes Unis).

De mon côté, je ne peux évidemment pas me satisfaire pleinement de cette deuxième place, quand seule la première compte. J’ai déjà commencé à debriefer en détail avec mon équipe sur ce qui a bien fonctionné et sur ce qui n’a pas été ; il est trop tôt pour en tirer des conclusions…

L’heure est maintenant à la remobilisation, avec les tournois qui reprennent, et notamment ceux du Grand Chess Tour , et le point d’orgue de la Coupe du Monde à Sotchi (Russie) en juillet, qualificative pour le prochain Tournoi des Candidats, qui pourrait bien être maintenu au printemps 2022, si l’on en croit la FIDE.

En attendant, et en guise de warm up, je disputerai le prochain tournoi du Champions Chess Tour en ligne, qui débutera le dimanche 23 mai.

Les parties de Maxime au tournoi des candidats :

Site officiel : https://en.candidates-2020.com

Contrairement à la première moitié du tournoi, Maxime n’est pas parti seul à Ekaterinburg : le Grand Maître International (et Champion du monde de tennis-échecs 🙂 ) Sébastien Mazé l’accompagnait.
Outre les échecs, Sébastien a également joué le rôle de coach sportif ! Comme ici, pendant une séance dans la salle de sport de l’hôtel…